Index   Back Top Print

[ FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU CARDINAL MAURICE ROY,
PRÉSIDENT DU «CONSILIUM DE LAICIS»

Mardi 18 avril 1967

 

Vénérables frères et chers fils,

Nous avons grande joie à vous accueillir ce matin, en famille, pour ainsi dire. Sous la sage direction du cher Cardinal Maurice Roy, vous constituez le Consilium de Laicis, que Nous avons voulu instituer auprès de Nous, dans le prolongement du Concile Œcuménique. En vous voyant pour la première fois réunis, membres et consulteurs, c’est à une brève méditation sur le passé, le présent, et l’avenir que Nous Nous sentons convié.

Un regard sur le passé d’abord. Ce n’est pas d’aujourd’hui que date l’apostolat des laïcs: vous êtes les héritiers d’un généreux effort qui permet maintenant de nouveaux développements. Le temps Nous manque pour retracer cette histoire multiforme de l’apostolat des laïcs: au reste, elle est présente dans vos esprits et dans vos cœurs. Qu’il Nous suffise de remercier avec vous le Seigneur et d’avoir une pensée de gratitude pour tous ceux qui ont semé hier ce que Nous moissonnons allégrement aujourd’hui.

Un regard sur le présent: c’est le fruit du Concile. Avec votre réunion constitutive, s’ouvre une nouvelle étape dans le processus séculaire de l’insertion du laïcat dans les organes et l’activité qualifiée de l’Eglise. Certes, les difficultés n’ont pas manqué pour établir cette moderne coopération, appelée par les temps nouveaux. Mais l’important est que vous existiez et que vous agissiez. Nous sommes heureux de saluer et de bénir ce nouvel organe du Saint-Siège, de reconnaître ses caractéristiques propres, et d’avoir ainsi réalisé un vœu conciliaire. Des problèmes d’ordre personnel et pratique subsistent: qui s’en étonnerait? C’est la loi de la vie. Les difficultés sont faites pour être surmontées, et, avec votre aide, Nous Nous y emploierons de Notre mieux.

Un regard vers l’avenir donc, enfin: c’est un regard joyeux et chargé d’espérance, qui découvre déjà les nouveaux développements de l’activité des laits. Le prochain Congrès mondial en sera une preuve et une «relance». Non seulement l’Eglise vous donne sa confiance, mais elle a la conviction que le laïcat catholique lui apportera une nouvelle efficience spirituelle et apostolique, pour l’évangélisation du monde, y compris dans ses expressions temporelles. Qu’il Nous suffise de vous inviter à mettre en œuvre l’enseignement de Gaudium et Spes, que Nous avons voulu prolonger par Notre Encyclique sur le développement des peuples.

Oui, chers fils, allez de l’avant. C’est un champ immense qui s’ouvre aujourd’hui à l’apostolat, sous toutes ses formes, dans tous les milieux, et dans tous les pays. Avec émotion, Nous pensons à toutes ces forces généreuses - déjà à l’œuvre à travers le monde - que vous représentez. Mais Nous pensons aussi à tous ces catholiques de bonne volonté qui pourraient tant faire eux aussi, pour le règne de Dieu, s’ils étaient davantage conscients de leurs responsabilités. C’est donc à un immense effort que Nous convions tous les laïcs pour que, toujours plus et toujours mieux, ils soient apôtres, témoins du Christ, porteurs de son Evangile. Ainsi les fidèles, en étroite communion d’âme avec leurs pasteurs, seront toujours plus un ferment dans le monde. Oui, redites-le autour de vous, chers fils, le Pape attend beaucoup des laïcs en cette heure si importante de la vie de l’Eglise.

Vénérables frères et chers fils, qu’une grande et réciproque charité vous guide dans la patience, la collaboration, l’esprit de service, la joie de servir le Christ dans son Eglise. Et, Nous en sommes sûr, votre labeur sera fécond et le Seigneur vous bénira. De tout cœur, Nous le Lui demandons en vous donnant Notre affectueuse Bénédiction Apostolique.

                                                 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana