Index   Back Top Print


DISCOURS DU PAPE PIE XII
AUX PARTICIPANTS AU IVe CONGRÈS MONDIAL DU PÉTROLE*

Salle des Bénédictions - Vendredi 10 juin 1955

 

C'est la quatrième fois depuis 1933 que vous vous réunissez, Messieurs, pour tenir un Congrès mondial dans le but d'examiner les nombreuses questions d'ordre scientifique, technique, économique, que pose le développement incessant de l'industrie du pétrole. Nous profitons volontiers de cette occasion pour vous dire l'intérêt, que Nous avons pris aux documents concernant vos travaux, et vous remercier de l'hommage que vous avez voulu Nous rendre par votre visite. L'expansion actuelle de l'industrie pétrolière, la multiplication de ses débouchés, les exigences de qualité auxquelles doivent répondre ses produits, nécessitent des rencontres périodiques, comme celle qui vous réunit, où chercheurs, techniciens et administrateurs visent à accélérer encore par des contacts personnels, des discussions et des échanges d'idées, le progrès d'une activité inséparablement liée à la marche de la civilisation moderne.

Votre Congrès se distingue certainement par l'ampleur de la matière qu'il traite, le nombre et la valeur des participants, la haute spécialisation des communications qui y sont faites. Ne pouvant en signaler tous les aspects, Nous Nous contenterons de souligner rapidement quelques-uns des résultats qui Nous ont frappés, sans tenir pour autant en moindre considération les multiples travaux, dont il ne Nous est même pas possible de faire mention.

Il paraît aujourd'hui bien étrange qu'au début du siècle dernier le pétrole ait dû sa vogue à ses propriétés thérapeutiques. Depuis lors, l'application universelle du moteur à explosion dans les transports et l'industrie, la substitution du combustible liquide au charbon, la fabrication de produits chimiques dérivés du pétrole, ont ouvert des perspectives presque illimitées à l'industrie pétrolière. Pour répondre aux besoins de la consommation, il est essentiel de savoir d'abord repérer les gisements et les localiser avec le minimum d'incertitudes. À cela concourent les divers systèmes de prospection : à côté des indications nécessaires de la géologie, on utilise aussi couramment celles de la géophysique, fournies par les méthodes gravimétrique, magnétique, sismique et électrique. Appliquées d'abord sur la terre ferme, puis sur les régions marécageuses et les bassins internes, elles sont maintenant utilisées en pleine mer; c'est ainsi qu'un outillage spécialisé a permis d'enregistrer une quarantaine de découvertes dans le golfe du Mexique, où fut surtout mis en œuvre ce mode de prospection. En ce qui concerne les méthodes elles-mêmes, les techniques sismiques de réflexion se sont perfectionnées; des zones jusqu'ici interdites ont pu être explorées grâce aux tirs multiples simultanés, en même temps que les appareils et l'équipement de travail subissaient d'intéressantes améliorations. On assure que les méthodes électriques de surface mériteraient un emploi plus généralisé et ne sont pas moins riches en résultats, à condition d'être bien connues et appliquées adéquatement.

Le forage des puits, qu'il faut parfois pousser jusqu'à de grandes profondeurs, a donné lieu à des études théoriques suggestives, afin de dépasser les possibilités des systèmes et du matériel actuels. On envisage de la sorte des procédés, que l'expérience n'a pas encore éprouvés, mais qu'on espère pouvoir utiliser plus tard grâce aux développements de la technique et de la métallurgie. La méthode des puits dirigés, prenant leur départ du littoral, a permis d'atteindre des gisements situés sous la mer à brève distance des côtes ; ce type d'installation exigea la création d'instruments nouveaux et obligea les techniciens à résoudre de nombreux problèmes pratiques.

Dans le raffinage du pétrole brut, on a visé à augmenter le rendement de la méthode de cracking catalytique, qui a acquis une importance considérable, puisque, depuis la fin de la guerre, la quantité de pétrole traitée de cette manière a presque triplé. Comme acquisitions récentes du cracking catalytique fluide, le plus fréquemment employé, il convient de signaler la simplification et le perfectionnement des dispositifs de récupération et de circulation du catalyseur, la réduction des dimensions des récipients et, par conséquent, une économie sensible dans les frais d'installation. Des améliorations dans la conduite du processus lui-même ont entraîné un rendement accru en essence et en gasoil, aux dépens de l'huile lourde.

Afin d'analyser le pétrole, on utilise maintenant, avec des techniques de séparation physique, la spectrométrie de masse, qui sert non seulement pour l'étude des gaz et des essences, mais aussi pour les huiles lourdes, moyennant divers perfectionnements dans l'appareillage de laboratoire. La radioactivité ne pouvait manquer d'apporter elle aussi son aide à la solution des problèmes techniques de l'industrie pétrolière. Aussitôt après le forage, on peut identifier les couches rocheuses par le moyen d'une sonde nucléaire utilisant la radioactivité naturelle et les radiations nucléaires induites ; des radiodétecteurs sont chargés d'effectuer un contrôle automatique des installations industrielles, tandis que des procédés radioactifs contribuent à l'analyse chimique continue de la production.

Parmi les produits chimiques dérivés du pétrole, le polyéthylène, découvert en 1933 et qui joua un rôle important dans le développement du radar durant la deuxième guerre mondiale, mérite une mention particulière. Son coût modéré et l'association de propriétés intéressantes, qui en permettent les usages les plus variés, dans la fabrication du matériel électrique surtout, en ont fait monter la consommation à plusieurs centaines de millions de kilos par an.

Dans le domaine des applications pratiques, notons l'amélioration du rendement des moteurs d'automobiles par une construction plus rationnelle de la chambre d'explosion et l'adjonction au carburant d'additifs destinés à prévenir la formation des dépôts.

Ces quelques jalons que Nous avons relevés réussissent à peine à suggérer l'étendue des efforts accomplis pour répondre aux besoins toujours plus variés et plus nombreux, auxquels doit faire face l'industrie pétrolière. Ils permettent néanmoins d'évoquer l'activité de tant d'hommes, dont le sort est directement ou indirectement lié au sien, parce qu'ils y sont employés ou parce qu'ils subissent les contrecoups des mouvements économiques qu'elle détermine. Ce fait invite à la réflexion et met en évidence la responsabilité particulière de ceux, qui remplissent un rôle de direction dans cette industrie. À l'heure présente, où l'on aperçoit de mieux en mieux la prépondérance que doivent prendre les problèmes sociaux sur ceux de l'économie pure, où l'on s'efforce de promouvoir les « relations humaines » au sein de l'entreprise, nul n'a le droit de se cantonner dans la spécialisation technique ou les tâches administratives. Une section de votre Congrès s'occupe de la formation du personnel, et l'on y a souligné fort heureusement que les préoccupations des dirigeants ont à porter de plus en plus sur les hommes eux-mêmes qui leur servent de collaborateurs; il importe que ceux-ci déploient au profit de l'employeur toutes les ressources de leur initiative. Mais ils n'y seront amenés que si l'entreprise d'abord se soucie de répondre à ces besoins humains profonds, que ne satisfont ni un juste salaire ni même l'estime due à la compétence professionnelle.

Ce qui est vrai des individus vaut aussi pour les collectivités. Les richesses naturelles d'une région, d'un pays, d'un continent, sont destinées non au seul profit économique du petit nombre, mais à l'amélioration des conditions de vie, matérielles d'abord, mais aussi et surtout morales et spirituelles, des groupes humains qui doivent vivre en exploitant les ressources du sol. Le caractère mondial de plus en plus apparent de l'économie et les devoirs qui incombent aux nations privilégiées envers les moins favorisées auront leur incidence sur la répartition des biens produits. Aussi osons-Nous espérer, Messieurs, que les soucis inhérents aux tâches importantes qui sont les vôtres, ne vous empêchent pas d'envisager cette question fondamentale, inéluctablement posée dès que les hommes se réunissent pour discuter de problèmes internationaux. Ainsi vous contribuerez pour une large part à assurer, par delà les conquêtes économiques, celles d'une élévation morale de l'humanité, qui suppose en premier lieu l'abolissement de tout égoïsme individuel ou collectif.

Daigne le Dieu tout-puissant seconder votre labeur et en assurer la réussite ! Qu'Il bénisse vos personnes, vos familles, vos collaborateurs, et vous accorde ses faveurs les plus précieuses. Nous vous en donnons pour gage Notre Bénédiction apostolique.


* Discours et messages-radio de S.S. Pie XII, XVII,
 Dix-septième année de Pontificat, 2 mars 1955 - 1er mars 1956, pp. 115-134
 Typographie Polyglotte Vaticane

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana