Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AU NOUVEL AMBASSADEUR DU JAPON
PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

Jeudi 9 novembre 1972

 

Monsieur l’Ambassadeur,

Nous accueillons avec gratitude les aimables paroles que Votre Excellence Nous adresse en ce jour de présentation de ses Lettres de créance, et le message délicat dont elle se fait l’interprète de la part de Sa Majesté l’Empereur du Japon.

Nous vous confions le soin d’exprimer à Sa Majesté les vœux déférents que Nous formons à notre tour pour elle, comme pour le bonheur et la prospérité de son cher pays. Et à vous-même, Monsieur l’ambassadeur qui prenez place dans la lignée des Représentants diplomatiques du Japon auprès du Saint-Siège, Nous souhaitons une cordiale bienvenue, et un heureux accomplissement de cette mission assez particulière, auprès d’une Autorité dont la raison d’être est avant tout d’ordre spirituel et moral.

Ce souci spirituel, destiné à promouvoir les rapports des hommes avec leur Créateur, engage précisément l’Eglise catholique à œuvrer également pour la paix, qui fait partie intégrante du dessein de Dieu sur le monde et des exigences de l’Evangile chrétien. Votre Excellence a eu la bonté de souligner l’intérêt que ses compatriotes portent à nos efforts incessants pour la paix, une paix inséparable du souci de développement solidaire, inséparable aussi de l’établissement de la justice. Oui, Nous savons que l’opinion publique de votre pays y fait un large écho et Nous nous réjouissons de voir cette grave préoccupation, non seulement accueillie avec bienveillance, mais partagée profondément par les populations japonaises. Les visites courtoises que Nous recevons fréquemment nous en apportent un témoignage supplémentaire auquel Nous sommes sensible.

Le Saint-Siège a été amené à nouer avec votre noble pays des relations étroites qui se révèlent cordiales et fructueuses de part et d’autre. Il a conscience des valeurs humaines singulières vécues par le peuple japonais; il apprécie sa créativité, son esprit de curiosité intellectuelle qui se manifeste particulièrement dans la jeunesse d’aujourd’hui, et son ouverture au progrès, dans le respect des traditions du passé. L’Eglise, qui a ici son Centre, et dont la sollicitude aimante est universelle, n’a pas pu demeurer étrangère à cette culture japonaise. Votre Excellence sait d’ailleurs les efforts accomplis par les institutions catholiques pour contribuer à cette promotion culturelle. Et l’Eglise a aussi la conviction que les hautes valeurs spirituelles dont elle témoigne, dans le respect des consciences, peuvent favoriser cette «écologie matérielle et morale» que vous avez si justement mentionnée, aider l’approfondissement d’un humanisme véritable ouvert sur l’Absolu. L’humanité n’a-t-elle pas besoin, plus que jamais, de lumière et de force morale pour se consacrer au bien qu’elle pressent et qu’elle désire?

Tel est l’esprit de service que recherchent nos Frères et Fils catholiques. Tel est l’esprit qui anime le Saint-Siège dont vous serez désormais le proche témoin. En vous redisant, Monsieur l’Ambassadeur, ainsi qu’à votre famille, nos vœux les plus cordiaux, Nous implorons sur votre personne et sur votre mission les Bénédictions du Très-Haut.  


*AAS 64 (1972), p.718-719;

Insegnamenti di Paolo VI, vol. X, p.1154-1155;

L’Attività della Santa Sede 1972, p.406-407;

OR 11.11.1972, p.1;

ORf n.46 p.3.

                                  



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana