Index   Back Top Print

[ ES  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PIE XII
À L'ENVOYÉ EXTRAORDINAIRE ET MINISTRE
PLÉNIPOTENTIAIRE D'URUGUAY,
S.E.M. JOACHIM SECCO ILLA
*

20 juin 1939

 

Monsieur le Ministre,

En ce moment où Nous avons la consolation de voir un représentant de l’Uruguay présenter ses lettres de créance, par lesquelles S. Exc. M. le président de la République l’accrédite comme envoyé extraordinaire et ministre plénipotentiaire en mission spéciale auprès du Saint-Siège, revient à Notre esprit le jour mémorable d’octobre 1934 où, de retour du Congrès eucharistique international de Buenos Aires, Nous avons rendu visite à votre noble peuple et à son gouvernement. Nous avions dû limiter Notre rencontre au peu de temps dont Nous disposions entre l’arrivée et le départ du navire. Toutefois, les heures de Notre séjour dans la capitale furent un événement dont la signification spirituelle pleine de consolation et de promesse demeure depuis ce jour à jamais gravée en Notre esprit. Les acclamations du peuple qui s’entassait sur les places et dans les rues de Montevideo, l’entrée à la cathédrale, la rencontre avec M. le président de la République et les membres du gouvernement et du parlement, les sentiments que Nous exprimèrent le clergé et les fidèles, tout cela a formé un ensemble si harmonieux et si admirable qu’à Notre arrivée Nous ne pûmes faire moins que de donner à Notre prédécesseur Pie XI, d’immortelle mémoire, dans le compte rendu de Notre voyage, une place de tout premier choix à Notre visite en terre d’Uruguay.

Que Nous ne Nous soyons pas trompé dans le jugement et l’appréciation des sentiments toujours vivants de ce peuple catholique, – pour ne point parler d’autres événements, parmi lesquels mériterait une mention spéciale le grandiose Congrès eucharistique national de l’année précédente –, la preuve en est dans le fait que Votre Excellence, objet de la plus grande confiance du chef de l’État et particulièrement préparée pour remplir les fonctions de si grand honneur par ses dons si élevés de l’esprit et du cœur et par ses extraordinaires mérites envers la cause catholique, vient aujourd’hui à Nous en mission spéciale pour conclure des accords qui établissent et régularisent les relations diplomatiques entre le Saint-Siège et l’Uruguay.

En une heure si pleine de responsabilités et de si lourds problèmes pour la vie des peuples et pour la paix menacée, il est inutile de dire à Votre Excellence que la réalisation des nobles buts de sa mission trouvera en Nous un appui entier et décidé.

C’est dans cette confiance que Nous invoquons la protection du Très-Haut sur le peuple uruguayen si cher à Notre cœur, sur le chef de l’État et sur son gouvernement, et surtout sur Votre Excellence. En même temps Nous formons des vœux fervents pour que l’union des forces spirituelles qui sourdent de la doctrine et de la loi du Christ couronnent de succès les saintes aspirations à la paix qui sont aujourd’hui dans les cœurs de tous les hommes.


* Documents Pontificaux 1939, p.145-146.



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana