Index   Back Top Print

[ ES  - FR  - IT ]

DISCOURS DU PAPE PAUL VI
AUX JEUNES DEL L’ACTION CATHOLIQUE ITALIENNE

Samedi 20 mai 1978

Très chers jeunes gens,

C'est vraiment une très grande joie pour nous de vous rencontrer aujourd'hui, de constater votre foi et votre enthousiasme et de voir avec quel frisson joyeux et avec quelle intensité de sentiments vous représentez ici tous vos amis de l'Action Catholique des jeunes d'Italie. Nous vous souhaitons très cordialement la bienvenue et, en même temps que vous, nous saluons avec paternelle affection vos très méritants éducateurs et les dirigeants centraux de l'Association et, de manière particulière, Mgr Marco Cè et le Professeur Mario Agnes (respectivement aumônier général et président de l'A.C.I. - ndlr).

Votre présence, si nombreuse et si joyeuse, nous dit à elle seule déjà combien généreusement vous avez adhéré non seulement à la proposition chrétienne qui vous venait de la vie associative de cette organisation catholique, mais aussi à la Rencontre nationale de ces jours-ci et à ce rendez-vous avec nous: de tout, cœur nous vous exprimons notre satisfaction et notre sincère gratitude.

Comment ne pas découvrir en vous, comme nous l'avons déjà écrit dans notre Message pour la Journée de la paix du 1er janvier dernier les "jeunes du temps nouveau"? Vous êtes, en effet, un signe réconfortant de la présence vive et dynamique dans l'Eglise de ce Seigneur qui, selon le Prophète Isaïe fait nouvelles toutes les choses, produisant des germes denses de vie et de promesse (cf. Is 43, 19).

Chers jeunes gens, il y a quelques jours nous avons célébré la fête solennelle de la Pentecôte, c'est-à-dire la fête du Saint-Esprit qui seul est en mesure de "renouveler la face de la terre" (Ps 104, 30). Et vous savez tous combien a besoin de renouvellement notre époque si fortement marquée d'actes de violence inhumaine qui sont de tristes Signes de décadence, et des générateurs de mort. Et alors, vous-mêmes, que pouvez-vous faire pour rajeunir cette société? Certainement beaucoup, si vous vous laissez docilement guider par l'Esprit de Dieu (cf. Rm 8, 14).

C'est l'Apôtre Saint Paul qui nous éclaire sur ce qui est demandé à notre comportement quotidien, vécu sous le signe de cet extraordinaire événement de la Pentecôte qui n'a pas eu lieu seulement à Jérusalem aux débuts de l'Eglise, mais s'est passé également en chacun de vous avec le Baptême puis, dans toute sa plénitude, avec le sacrement de la confirmation. Voici ce que nous dit Saint Paul: "Le fruit de l'Esprit est amour, joie, paix, générosité, bienveillance, bonté, fidélité, douceur, maîtrise de soi" (Ga 5, 22). Vous comprenez aussitôt qu'il n'existe pas d'idéal plus élevé que ceux-là, rien de plus fécond et de plus constructif sur le plan des relations humaines. Une méditation au sujet de ces neuf fruits de l'Esprit proposés par l'Apôtre serait trop longue. Nous nous contenterons, en ce moment, d'en examiner brièvement les trois premiers, qui sont également les plus fondamentaux.

Avant tout, l'amour: de celui-ci nous pouvons bien dire qu'il n'est pas seulement une vertu parmi les autres mais qu'il renferme en soi la somme entière de tout ce qui compose la nouveauté chrétienne. En effet "nous savons, nous, que nous sommes passés de la mort à la vie, parce que nous aimons nos frères" (1 Jn 3, 14). Ceci est le témoignage dont le monde a absolument besoin. Notre but est d'édifier une "civilisation de l'amour"; mais rappelez-vous bien que rien ne peut bâtir un monde d'amour sinon l'amour lui-même qui en est simultanément la fin et le moyen et, par conséquent la substance unique de la vie humaine à dimension chrétienne.

En deuxième lieu, l'Esprit crée de la joie (cf. Ac 13, 52) et la joie se propage. Ceci est également un témoignage que vous pouvez et devez offrir aux hommes de notre temps que l'égoïsme a souvent rendus froids et malheureux. Votre joie ne provient pas seulement de vos jeunes années, qui malheureusement passent, mais elle a de solides garanties d'incessante durée parce qu'elle s'enracine "dans le Seigneur" (Ph 3, 1; 4, 4-10), en Celui que le Psalmiste chante comme "le Dieu de la joie et de ma jubilation" (Ps 42, 4), parce qu'il assure à tous et à chacun son adorable miséricorde.

Et enfin la paix. Vous savez certainement combien ce thème nous tient à cœur. Comme nous le disions dans le Message précité, et dans la partie qui vous est réservée, la paix rend les chrétiens "capables de lutter pour la justice et de résoudre tant de questions avec la générosité, et mieux, avec le génie de l'amour". Soyez, vous aussi, très chers jeunes gens des artisans de paix, vous qui êtes l'espérance d'un demain meilleur, dans la mesure où vous vous engagez aujourd'hui dans une vie, non seulement de respect, mais d'authentique bonté envers tous.

Pour conclure, nous tenons à ne pas négliger une dernière et essentielle caractéristique de l'Esprit Saint: celle de susciter des Apôtres, engagés dans l'annonce du salut qui nous vient de Jésus Christ. En effet, pour nous, l'amour, la joie et la paix ne sont pas des sentiments superficiels, mais ils doivent être revêtus du sceau indélébile du Christ et de son Esprit. Donc vous aussi, jeunes de l'Action Catholique, vous êtes appelés dès maintenant à une œuvre d'évangélisation, dans les formes et selon la manière que votre Association vous propose. Et de telle sorte que votre croissance chrétienne assure à l'Eglise de demain, le visage ancien et toujours nouveau d'une communauté radicalement fidèle à son Seigneur, mais également disponible et ouverte au service des hommes.

Et pour terminer, nous formons des vœux pour que "l'Esprit de la vie en le Christ Jésus" (Rm 8, 2) vous remplisse de sa force et vous guide par les chemins du monde, vous faisant découvrir la réconfortante présence de Celui qui "marche avec vous chaque jour" (Mt 28, 20).

Nous vous suivons de tout cœur avec notre paternelle bénédiction apostolique que nous étendons à vos Educateurs, à vos Parents et à tous ceux qui vous sont chers.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana