Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

Discours au Président du MEXIQUE,
S.E.M. Ernesto Zedillo PONCE DE LEON*

1° février 1996

 

1. C'est pour moi une grande satisfaction de recevoir aujourd'hui le président constitutionnel des États Unis du Mexique, accompagné de son illustre suite. En vous exprimant ma profonde gratitude pour cette visite qui met en relief votre proximité avec le Siège apostolique et le respect que vous lui portez, il m'est agréable de vous adresser mes salutations déférentes et de vous souhaiter la plus cordiale bienvenue.

Cette rencontre qui me rappelle avec plaisir mes voyages en votre pays, où j'ai pu connaître les valeurs morales et culturelles, tout comme la profonde religiosité des Mexicains , est la première depuis l'instauration de relations diplomatiques entre le Mexique et le Saint-Siège. Votre présence ici, Monsieur le président, veut non seulement exprimer vos nobles sentiments personnels mais est avant tout le signe de ces bonnes relations; elle met en même temps en évidence la collaboration, respectueuse et loyale, entre l'Église locale et l'État, pour le bien spirituel du peuple mexicain qui aspire au progrès et à la pleine insertion de son pays dans le concert des nations.

2. A cet égard, j'ai suivi avec un vif intérêt les événements de la vie politique et sociale de votre pays, dans lesquels on doit reconnaître et souligner toute une série de changements importants qui se sont produits récemment. Parmi ceux-ci, on remarque l'amélioration de la loi électorale, les accords entre groupes politiques et organisations sociales pour favoriser un système politique plus démocratique et de participation.

La voie qui a été empruntée doit affronter de nombreux défis, pour pouvoir consolider un climat de convivialité pacifique et harmonieuse entre tous, ainsi que de confiance des citoyens envers les diverses institutions et instances publiques. Ces dernières doivent rechercher et favoriser à chaque instant le bien commun comme objectif prioritaire, car dans le système politique en vigueur au Mexique, I'action gouvernementale doit l'emporter sur les intérêts particuliers et demeurer libre face à toute influence de partie, cherchant toujours le bien de la patrie.

En ce sens, on doit chercher une solution aux situations conflictuelles par le dialogue et le respect du tempérament (idiosincrasia) des minorités ethniques, qui leur permette de jouir d'une ambiance de paix et de véritable prospérité, les protégeant contre toute forme de violence et contre les ingérences extérieures.

3. Le Saint-Siège suit également de près les efforts des gouvernants mexicains pour promouvoir un développement économique et social adéquat par des moyens qui accroissent la qualité de vie des citoyens. Ceux-ci doivent toujours s'inspirer des principes éthiques, assurant en particulier l'apport équitable et nécessaire des efforts et des sacrifices de la part de tous.

Devant un programme de stabilité économique, il appartient aux pouvoirs publics de chercher des solutions à moyen et à long terme, pour faire en sorte que les secteurs les moins protégés de la société ceux qui ne disposent que de peu de ressources, les paysans, les indigènes, les jeunes et les chômeurs n'assument pas la partie la plus lourde des réajustements économiques et puissent ainsi vivre d'une manière plus digne.

Dans ce contexte, on ressent la nécessité de renforcer les valeurs fondamentales de la convivialité sociale, telles que la défense de la vie, le respect de la vérité, un engagement ferme envers la justice et la solidarité, l'honnêteté, la capacité de dialoguer et la participation à tous les niveaux. Il s'agit de promouvoir et d'obtenir ces conditions de vie qui permettent aux individus et aux familles, tout comme aux groupes intermédiaires et associatifs, leur pleine réalisation et l'accomplissement de leurs légitimes aspirations.

Devant le grave problème de la croissance démographique, des programmes et des solutions s'imposent, qui respectent avant tout la dignité de la personne, la promotion authentique de la femme et les droits des enfants. En ce domaine, il serait souhaitable que l'État et d'autres instances publiques apportent une collaboration concrète et efficace à l'œuvre importante que l'Église au Mexique accomplit dans les centres catholiques d'enseignement, destinés à former les consciences quant aux véritables valeurs spirituelles et humaines, auxquelles on ne peut renoncer.

4. De même, je voudrais vous assurer, Monsieur le président, de la ferme volonté de l'Église de continuer à coopérer avec les Autorités et les diverses institutions publiques en faveur des grandes causes de l'homme, en tant qu'il est citoyen et fils de Dieu (cf. Gaudium et spes, 76). Il faut souhaiter que le dialogue constructif et fréquent entre les Autorités civiles et les Pasteurs de l'Église affermisse les relations entre les deux institutions. Pour leur part, l'Épiscopat, les prêtres et les communautés religieuses poursuivront infatigablement leur travail d'évangélisation, d'assistance et d'éducation, en faveur de la société. Ce qui les pousse à cela. c'est leur vocation de service de tous, spécialement des plus défavorisés, contribuant ainsi à l'élévation intégrale de l'homme mexicain, et à la protection et à la promotion des valeurs suprêmes.

Avant de clore cette rencontre, je voudrais vous redire, Monsieur le président, mes sincères remerciements pour votre aimable visite. Je souhaite vivement que votre engagement personnel, tout comme celui de votre gouvernement, vous permette d'atteindre l'objectif prévu de favoriser le développement moderne du Mexique sur la base des valeurs éthiques, tellement enracinées dans la tradition religieuse et culturelle de la population. Agenouillé spirituellement devant l'image de Notre-Dame de Guadalupe, Mère et guide spirituelle des Mexicains, je demande avec ferveur au Tout-Puissant de répandre ses dons et ses bénédictions sur vous-même, Monsieur le président, sur votre famille et vos collaborateurs dans le gouvernement, et sur les fils très aimés de ce noble pays.


*La Documentation catholique n.2133 pp.203-204.

 

© Copyright 1996 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana