Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

Discours à l’Ambassadeur du SOUDAN, S.E.M. Sayed Salam-El-Dim Osman Hashim

10 août 1972

 

Monsieur l’Ambassadeur,

C’est avec joie que nous acceptons vos Lettres de Créance, et nous vous assurons de toute notre gratitude pour les salutations que vous nous avez transmises au nom du Président Nimeiry, du Gouvernement et de la population de la République Démocratique du Soudan. Nous vous remercions également pour les aimables paroles que vous avez eues au sujet de l’oeuvre de l’Eglise dans les pays en voie de développement et dans votre propre nation, spécialement dans la région méridionale.

Votre présence ici a une importance toute particulière parce que, ainsi que vous l’avez souligné vous-même, vous êtes le premier Ambassadeur du Soudan a présenter des Lettres de Créance au Saint-Siège. Nous avons l’espoir que cet événement marque le départ d’une nouvelle étape dans un climat retrouvé de mutuelle compréhension. Et nous espérons aussi que l’échange de représentations diplomatiques se révélera bénéfique, tant pour votre pays que pour le bien-être de tout votre peuple. En particulier, nous espérons qu’il profitera aux communautés chrétiennes et qu’il favorisera le dialogue, déjà heureusement ouvert, entre les deux communautés, chrétienne et musulmane.

Nous sommes particulièrement heureux de noter les dispositions prises récemment, et qui assurent à vos concitoyens la liberté religieuse et le libre choix en matière d’éducation. Nous sommes convaincus que ces garanties font honneur à votre pays et qu’elles sont , extrêmement avantageuses également pour la vie civile du Soudan.

C’est une joie pour nous que la réconciliation ait eu lieu dans votre pays et nous espérons fermement que votre Gouvernement et votre peuple réussiront à instaurer des conditions de vie et de sécurité de plus en plus satisfaisantes de telle sorte que tous les citoyens puissent voir en leur pays le gardien de leur bien-être et de leur paisible avenir.

C’est dans cette perspective que nous voulons vous donner l’assurance que le désir de l’Eglise n’est pas de se consacrer exclusivement au bien-être spirituel du peuple du Soudan, mais aussi de participer à la promotion de sa pleine dignité humaine et de son aisance matérielle. L’Eglise veut consacrer toute son énergie à favoriser toute initiative qui tende à construire un monde où la discrimination et la violence auront disparu à tout jamais et qui sera le règne de la justice et de la paix.

Nous voudrions, Monsieur l’Ambassadeur, vous prier de bien vouloir transmettre ces assurances, en même temps que nos cordiales salutations, au Président et au peuple de votre bien-aimée patrie.

A vous, personnellement, nous exprimons nos meilleurs voeux de plein succès dans l’accomplissement de la mission à laquelle vous êtes en train de donner un heureux commencement. Nous invoquons pour tous les Soudanais les grâces abondantes de Dieu.


*ORf n.34 p.6.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana