Index   Back Top Print

[ FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX MEMBRES DU BUREAU DU
MOUVEMENT INTERNATIONAL DE
L'APOSTOLAT DE L'ENFANCE (MIDADE)

Mercredi 21 février 1973

 

Chers Amis,

Nous imaginons que la grande maison où nous vous recevons serait bien trop petite, si tous les enfants que vous représentez, surgissaient soudain à nos côtés! Et pourtant, chers amis du Bureau du MIDADE, ils sont bien là, par votre intermédiaire, ces millions d’enfants des cinq continents. A travers vous, les serviteurs de leur propre mission d’enfants, nous voulons leur dire une seule chose. Car ces journées romaines de votre Bureau International marquent la Reconnaissance officielle de leur Mouvement, qui est aussi le vôtre.

Nous savons que les enfants de tous âges, de tous pays et de tous milieux ont soif d’être reconnus comme de vraies personnes; ils veulent que leur entourage les prenne au sérieux. Nous savons aussi que dans leurs jeux et dans les actions vécues avec leurs amis et camarades, des communautés naturelles naissent et grandissent dans l’Amour. Ces communautés peuvent devenir les signes du Royaume de Dieu dans leur monde d’enfants.

Mais nous savons surtout qu’ils ont tous besoin de se sentir rattachés à un Mouvement à leur taille d’enfants. Lorsqu'ils sont chrétiens, ils veulent sentir que l’Eglise de leurs aînés - parents, amis, responsables, prêtres, évêque - reconnaît la valeur de leur Communauté d’enfants.

Et voilà qu’aujourd’hui, l’Eglise de Rome, servante de la Charité dans le monde entier, répond aux appels qui montent de la vie des enfants et que nous apportent leurs responsables. L’Eglise reconnaît «comme liée à sa Mission et à ses buts», la grande Communauté mondiale des enfants membres actifs du MIDADE (Cfr. Document d’Orientation du Conseil des Laïcs pour les OIC, p. 5).

Nous imaginons leur joie à cette nouvelle! Nous pensons à tous, quelle que soit leur situation: les victimes de la guerre et de ses suites, les affamés de nourriture et de savoir, ceux aussi que ne respecte pas une société de «consommation». Tous apprendront que le Pape juge importante leur action, que l’Eglise les reconnaît comme les apôtres authentiques du Seigneur Jésus, partout où ils jouent, travaillent et vivent. Mais cette reconnaissance comme «Organisation Internationale Catholique» sera exigeante pour eux, pour vous, et pour toute l’Eglise.

Pour eux d’abord, qui sont plus que d’autres, ces «laïcs en première ligne» dont parlait le Cardinal Cardijn: ils devront être encore plus attentifs à tous les enfants du monde, qu’ils rencontrent si facilement.

Pour vous ensuite, leurs responsables: vous aurez à développer plus encore le Mouvement, à dialoguer davantage avec les Mouvements de jeunes et d’adultes et les autres organismes touchant à l’Enfance.

Pour toute l’Eglise enfin, cette reconnaissance aura des exigences: tous ses membres devront faciliter et soutenir cet apostolat si conforme à sa mission. A notre place, chargé par le Seigneur de «confirmer nos frères dans la foi», nous sommes heureux de dire à nos plus jeunes frères, amis privilégiés de Jésus: nous soutenons votre foi, nous admirons votre espérance, nous bénissons votre apostolat.

                                 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana