Index   Back Top Print

[ ES  - FR  - IT ]

Discours à l’Ambassadeur de TURQUIE,
S.E.M. Huveyda Mayatepek*

Jeudi 19 janvier 1967

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Nous désirons, avant tout, vous remercier des paroles si déférente set cordiales que vous venez de Nous adresser en Nous remettant les Lettres par lesquelles vous êtes officiellement accrédité en qualité d’Ambassadeur de Turquie près le Saint-Siège.

Sous le Pontificat de Notre prédécesseur Jean XXIII, Nous avions appris avec une vive satisfaction que s’établissaient les relations diplomatiques entre le Siège Apostolique et votre Pays et ce fait avait reçu Notre pleine approbation. Ces relations, Nous semble-t-il, se sont développées jusqu’à présent dans une atmosphère de compréhension réciproque et d’amitié. Nous ne pouvons que Nous en féliciter et en voir une nouvelle confirmation dans la récente élévation du Délégué, ensuite Internonce en Turquie, au rang de Pro-Nonce Apostolique.

Etant donné que Nous désirions, Nous-même, en quelque sorte manifester Nos sentiments par un geste qui puisse être agréable aux Autorités de la Turquie contemporaine, ce fut pour Nous une joie de restituer un ancien étendard pris à l’époque de la bataille de Lépante, qui depuis lors était conservé dans les collections du Vatican.

Cela vous dit, Monsieur l’Ambassadeur, quelles sont les dispositions qui Nous animent à l’égard de votre grande et belle Nation. Nous croyons pouvoir vous garantir que les membres de l’Eglise catholique qui habitent sur votre territoire, professent la fidélité la plus sincère envers les Autorités du Pays. Si l’Eglise se préoccupe de voir les Pouvoirs civils reconnaître toujours leurs droits à ses fils et leur assurer la pleine liberté d’action, Elle n’a certes pas l’intention de minimiser leurs obligations de citoyens et de sujets. C’est ainsi que la foi qu’ils professent leur impose le devoir de ne le céder à personne en tout ce qui regarde l’attachement à la Patrie et le juste respect dû aux Autorités légitimes.

Nous savons en quel énorme programme de développement économique et de progrès social votre pays est aujourd’hui engagé et Nous sommes certain que Nos fils catholiques voudront contribuer de toutes leurs forces, chacun dans la mesure de ses forces à cette grande couvre, et apporter ainsi le témoignage du noble idéal spirituel et moral qui les inspire.

En vous souhaitant la bienvenue dans Notre maison, Nous sentons le devoir d’adresser une pensée émue à celui qui vous a précédé ici, le regretté général Ihsan Kiziloglu, dont la disparition prématurée a été si vivement ressentie par tous ceux qui avaient pu apprécier la distinction et l’élévation de ses sentiments.

Il ne Nous reste qu’à invoquer sur vous l’assistance de Dieu Tout-Puissant, afin que la mission que vous inaugurez aujourd’hui se développe heureusement. Dans son accomplissement quotidien, vous pourrez toujours compter sur Notre pleine compréhension et sur Notre appui bienveillant.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n.4 p.1.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana