Index   Back Top Print

[ EN  - FR  - IT ]

DISCOURS DU PAPE PIE XII
À M. NORRIS E. DODD,
SOUS-SECRÉTAIRE D'ÉTAT AMÉRICAIN À L'AGRICULTURE
ET AUX MEMBRES DE SON MINISTÈRE
*

Samedi 17 août 1946

Un des plus touchants de tous les miracles que le Sauveur de l'humanité a accomplis durant son séjour terrestre fut celui de la nourriture de la multitude dans le désert. Constatant dans sa bonté que le peuple était épuisé, il chercha à apaiser sa faim et, comme il ne disposait pas d'autres ressources, il utilisa dans sa toute-puissance cinq pains et deux poissons, si bien que cinq mille hommes, sans compter les femmes et les enfants, « mangèrent à satiété, si bien que l'on ramassa le reste des morceaux: douze paniers pleins » (Mt, 14, 15-21).

Les habitants de nombreux pays souffrent encore de la faim et manquent d'une nourriture aussi élémentaire que le pain. Nous ne pouvons pas demander des miracles, car Dieu dans sa Providence veut que l'humanité se serve ordinairement des moyens habituels pour se procurer sa subsistance ; mais nous ne pouvons pas non plus faire la sourde oreille aux appels des hommes qui sont sous-alimentés. À nous comme à ses apôtres, le Maître dit : « Donnez-leur à manger » (Mt, 14, 16) et, par son appel, nos cœurs se sont émus de leurs malheurs.

Vous êtes venus en Italie, Messieurs les membres du ministère de l'Agriculture des États-Unis, pour étudier la production des céréales dans ce pays et d'ici vous irez communiquer les résultats de votre enquête à l'International Food Congress. Cet étroit contact avec la terre vous donnera une meilleure compréhension de la situation et vous rendra capables de trouver les moyens d'accélérer la production normale, tandis que vous aiderez les peuples à surmonter les difficultés de la période nécessaire de la reconstruction. Nous vous souhaitons la bienvenue dans Notre État de la Cité du Vatican, alors que vous faites une pause dans votre mission de miséricorde.

Notre voix s'est élevée en supplications durant ces années déchirantes pour demander du secours pour les affligés ; Nous n'avons pas cessé de réclamer de l'aide pour tous ceux qui sont en détresse. Dans nos temps troublés, quand les nuages du doute et de l'incertitude obscurcissent le ciel, il est par-dessus tout nécessaire que des hommes, grâce à Dieu encore nombreux, courageux, lucides et bons pour l'humanité en détresse, gardent la flamme de la charité chrétienne brûlant si largement dans leurs cœurs ; que des cœurs soient réchauffés par cette chaleur et que les yeux obscurcis par les larmes y voient la promesse d'un avenir meilleur.

Que la bénédiction du ciel descende sur vous et sur tous ceux qui vous sont chers. Nos prières les plus ferventes suivront votre entreprise. Puisse Dieu, dans sa bonté, donner d'heureux résultats à vos efforts.


* Documents Pontificaux 1946, p.259-260.



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana