Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
À L’AMBASSADEUR DE BELGIQUE
PRÈS LE SAINT-SIÈGE
*

Jeudi 19 décembre 1968

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Nous vous souhaitons de tout cœur la bienvenue au Vatican, où votre mission vient s’insérer dans une belle et déjà longue tradition.

Bien des années ont passé, en effet, depuis le jour où la Belgique entra en relations diplomatiques avec le Saint-Siège. Et ces rapports, toujours cordiaux, Nous semblent avoir gagné en importance au cours des années, au fur et à mesure que grandissait la position politique internationale de la Belgique et que s’affirmait, en particulier, son rôle dans l’organisation de l’Europe.

Le Saint-Siège a suivi de très près, et avec un vif intérêt, le développement des institutions internationales qui ont leur siège dans votre Capitale, et il ne peut que souhaiter voir se poursuivre et s’intensifier, avec l’aide de votre Pays, le laborieux processus qui devrait conduire enfin à une unification organique de ce grand Continent.

Votre Excellence a fait allusion à cette «poursuite des idéaux européens», qui rentre dans les vues du Saint-Siège comme dans celles de la Belgique. Elle a mentionné aussi l’effort en vue de la détente et du retour de la paix. Il Nous semble que le premier de ces objectifs peut constituer une notable contribution à la réalisation du second, et qu’une Europe unie serait un grand pas vers la paix du monde.

Quant à l’assistance aux Pays en voie de développement, dont Votre Excellence a également fait mention, Nous avons suffisamment manifesté, pensons-Nous, en paroles et en actes, à quel point Nous tenait à cœur cette cause, si importante elle aussi, pour la paix du monde, et surtout si conforme, pour un chrétien, aux exigences de sa foi.

Sur tous ces points,, vous le voyez, le Saint-Siège rejoint - avec, bien entendu, l’éclairage propre à sa mission spirituelle - les domaines de l’activité temporelle internationale dans lesquels votre Pays se montre à la fois soucieux et capable d’apporter une contribution à laquelle on ne peut que rendre hommage.

Mais plus encore que le rôle de la Belgique dans la vie internationale, c’est sa place dans l’Eglise qui explique et justifie tout le prix qu’attache le Saint-Siège à entretenir les bonnes relations avec votre Patrie. Portée par une longue et glorieuse tradition, la Belgique a toujours revêtu, aux yeux de l’Eglise, le caractère de nation catholique, et elle a fait honneur à ce titre par une abondance d’institutions éducatives, sociales et culturelles dont l’éloge n’est plus à faire. Notre vœu le plus cher, c’est que la Belgique catholique soit fidèle à sa tradition; c’est le vœu aussi qu’elle sache trouver dans cette tradition la force de surmonter ses difficultés actuelles.

Il n’est pas étonnant qu’elle soit travaillée aujourd’hui, comme bien d’autres nations, par des ferments de renouveau qui attestent sa vitalité et peuvent aussi être cause parfois de quelque inquiétude, dans l’ordre civil comme dans l’ordre religieux. Notre souhait, c’est qu’elle discerne avec lucidité et sagesse chrétienne ce qui est conforme à son véritable bien, et qu’elle poursuive, dans la concorde entre tous ses fils, son élan vers le progrès dans tous les domaines.

De ces vœux, Votre Excellence voudra bien se faire l’interprète auprès de Leurs Majestés le Roi et la Reine des Belges, vers lesquels va, en cet instant, Notre pensée pleine de cordiale et déférente estime. C’est de grand cœur que Nous invoquons sur leurs Personnes, sur le Gouvernement et le peuple Belges, sur Votre Excellence et sur l’heureux déroulement de la mission qu’elle inaugure aujourd’hui auprès de Nous, l’abondance des divines bénédictions.


*AAS 61 (1969), p.31-32;

Insegnamenti di Paolo VI, vol. VI, p.652-653;

L'Osservatore Romano, 20.12.1968, p.1;

L’Attività della Santa Sede 1968, p.1129-1130;

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n. 52 p.3.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana