Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
À MONSIEUR FOUAD BOUTROS,
VICE PRÉSIDENT DU CONSEIL DU LIBAN*

Mardi 11 juin 1968

 

Monsieur le Ministre,

Nous sommes heureux de pouvoir répondre à votre demande d’audience et de vous accueillir ce matin dans notre demeure. Nous le faisons d’autant plus volontiers que Nous éprouvons pour votre noble patrie des sentiments d’estime profonde et que Nous gardons bien vivant à l’esprit l’accueil inoubliable que le peuple libanais Nous a réservé lors de notre escale à Beyrouth à l’occasion de notre voyage à Bombay.

Votre Excellence sait aussi que le Saint-Siège a toujours souligné la rôle particulier que votre pays a joué et continue à jouer dans le Proche Orient, grâce à l’heureux exemple qu’il donne de la cohabitation pacifique et de la collaboration fraternelle sur un même territoire de deux communautés religieuses différentes, la chrétienne et la musulmane, et regarde avec sympathie le souci légitime qu’il éprouve de voir respectées son indépendance nationale et son intégrité territoriale.

Nous n’ignorons pas que les événements du mois de juin de l’an passé ont créé dans cette partie du monde une situation pleine de tensions et de déséquilibres, qui est loin de s’être apaisée depuis. Le Saint-Siège souhaite pour sa part que soient bientôt réalisées les conditions de paix qui mettront fin à l’état d’insécurité qui continue à régner dans le Proche Orient et qui maintient une grande partie des populations de cette région dans une situation humaine et matérielle précaire.

Nous estimons aussi que les mesures approuvées en automne dernier par le Conseil de sécurité des Nations Unies constituent un pas positif sur la voie d’une solution aux problèmes graves et urgents qui demeurent en suspens. Et Nous aimons à penser que la mission de l’Envoyé spécial du Secrétaire général de l’O.N.U. trouve et trouvera auprès de tous les responsables appelés à coopérer à la mise en application de ces mesures, en particulier de la part des Gouvernants libanais, le soutien et la compréhension qu’elle requiert.

Volontiers Nous saisissons cette occasion pour renouveler au cher peuple libanais et à ses Autorités, spécialement à Monsieur le Président de la République, l’expression de notre bienveillance et pour appeler sur eux, comme sur la personne de Votre Excellence et sur ceux qui lui sont chers, l’abondance des bénédictions divines.


*AAS 60 (1968), p.391-392.

Insegnamenti di Paolo VI, vol. VI, p.242-243.

L’Osservatore Romano, 12.6.1968, p.1.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n. 25 p.1, 11.

La Documentation catholique, n.1521 c.1291-1292.      

                             



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana