Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT ]

Discours au Président des PHILIPPINES,
S.E. Marcos*

Vendredi 27 novembre 1970

 

Monsieur le Président,

Nous sommes heureux de présenter à Votre Excellence Notre salut respectueux, en tant que chef et représentant suprême de la grande nation des Philippines. Nous voulons également vous remercier pour, l’accueil remarquable que Nous avons reçu en arrivant sur votre sol. Votre offre de Nous héberger chez vous a été vivement appréciée, mais notre règle nous obligeait à résider à la Nonciature Apostolique. Nous nous sentons cependant pleinement l’hôte du peuple philippin et donc le vôtre. Soyez-en encore remercié.

Nous sommes informé des hautes et droites intentions qui ont inspiré et inspirent la politique de votre gouvernement. Nous sommes certain que cette rencontre cordiale entre l’humble successeur de Pierre et le Magistrat suprême du cher peuple philippin — le seul en Extrême-Orient qui soit en majorité chrétien -- sera également un stimulant efficace pour un effort nouveau et plus vigoureux en faveur des hommes par une distribution plus équitable des richesses de ce pays béni de Dieu; un développement effectif et intégral des individus et des communautés; une promotion humaine, spécialement des catégories les plus nécessiteuses; une prise de conscience plus profonde à tous les niveaux, non seulement des droits, mais encore plus et surtout des devoirs envers les autres hommes, nos semblables, et envers la communauté tout entière.’

L’objet de notre visite à Manille est d’ordre spirituel et apostolique. Notre joie serait grande si, par notre passage, les fidèles catholiques étaient consolidés dans leur foi et dans son expression sincère et cohérente; s’ils étaient stimulés à rechercher l’heureuse fusion de leur patrimoine religieux avec les exigences nouvelles d’un monde moderne. Nous aimerions que leur volonté soit renforcée de vivre en bonne intelligence avec tous au nom de la charité du Christ, dont ils sont les témoins, de promouvoir le développement social, de priser les qualités civiques d’intégrité, de désintéressement, et d’égal service de tous, qui sont les bases de la prospérité des peuples grands, libres et unis.

A vos éminents collaborateurs, Nous présentons également Notre salut respectueux et l’assurance de notre estime pour la grandeur de leurs fonctions. L’Eglise tient en grande estime les serviteurs du bien public qui en assurent les charges pour le service de tous. Par la reconnaissance et le respect des droits des personnes, des familles et des groupes; par leur souci d’équité et de progrès économique et social, ils font honneur au christianisme, dont ces vertus dérivent (cf. Rom. 13. 7).

Que Dieu bénisse vos personnes et vos familles; qu’Il récompense votre dévouement et votre admirable hospitalité, par l’abondance de ses grâces.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française n° 49 p.16.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana