Index   Back Top Print

[ EN  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
À L’AMBASSADEUR DU PORTUGAL
PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

Samedi 21 décembre 1968

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Les nobles paroles que Votre Excellence vient de Nous adresser Nous touchent profondément. Nous y retrouvons l’écho de la longue et vibrante tradition du Portugal catholique.

Triple tradition, pourrait-on dire. Tradition historique, d’abord: celle d’un Pays qui, dès son origine comme Etat indépendant, a noué avec le Siège Apostolique, comme Votre Excellence le rappelait à l’instant, des rapports qui sont, grâce à Dieu, aujourd’hui encore bien vivants.

Tradition religieuse, ensuite: celle d’un peuple qui a laissé le message de l’Evangile animer, au cours des âges, tant de ses institutions, et surtout façonner son âme aux vertus solides de foi, de courage et d’endurance, qui constituent jusqu’à ce jour son plus précieux patrimoine.

Tradition missionnaire, enfin: celle d’une communauté chrétienne qui a, par la vaillance des meilleurs de ses fils, enrichi l’Eglise de plusieurs de ses épopées les plus lointaines, les plus héroïques, les plus glorieuses.

L’âme du Portugal est restée marquée par cette tradition, et si, du passé, nous venons au présent, chacun peut constater le sérieux et la profondeur des sentiments chrétiens qui l’animent, aujourd’hui encore. Nous l’avons constaté Nous-même à Fatima, lors d’un inoubliable pèlerinage: bien rarement dans Notre vie il Nous fut donné de voir un pareil spectacle de foi et de ferveur religieuse!

Nous n’oublions pas que la vie du Portugal catholique s’affirme également au plan intellectuel, et c’est avec joie que Nous faisons mention en votre présence de la récente et si heureuse inauguration de l’Université catholique de Lisbonne, porteuse de tant d’espoirs pour l’avenir de votre patrie.

Quel sera cet avenir, dans l’immense mutation qui affecte le monde moderne? Ce sera - Nous aimons à l’espérer et à le souhaiter - un avenir de persévérant et courageux développement culturel et social. Dans quelles conditions devra-t-il se réaliser? Pour être vraiment fécond et bienfaisant, il est évident qu’il devra se faire dans l’ordre, c’est-à-dire dans l’observance attentive de la justice pour tous et dans le respect d’une saine liberté conforme aux exigences de la maturité accrue des temps nouveaux, Nous souhaitons qu’il se réalise surtout dans l’union solide et cordiale de tous les Portugais et dans une constante et joyeuse fidélité à l’Eglise et à la foi catholique.

C’est dans ces sentiments que Nous accueillons, Monsieur l’Ambassadeur, les Lettres qui vous accréditent auprès de Nous comme Représentant du Portugal. Nous invoquons l’abondance des divines faveurs sur votre belle Patrie et sur les responsables de ses destinées, ainsi que sur votre personne et sur l’heureux déroulement de votre mission auprès de Nous, et de grand cœur Nous vous accordons, ainsi qu’à votre famille et à tous ceux qui vous sont chers, Notre Bénédiction Apostolique.


*AAS 61 (1969), p.32-33;

Insegnamenti di Paolo VI, vol. VI, p.654-655;

L’Attività della Santa Sede 1968, p.1138;

L'Osservatore Romano 22.12.1968, p.2;

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française 1969 n.1 p.3;

La Documentation catholique 1969 n.1532 p.58.   

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana