Index   Back Top Print

[ FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX MEMBRES DU S
ECRÉTARIAT POUR
LA PROMOTION DE L'UNITÉ DES CHRÉTIENS

Lundi 22 janvier 1973

 

Monsieur le Cardinal,
chers frères dans le Christ,

C'est avec une joie toute particulière que Nous vous accueillons aujourd’hui et Nous vous remercions bien sincèrement d’être venus expressément Nous présenter la traduction œcuménique du Nouveau Testament, partie de la «Traduction Œcuménique de la Bible». Par cette démarche, vous avez voulu Nous associer à cette étape si importante sur le chemin qui nous conduira vers le but tant désiré: l’unité de tous ceux qui croient en Christ et ont été baptisés en lui.

Le deuxième Concile du Vatican n’a pas hésité à exprimer la vénération de l’Eglise envers la Parole de Dieu écrite en la rapprochant de celle qu’elle exprime envers le Corps même du Seigneur dans l’Eucharistie. Il affirme en effet, dans la Constitution sur la Divine Révélation: «L’Eglise a toujours témoigné son respect à l’égard des Ecritures, tout comme à l’égard du Corps du Seigneur lui-même, puisque, surtout dans la Sainte Liturgie, elle ne cesse, de la table de la Parole de Dieu, comme de celle du Corps du Christ, de prendre le pain de vie et de le présenter aux fidèles» (Dei Verbum, 21). De cela le Concile a tiré les conclusions en une phrase lapidaire: «Il faut que l’accès à la Sainte Ecriture soit largement ouvert aux chrétiens» (Ibid. 22).

Considérant maintenant le difficile cheminement de l’Eglise à travers l’histoire, on doit constater avec douleur comment le mal de la division a réussi à pénétrer même dans l’usage de ce don divin, faisant de lui une occasion de division. Le Concile reconnaît que, en ce qui concerne l’autorité des Livres Saints, les frères non catholiques «ont une opinion différente de la notre (et différente aussi entre eux), au sujet de la relation entre Ecritures et Eglise. Dans celle-ci, selon la foi catholique, le magistère authentique occupe une place particulière pour l’explication et la prédication de la Parole de Dieu écrite» (Unitatis Redintegratio, 21). Mais le même Concile professe immédiatement sa foi dans la vertu unificatrice de l’Ecriture: «Cependant les paroles divines sont, dans le dialogue moi-même, des instruments insignes entre les mains puissantes de Dieu pour obtenir cette unité que le Sauveur offre à tous les hommes» (Ibid. 59).

Nous le constatons avec joie: à partir de telles déclarations est née une large collaboration entre catholiques et experts des Sociétés Bibliques pour publier des traductions communes de la Sainte Ecriture, facilement accessibles, même du point de vue économique, à de nombreux fidèles.

La traduction œcuménique que vous avez voulu nous présenter occupe cependant une place toute particulière. En effet, elle n’est pas seulement une traduction moderne, avec des notes de caractère géographique, historique et linguistique, comme cela se fait habituellement; elle offre au lecteur d’amples notes exégétiques et théologiques.

A propos de ces notes, nous pouvons faire cette observation: sauf une introduction à telle ou telle épître et à certains textes traditionnellement controversés - où d’ailleurs figurent les interprétations propres aux diverses confessions -, votre commentaire est tel que presque toujours il ne présente qu’une seule et même interprétation qui peut être honnêtement acceptée par les représentants de toutes les confessions ayant participé à ce travail.

Ce n’est pas ici le moment de nous arrêter au labeur que vous avez accompli. Qu’il Nous suffise d’exprimer notre satisfaction pour le fait que les cent cinquante artisans de cette traduction - protestants, orthodoxes et catholiques - aient pu se rencontrer d’une telle façon et collaborer dans une telle mesure pour présenter la Parole de Dieu.

Nous remercions les organisateurs et les collaborateurs de cette œuvre et Nous formulons ce souhait: comme les auteurs de cette traduction ont connu une certaine union dans le travail, puissent les frères chrétiens des diverses confessions qui se serviront de ce texte se mettre à la même écoute de la Parole de Dieu! Que le Verbe de Dieu fait chair les conduise tous sur le chemin de l’unité qu’il veut pour son Eglise!

                                               



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana