Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU PRÉSIDENT DES ÉTATS-UNIS D’AMÉRIQUE,
M. JOHN KENNEDY
*

Mardi 2 juillet 1963

 

Excellence,

C’est avec une grande joie que Nous accueillons Votre Excellence au Vatican, Nous rappelant avec un vif plaisir notre première rencontre il y a environ vingt-cinq ans, lorsque vous étiez encore un tout jeune homme. Vous accompagniez alors vos parents au couronnement du Pape Pie XII, Notre vénéré Prédécesseur d’heureuse mémoire. Nous aimons aussi Nous rappeler les nombreuses et agréables occasions où Nous avons rencontré votre honorable père.

Votre Excellence se retrouve de nouveau ici mais cette fois comme président de la noble nation des États-Unis d’Amérique. Nous avons visité votre splendide pays, voyageant d’une ville à l’autre, et cela Nous a permis de constater personnellement les nombreuses et admirables qualités qui ont fait de votre pays un des meilleurs de la famille des nations. La chaude et sincère hospitalité qui Nous a été donnée partout où Nous sommes passé a laissé en Nous une impression ineffaçable. Les nombreuses églises qui sont disséminées dans les campagnes américaines et les clochers qui s’élèvent au-dessus des cités manifestent la sensibilité spirituelle et la foi de votre peuple. Nous avons admiré le travail, l’activité et l’imagination qui ont transformé vos vastes ressources naturelles, et vous ont permis d’offrir à vos citoyens un niveau de vie élevé. Cependant, au milieu de cette abondance si durement acquise, votre pays n’a pas oublie les nobles idéaux de ses premiers débuts, et il n’a pas négligé les pays plus pauvres, spécialement les nouveaux États qui s’efforcent d’apporter à leurs populations les bienfaits de la liberté dans la loi. Au prix de sacrifices non négligeables, les États-Unis leur ont tendu une main généreusement secourable. Cette compréhension et cette générosité amicales ne peuvent que créer une amitié durable fondée sur le respect mutuel et attirer de nouvelles bénédictions sur les citoyens de votre pays.

Au cours de ces dernières années, l’exploration de l’espace, à laquelle les États-Unis ont apporté une importante contribution, a connu d’impressionnants développements. Puissent ces entreprises avoir la signification d’un hommage rendu à Dieu créateur et législateur suprême. Parce qu’elles sont si riches de promesses pour le bien de l’humanité, puissent-elles servir au vrai et pacifique progrès qui unit les hommes par des liens étroits de fraternité universelle !

Ces sentiments, Nous les avons souvent rencontrés dans les discours de Votre Excellence... Avec quelle clarté vous y rappelez les grands principes moraux de vérité, de justice et de liberté ! Nous y voyons une harmonie spontanée avec ce que Notre vénérable Prédécesseur, le Pape Jean XXIII, disait dans sa dernière encyclique Pacem in terris, lorsqu’il présentait de nouveau au monde l’enseignement constant de l’Église sur la dignité de la personne humaine, dignité que Dieu a conférée à l’homme en le créant à son image et à sa ressemblance. Nous Nous rappelons toujours dans Nos prières vos efforts pour assurer à tous vos citoyens les mêmes bienfaits de la citoyenneté qui ont pour fondement l’égalité de tous les hommes en vertu de leur dignité de personnes et de fils de Dieu.

Votre activité en faveur de la paix du monde est digne des plus hauts éloges. Et Nous avons confiance que vos efforts trouveront une prompte réponse de la part de tous les hommes de bonne volonté. La paix universelle, dans la charité et la justice, est réalisable, et Nous pensons que les efforts des États-Unis seront fructueux et contribueront à assurer à tous les peuples de notre monde inquiet cette paix qui leur permettra de prospérer et de jouir des bénédictions que Dieu leur réserve. À cette fin, Nous aussi, à l’exemple de Nos Prédécesseurs, Nous consacrerons Nos prières, Nos forces et Notre vie.

Nous vous adressons donc Notre cordiale bienvenue et, par l’intermédiaire de Votre Excellence, Nous désirons saluer votre épouse, Mme Kennedy, votre famille et tous les citoyens de votre pays, en invoquant sur tous l’abondance des bénédictions célestes.


*L'Osservatore Romano. Edition Hebdomadaire en langue française, n. 28 p.2, 3.

La Documentation catholique, n.1404 col. 939-941.



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana