Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
À L’AMBASSADEUR DE LA RÉPUBLIQUE ARABE SYRIENNE
PRÈS LE SAINT-SIÈGE*

Jeudi 4 octobre 1973

 

Monsieur l’Ambassadeur,

L'hommage que vous venez de rendre au Saint-Siège, la confiance que vous témoignez à son égard au nom du peuple syrien, nous touchent profondément. Avec nos remerciements, nous présentons à Votre Excellence nos souhaits de cordiale bienvenue. Nous accueillons avec gratitude les hommages de Son Excellence Monsieur le Président de la République Arabe Syrienne, dont vous vous êtes fait l’interprète en nous remettant ces Lettres de créance.

La place que vous prenez aujourd’hui dans la lignée des Ambassadeurs de votre pays témoigne de la volonté de votre gouvernement et du peuple syrien d’entretenir et de renforcer avec le Saint-Siège une collaboration sincère et fructueuse, pour développer et mettre en œuvre les idéaux les plus élevés de justice, de paix et de fraternité. Nous ne doutons pas que votre haute mission ne contribue à servir ce noble dessein.

Parmi ces valeurs humaines, inséparables à nos yeux d’une attitude spirituelle, Votre Excellence a tenu à souligner l’esprit universaliste. C’est bien là en effet un caractère essentiel du message dont l'Eglise catholique est porteuse. Si aucun peuple ne peut être exclu de la famille spirituelle de ceux qu’embrasse la miséricorde de Dieu, aucun non plus ne peut être exclu de la famille humaine: chacun doit pouvoir y être reconnu, faire valoir ses droits inviolables à l’existence, à la vie, à la dignité de ses membres, sans oublier ses obligations envers les autres partenaires.

Malheureusement, cette œuvre de raison et de justice, seule voie d’une fraternité durable, est très souvent bafouée. Aucun homme digne de ce nom, aucun croyant surtout, aucune nation non plus, ne saurait se désintéresser de situations qui pèsent si lourdement sur beaucoup de populations civiles et mettent en péril le bien commun de l’humanité. Il faut amener chacun à considérer dans tout homme un frère, former les consciences à ce devoir capital, obtenir le consensus de la plus large opinion publique, chercher sans relâche les concertations et les instruments juridiques garantissant la justice pour tous.

C’est sur ce terrain, Votre Excellence le sait, que nous déployons notre mission d’amour, de paix et de fraternité, et nous le faisons avec une ferveur renouvelée au bénéfice de ce Moyen-Orient qui nous est cher à tant de titres. Dans cet esprit, nous sommes très attentif aux espoirs et aux souffrances de vos peuples dont vous vous êtes fait l’écho en notre présence.

Nous pensons avec une affection particulière aux communautés catholiques de Syrie, heureux de les voir partager la culture et les aspirations de leurs compatriotes, dans la fidélité à leur Eglise, à leur foi et à tout ce qui en permet l’expression. Nous saluons cordialement leurs frères chrétiens qui ont aussi à cœur de vivre les exigences évangéliques. Nous exprimons pareillement notre estime à tous les croyants soucieux de rechercher la volonté du Dieu juste et miséricordieux. Sur tout le peuple syrien et sur ses dirigeants, et d’abord sur vous-même, Monsieur l’Ambassadeur, qui les représenterez auprès de nous, nous implorons les Bénédictions du Tout-Puissant, afin qu’Il les conduise, les protège et les accompagne sur les chemins de la justice et de la paix.

 


*AAS 65 (1973), p.551-552.

Insegnamenti di Paolo VI, vol. XI p.931-932.

L’Attività della Santa Sede 1973, p.340.

L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française, n.41 p.9.

La Documentatio catholique n.1640 p.853.



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana