Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

Discours à l’Ambassadeur de COSTA RICA, S.E.Prof. Julian Zamora Dobles

Lundi 7 août 1972

 

Nous avons écouté avec grande satisfaction le discours déférent que vient de prononcer Votre Excellence à l’occasion de la présentation des Lettres qui l’accréditent en qualité d’Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire du Costa Rica auprès du Saint-Siège.

Dans ses propos fervents, nous avons pu percevoir l’écho des convictions et des sentiments religieux qui, profondément enracinés dans l’âme et les comportements des Costaricains, ont contribué à dessiner la trajectoire historique de Votre Pays dans ses plus nobles manifestations humaines et spirituelles.

Votre Excellence a voulu mettre en relief les efforts constants et pleins de sollicitude de l’Eglise en faveur du progrès et de la paix. Des idéaux qui reflètent d’une manière palpable les plus profondes inquiétudes et aspirations des hommes de notre temps.

Il ne pourrait en être autrement. Toujours fidèle au mandat de son Divin Fondateur, l’Eglise se sent intimement et réellement solidaire du genre humain; elle poursuit, avec un effort constamment renouvelé, sa mission de servir de manière loyale et vigilante l’humanité; elle proclame la dignité inviolable de la personne dépositaire de valeurs éternelles; elle signale les cheminements légitimes d’une expansion dynamique et ordonnée de la liberté; elle recherche un dialogue fécond au niveau des personnes et des institutions pour arriver à une parfaite harmonie des esprits et des coeurs, capable de réaliser au sein de la famille humaine la vocation universelle du destin commun et surnaturel de l’homme, c’est-à-dire, son perfectionnement et son salut. N’est-ce pas là, édifier le bien commun?

De là notre profonde satisfaction face à tout ce qui est mis en œuvre pour purifier et resserrer plus étroitement les liens de fraternité, d’estime réciproque et de coopération dans un climat dégagé d’intérêts exclusivement matériels. C’est seulement dans un tel climat que l’individu pourra développer pleinement sa personnalité, voir satisfaites ses légitimes aspirations, non seulement matérielles mais morales et religieuses, et se transformer ainsi en sujet conscient et responsable du progrès au sein de la communauté.

Nous savons avec quel zèle et quelle constance se poursuit en Votre pays cet effort de promotion. Nous connaissons l’attention toute particulière qu’il porte à l’éducation de la jeunesse, fondement d’une authentique égalité, son grand sens de la justice sociale, garantie de prospère et pacifique vivre ensemble. A tous ceux qui au Costa Rica consacrent le meilleur de leurs énergies à cette tâche de formation et de programmation, nous adressons le témoignage de notre paternelle estime et reconnaissance.

En répondant par nos très respectueuses salutations à celles que le Président de Votre Nation nous a transmises par l’intermédiaire de Votre Excellence, nous formulons pour vous, Monsieur l’Ambassadeur, les meilleurs voeux et vous assurons de toute notre bienveillance pour l’heureux accomplissement de ,a noble et haute mission qui désormais est la vôtre.

C’est dans ces sentiments que nous invoquons sur Votre Excellence, sa famille et nos chers fils du Costa Rica, de constantes et abondantes faveurs divines.


*ORf n.33 p.1, 8.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana