Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DE JEAN PAUL II 
AUX PARTICIPANTS À L'ASSEMBLÉE 
DES OEUVRES PONTIFICALES MISSIONNAIRES

Jeudi 11 mai 2000



Monsieur le Cardinal,
Vénérés frères dans l'épiscopat,
chers directeurs nationaux, collaborateurs et collaboratrices des Oeuvres pontificales missionnaires,


1. Je souhaite une affectueuse bienvenue à chacun de vous. Avant tout au Cardinal Jozef Tomko, Préfet de la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples, qui s'est fait l'interprète de vos sentiments, et je le remercie des cordiales paroles qu'il m'a adressées. Je salue Monseigneur Charles Schleck, Secrétaire-adjoint de cette Congrégation et Président des Oeuvres pontificales missionnaires ainsi que les Secrétaires généraux des quatres Oeuvres.

Je réserve une pensée particulière à vous, chers Directeurs nationaux, qui accomplissez avec talent et engagement votre devoir d'animation de la coopération missionnaire dans vos pays respectifs. A travers vous, j'entends saluer tous vos collaborateurs qui, poussés par la générosité évangélique, ont à coeur la proclamation de la Parole de Dieu en tout lieu et en toute situation dans le monde.


2. La rencontre d'aujourd'hui a lieu au moment et dans l'esprit du grand Jubilé, que l'Eglise universelle vit avec une grande ferveur. Il s'agit d'une année particulière de grâce, au cours de laquelle la communauté chrétienne fait l'expérience de façon plus profonde de la bonté de Dieu, manifestée à travers l'Incarnation du Fils et annoncée avec gratitude par l'Eglise à tous les peuples. Dans notre esprit résonnent les paroles de l'Apôtre:  "Le voici maintenant le moment favorable, le voici maintenant le jour du salut" (2 Co 6, 2b).

La célébration du grand Jubilé apparaît donc comme une occasion plus que jamais opportune pour réfléchir sur la miséricorde que Dieu le Père, à travers l'oeuvre de l'Esprit Saint, a offerte dans le Christ à toute l'humanité. Le grand Jubilé est une "annonce de salut" que l'on doit faire retentir à chaque angle de la terre, afin que celui qui l'entend en devienne à son tour le témoin et l'instrument pour le salut de chaque personne. Nous sommes tous appelés à ouvrir les yeux face aux nécessités des nombreuses brebis sans pasteur (cf. Mc 6, 34), pour nous mettre à leur service, pour leur faire connaître le nom du Seigneur, afin que, le confessant, ils participent eux aussi au salut (cf. Rm 10, 9).


3. Je voudrais rappeler ici de façon particulière tous ceux, hommes et femmes, qui, en se consacrant "ad vitam" à la mission "ad gentes", ont fait de cette activité la raison d'être de leur existence. Ils représentent un exemple incomparable de dévouement à la cause de la diffusion de l'Evangile. Je remercie et je bénis de tout coeur ceux qui, de façons si discrètes et efficaces, s'engagent dans l'oeuvre d'animation et de coopération missionnaire. Ils sont nombreux. Aux prêtres, aux hommes et aux femmes consacrés s'unissent de nombreux laïcs, individuellement ou regroupés en famille, désireux de consacrer à la mission quelques années de leur vie ou même toute leur existence. Souvent, ils proclament la Bonne Nouvelle et manifestent leur foi dans des milieux hostiles ou indifférents. Très chers frères et soeurs, apportez-leur toute ma reconnaissance et mon encouragement à poursuivre généreusement ce vigoureux engagement missionnaire. Dieu, dont la générosité ne connaît pas d'égal, saura les récompenser.

La récente commémoration des Témoins de la Foi du vingtième siècle, célébrée dimanche dernier au Colisée, nous rappelle que souvent, pour la mission, l'épreuve suprême est le don de la vie jusqu'à la mort. "Comme toujours dans l'histoire chrétienne, les "martyrs", c'est-à-dire les témoins, sont nombreux et ils sont indispensables à la marche de l'Evangile. A notre époque aussi, il y en a beaucoup:  évêques, prêtres, religieux et religieuses, laïcs, parfois héros inconnus, qui donnent leur vie en témoignage de la foi. Ce sont eux les messagers et les témoins par excellence" (Lettre Encyclique Redemptoris missio, n. 45).

En rendant grâce à Dieu pour nos frères et soeurs dans la foi, prions afin que le travail missionnaire de l'Eglise soit toujours animé par une grande générosité.


4. Très chers amis, vous êtes appelés à accomplir un travail capillaire de sensibilisation parmi tous les chrétiens. Que votre désir constant soit d'oeuvrer afin que chacun ressente l'urgence de continuer la même mission que Jésus, avant de mourir, a confiée à ses disciples:  "Comme le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie" (Jn 20, 22). Transmettez cet esprit à vos collaborateurs et aux si nombreuses personnes de bonne volonté qui partagent avec vous cette même mission ecclésiale.

En effet, l'appel à la mission, outre un devoir pour chaque baptisé, est une grâce. Tous ceux qui en ont fait le choix principal de leur existence le savent bien. Qui est envoyé au nom de l'Eglise à annoncer la Bonne Nouvelle est associé de façon particulière à la personne et à la mission de Jésus lui-même. Saint Jean affirme à ce propos:  "Comme tu m'as envoyé dans le monde, moi aussi, je les ai envoyés dans le monde" (Jn 17, 18). Nous sommes envoyés par le Christ dans le monde!

En vertu de cette vocation et de cette mission, c'est à vous, chers directeurs nationaux, que revient, en étroite collaboration avec vos pasteurs légitimes, la formation et l'animation missionnaire du Peuple de Dieu dans le monde entier, en ayant toujours présent à l'esprit que l'oeuvre missionnaire "concerne tous les chrétiens, tous les diocèses et toutes les paroisses, toutes les institutions et toutes les associations ecclésiales" (Lettre Encyclique Redemptoris missio, n. 2).


5. Très chers frères et soeurs, comme vous le savez, votre Congrégation a fixé la célébration du "Congrès missionnaire mondial 2000" du 18 au 22 octobre prochains, en concommittance avec la Journée missionnaire mondiale. Je me réjouis de cette initiative opportune.

La préparation de cet événement, précédée par la célébration des Congrès nationaux, auxquels participent les responsables des Oeuvres pontificales à divers niveaux, se révèle dès à présent une occasion propice pour sensibiliser tout le Peuple de Dieu sur le devoir missionnaire incontournable confié à chaque baptisé par le Seigneur.

Ceux qui pourront prendre part à cette importante rencontre réfléchiront sur le thème:  "Jésus, source de vie pour tous". Je souhaite de tout coeur que cette réunion providentielle contribue à renouveler avec vigueur dans l'Eglise un effort missionnaire plus incisif pour poursuivre avec enthousiasme et courage l'oeuvre toujours actuelle de la première évangélisation. Je souhaite également que l'engagement dont vous avez fait preuve en faveur des missions puisse être béni de fruits abondants et suscite de nombreuses vocations "ad gentes". Telle est la contribution précieuse qui vous est demandée pour la nouvelle évangélisation dans laquelle l'Eglise est aujourd'hui engagée (cf. Lettre Encyclique Redemptoris missio, n. 2), pour offrir à tous la possibilité de puiser abondamment aux sources d'eau vive de l'Evangile.


6. Très chers frères et soeurs, continuez inlassablement dans le devoir que vous avez entrepris et auquel vous consacrez la plus grande part de vos énergies, sans vous laisser troubler par les difficultés ni arrêter par les obstacles. Persévérez dans le service convaincu à l'action missionnaire de l'Eglise et vous serez des instruments dociles qui contribuent à édifier dans le monde la civilisation de l'amour.

Tandis que je vous confie, ainsi que vos activités et les personnes qui vous sont chères, à Marie, Etoile de l'évangélisation, je donne de tout coeur une Bénédiction apostolique particulière à chacun de vous, en l'étendant volontiers à tous ceux qui collaborent à votre travail inlassable d'animation, de formation et de coopération missionnaire sur chaque continent.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana