Index   Back Top Print


DISCOURS DU PAPE JEAN XXIII
AUX PARTICIPANTS À LA 11e CONFÉRENCE GÉNÉRALE DE LA FAO*

 Mercredi 22 novembre 1961

 

Nous voulons adresser quelques mots de bienvenue à un groupe de délégués qui ont pris part ces jours-ci à la onzième Conférence générale de l’Organisation des Nations Unies pour l’Alimentation et l’Agriculture.

Lundi dernier, comme un avant-goût de la douceur de la rencontre de ce jour, Nous avions déjà le plaisir de recevoir le Président de cette institution qui rassemble les représentants de plus de cent nations en vue d’étudier les moyens les plus efficaces pour supprimer dans le monde le fléau de la faim.

Nous vous accueillons ici aujourd’hui, chers Messieurs, avec une satisfaction toute particulière, car les nobles buts que poursuit votre Organisation, la F.A.O., méritent l’estime et le respect de tous ceux qui ont vraiment à cœur le bien de leurs frères.

Vous savez tout l’intérêt que Nous avons, dès l’origine, porté Nous-même à vos travaux. Nous avons même tenu à les signaler dans un document solennel de Notre Magistère, la récente encyclique Mater et Magistra, et Nous avons été très sensible à l’écho sympathique que cette mention a trouvé auprès de votre Organisation.

Le monde d’aujourd’hui aspire à deux grands biens qui sont la paix et le pain. La paix trouve sa source dans la fidélité de l’homme aux demandes du Pater Noster ; celle-ci produit à son tour, comme son fruit naturel, le bien-être que nous savons être le don de la Providence : panem nostrum... da nobis hodie. Et l’on peut dire que l’un entraîne l’autre, car ceux qui travaillent à donner à l’humanité la paix, toujours menacée tant que subsistera le grave déséquilibre économique actuel entre les nations, contribuent par le fait même à procurer du pain aux centaines de millions d’hommes sous-alimentés.

Telle est la condition essentielle pour que votre action soit vraiment efficace. Fasse le Ciel, chers Messieurs, que les peuples puissent vivre en paix sur la terre et trouver ainsi le pain qui leur est nécessaire. C’est le vœu que Nous formons de tout cœur et Nous invoquons sur vos personnes et vos activités les meilleures bénédictions divines.


*AAS 53 (1961) p.814.

Discorsi, Messaggi, Colloqui del Santo Padre Giovanni XXIII IV, p.58-59.

L’Osservatore Romano 23.11.1961 p.1.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française, n°48 p.6.

La Documentation catholique, n°1366, col.1556.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana