Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

Discours à l’Ambassadeur d’INDONÉSIE,
S.E.M. Soebagio Surianingrat*

Jeudi 5 juillet 1973

 

Monsieur l’Ambassadeur,

C’est pour nous un très grand plaisir de recevoir les Lettres qui vous accréditent comme Ambassadeur Extraordinaire et Plénipotentiaire de la République d’Indonésie près le Saint-Siège. Nous vous souhaitons la bienvenue ici comme digne représentant de votre gouvernement et de vos concitoyens, et nous désirons vous assurer de nos profonds sentiments d’affection et d’estime pour votre pays.

Comme vous l’avez mentionné, nous avons eu, l’an dernier, le plaisir de recevoir, en visite officielle, Son Excellence le Général Suharto, Président d’Indonésie, qui nous a fait l’honneur d’échanger la visite que nous avons eu, nous-mêmes, la bonne fortune de faire à votre pays en 1970. Cet échange de visites aura, croyons-nous, contribué de manière importante à établir un climat de plus profonde entente et de plus grande amitié entre votre patrie et le Saint-Siège. Quant à nous, nous gardons le plus vif souvenir de ces grands événements. Aujourd’hui nous avons le plaisir une fois de plus de recevoir les compliments et les bons souhaits du Président Suharto et de lui adresser les nôtres en retour.

Avec beaucoup d’amabilité, vous avez fait allusion à, notre mission comme à une « Sainte Tache ». Il est de fait que l’Eglise est toujours prête à servir: c’est cela, la «Sainte Tâche» que Dieu a mise sur nos épaules. L’Eglise catholique cherche toujours à trouver son expression la plus fidèle dans chaque culture nationale et dans chaque esprit religieux; c’est le seul moyen qui permette à son action de servir, d’obtenir des résultats bénéfiques. C’est telle, que nous voulons que soit l’Eglise en Indonésie et c’est dans cet esprit que nous poursuivrons nos efforts, que nous ferons tout ce qui est en nôtre pouvoir pour contribuer au développe¬ment intégral de vos populations. A cet effet, nous comptons tout spécialement sur le dévouement généreux et désintéressé du clergé, des missionnaires et des religieux indonésiens.

Nous apprécions beaucoup la part de votre programma de développement qui insiste sur le fait que la croissance spirituelle doit aller de pair avec les progrès économiques et sociaux. Il est évident que cette conviction a ses racines dans la foi profonde et générale du peuple indonésien en un Dieu, Unique et Souverain. Nous voulons aussi ajouter à quel point nous sommes heureux de constater qu’il règne en Indonésie un esprit de parfaite entente entre les religions, ce qui contribue grandement aux bonnes relations entre l’Eglise et l’Etat et entre les populations appartenant à des credo différents.

Nous voulons aussi mentionner combien nous avons apprécié l’attitude de l’Indonésie qui a voulu assumer sa part de responsabilités dans la défense de la paix récemment rétablie au Vietnam. C’est là, une manifestation de son attachement le la cause de la paix dans le monde et une démonstration des relations pacifiques quelle entretient avec les autres nations; et, mieux encore, cela montre sa disponibilité pour contribuer au bien-être des peuples de son aire asiatique.

Et pour terminer, nous invoquons du fond du coeur le Tout-Puissant pour qu’il favorise de ses grâces abondantes toutes les Autorités de votre pays et ses bien-aimées populations, et nous lui adressons nos prières pour que chacun des citoyens puisse jouir pleinement des bienfaits de la dignité et de la fraternité humaines sous la garde de Dieu. A vous personnellement, Monsieur l’Ambassadeur, nous adressons nos sincères souhaits pour l’accomplissement heureux et fécond de votre mission.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française, n.29 p.2.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana