Index   Back Top Print

[ FR ]

DISCOURS DU PAPE PIE XII
À L'ÉPISCOPAT ET AU PEUPLE MARONITES*

Mardi 9 mai 1939

 

Vénérables Frères, et Nos très chers Fils,

La Délégation envoyée vers Nous par Notre Vénérable Frère le Patriarche Maronite a évoqué le souvenir des Rois Mages, qui suivant l'étoile miraculeuse venaient trouver le Roi Jésus à l'aurore de sa vie terrestre.

Comme le Sauveur ouvrit pour les accueillir ses bras et son Cœur, ainsi Nous vous ouvrons bien larges Nos bras et Notre cœur, non pas certes comme aux prémices de la gentilité, mais comme à des Fils très chers appelés à faire rayonner toujours davantage en Orient la lumière catholique.

Le très aimé Peuple maronite, qui parmi ses rochers et ses cèdres a su garder intact le divin trésor de la Foi, héritage de ses pères, voudra, Nous en sommes sûr, répondre à Nos intimes désirs et à Notre appel, en s'efforçant de faire partager à tous ceux qui vivent sur le même sol que lui le bien inestimable de cette Foi chrétienne, catholique et romaine. Que votre ferveur contribue à rendre, à ce cher Orient où parut Jésus, la Vraie et Éternelle Lumière, cette place unique qui fut la sienne à l'aurore de notre Rédemption.

Les liens qui depuis si longtemps unissent votre Nation à ce Siège de Rome n'ont pas besoin d'être renoués. Comme vos cèdres éternels, ils sont incorruptibles. Mais que ces liens soient toujours plus étroits. Un saint amour peut toujours grandir, une union toujours devenir plus intime. Et c'est parce qu'Il est sûr de vous, que le Père commun reçoit avec joie le témoignage renouvelé de votre fidélité et de votre amour filial.

Unis au Pape, c'est-à-dire unis à Saint Pierre, unis à vos chefs religieux, Patriarche et Évêques, vous avez déjà vu et fait de grandes choses. Nous en attendons de plus grandes encore. Notre cœur paternel le souhaite pour votre cher Orient, Nos mains se joignent pour l'obtenir. Puissiez-vous être, Nos très chers Fils de la Nation maronite, aux premiers rangs de ceux qui font resplendir la Lumière et conduisent vers elle tant de chères brebis, attendant qu'une main leur ouvre la porte du bercail !

À cette intention et comme gage de Notre affection paternelle Nous vous accordons à vous et à tous ceux que vous représentez la Bénédiction apostolique.


* Discours et messages-radio de S.S. Pie XII - Vol. I,
Première année de Pontificat, 2 mars 1939 - 1er mars 1940, pp. 109-110
Typographie Polyglotte Vaticane.



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana