Index   Back Top Print

[ FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX EVÊQUES DE FRANCE
EN VISITE «AD LIMINA APOSTOLORUM»

Vendredi 29 septembre 1972

 

Frères très chers,

C’est pour Nous une joie très profonde de vous accueillir en notre demeure, que est aussi la vôtre. Nous regrettons vivement de ne pouvoir consacrer à chacun d’entre vous le temps qu’il espérait légitimement, et que Nous aurions tant aimé lui donner - c’était notre ferme intention - pour Nous entretenir de son diocèse, de ses soucis et de ses espérances de pasteur, surtout en cette année où les Evêques de France accomplissent la démarche «ad limina Apostolorum».

Frères très chers, permettez-nous de vous assurer, avec toute notre sincérité, que chacun d’entre vous a sa place dans notre cœur; et vous pourrez dire à vos prêtres et à tous vos diocésains que, bien souvent, dans nos moments de recueillement et de prière, notre pensée et notre affection rejoignent invisiblement les Eglises locales, leurs pasteurs et leurs fidèles.

Nous savons les efforts constants que vous déployez tous pour rejoindre un monde qui tend à se construire sans l’Eglise, mais dans lequel se manifestent cependant, même dans le monde des jeunes, un désir de fraternité et de vérité, une volonté de justice et de paix, une attirance pour le Christ, une recherche de Dieu, une aspiration à la prière. Nous savons votre écoute profonde des grands problèmes contemporains, que vous voulez analyser avec lucidité, pour dégager une pastorale adaptée, au niveau de vos diocèses, de vos régions, de l’ensemble du pays. Vous cherchez le langage qui pourrait ouvrir l’accès du plus grand nombre à une foi authentique, sans minimiser en rien le mystère du salut ni les exigences évangéliques. En un mot, vous partagez avec Nous cette charge redoutable du Pasteur, qui doit se préoccuper de toutes les brebis et garder contact avec elles, mais qui doit aussi marcher à leur tête, en Docteur de la foi. Il nous revient, en effet, de manifester la lumière qui dissipe les brumes de l’incertitude, et l’espérance qui renouvelle les énergies essoufflées.

Ce témoignage de foi et d’apostolat, Nous vous exhortons à le donner dans une profonde communion et charité, au sein d’une collégialité soucieuse de mettre efficacement en œuvre l’avancée du Royaume de Dieu, sans que la personnalité et la responsabilité de chaque pasteur en soient diminuées.

Dans cet esprit, vous aborderez les grands problèmes qui sont votre préoccupation quotidienne. Sans prétendre les énumérer, Nous citons: l’adaptation des moyens d’apostolat à un monde en mutation rapide; le grave problème des vocations, la formation du clergé. Comment susciter à la fois une collaboration plus active des laïcs à la prise en charge des communautés chrétiennes, et un éveil de ceux qui devront se consacrer, dans le sacerdoce, au service du Christ, de façon inconditionnelle, à la manière d’un saint Paul?

Nous ne saurions oublier tout ce que l’Eglise de France n’a cessé d’apporter à l’Eglise universelle, par la créativité et la fidélité qui ont toujours marqué son esprit missionnaire. Nous pensons à cette lignée de grands spirituels dont s’inspirent encore aujourd’hui tant de fidèles, de religieux et de prêtres. Au nom de cette Eglise universelle, Nous comptons fermement sur vous pour continuer, au profit de tous, cette marche vers la sainteté et cette recherche constructive, dans un esprit de patience évangélique et de solidarité ecclésiale. Que l’Esprit Saint vous assiste, vous guide et vous réconforte, avec notre affectueuse Bénédiction Apostolique.

                                           



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana