Index   Back Top Print

[ ES  - FR ]

DISCOURS DU PAPE PIE XII
AU NOUVEL AMBASSADEUR DE BOLIVIE PRÈS LE SAINT-SIÈGE,
S.E.M. BAILÓN MERCADO
*

Lundi 4 mai 1942

Vous auriez trouvé difficilement, Monsieur l’ambassadeur, un plus heureux prélude à votre mission et à votre discours que la demande que vous Nous avez adressée.

Vous Nous avez demandé une bénédiction pour la catholique Bolivie et pour ses gouvernants dont le zèle, en particulier en ce qui concerne l’instruction religieuse de la jeunesse, Nous est déjà bien connu. Nous sommes justement très heureux de vous confier l’agréable mission de transmettre Notre Bénédiction et Notre paternelle affection à votre chère Bolivie. Nous sommes bien sûr aussi qu’après avoir inauguré ainsi vos hautes fonctions, toutes vos activités qui suivront seront autant de nouveaux motifs pour que le ciel et Nous-même bénissions votre pays qui Nous est si cher. Soyez bien assuré que dans l’accomplissement de votre éminente charge vous trouverez toujours en Nous l’accueil bienveillant que méritent les sentiments si nobles que vous Nous avez exprimés.

Veuillez donc transmettre Notre bénédiction au gouvernement et au bon peuple bolivien qui a le privilège de vivre sous le manteau protecteur de Notre-Dame de la Paz, la douce Souveraine qui a voulu unir son nom à celui de votre belle capitale. À ce bon peuple qui a vénéré, tout au long de son histoire, et continue à vénérer la célèbre Vierge de Copacabana de qui on peut dire que « celui qui la possède trouve par son intercession tranquillité, biens, paix, santé, remèdes » et à laquelle notre Rome a dédié un autel depuis des temps déjà lointains.

Nous souhaitons que pendant ce mois de mai, des terres boliviennes montent vers le trône de la Vierge bénie, des prières plus nombreuses, plus ferventes, plus pressantes, afin que notre pauvre humanité dans l’angoisse, selon les paroles de Votre Excellence, trouve bientôt la paix en Notre-Seigneur Jésus-Christ par l’intercession de Notre-Dame.

C’est avec cet encourageant augure que Nous implorons d’abondantes grâces du ciel pour S. Exc. M. le président de la République, pour les membres de son gouvernement et pour Votre Excellence qui le représente si dignement.


* Documents Pontificaux 1942, p.111-112.



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana