Index   Back Top Print


  DISCOURS DU PAPE PIE XII
À UN GROUPE DE LA JEUNESSE INDÉPENDANTE
CATHOLIQUE FÉMININE DE BELGIQUE
*

Mardi 26 juillet 1955

 

Le vingt-cinquième anniversaire de votre Association vous a donné, chères filles, membres de la « Jeunesse Indépendante Catholique Féminine » de Belgique, l'occasion de ce pèlerinage à Rome; Nous avons ainsi la joie de vous recevoir et de vous féliciter de tout cœur pour le beau travail accompli par votre mouvement pendant ce quart de siècle. C'est avec prédilection, vous le savez, que l'Église considère celles de ses enfants qui, prenant au sérieux les responsabilités de leur vie chrétienne, entrent dans les rangs de l'Action Catholique pour y déployer leur zèle. Les conditions de la civilisation moderne rendent de plus en plus intolérable pour des baptisés l'indifférence pratique à l'égard des aspects sociaux du problème religieux. Il faut se déclarer ouvertement pour ou contre le Christ, non seulement en paroles, mais en actes. Il faut que la piété personnelle, les vertus qui ornent une âme fidèle, produisent des fruits de salut pour le prochain. Et comme les efforts dispersés ne peuvent atteindre sérieusement les institutions, les groupes et, en général, le cadre social qui conditionne les activités humaines, l'Action Catholique oriente et coordonne en un faisceau solide les énergies individuelles.

Vous l'avez bien compris, et vous avez la noble ambition de restaurer dans votre milieu la ferveur de l'esprit chrétien. Soyez bien persuadées que l'on vous a confié sur le champ d'opération des forces catholiques un secteur particulièrement délicat. La femme agit principalement dans et par la famille, qui est la cellule-mère de l'organisme social. Même les activités extérieures, qui prennent la jeune fille hors de son milieu familial, doivent en fin de compte contribuer à préparer la future épouse et la future mère. Elles doivent lui donner ses qualités indispensables d'éducatrice du cœur. Son apostolat s'exercera d'abord sur les siens, mais s'étendra ensuite à l'élévation morale et spirituelle d'autres foyers moins favorisés. C'est pourquoi Nous voudrions attirer votre attention sur l'urgente nécessité de former en vous une personnalité chrétienne pleinement capable d'assumer, en face des influences extérieures envahissantes, tyranniques même, la tâche de l'éducation.

Le problème des moyens modernes de diffusion des idées préoccupe beaucoup les responsables de l'Action Catholique. On constate que la presse, la radio, le cinéma, la télévision exercent sur les esprits une pression constante et présentent sans répit une foule d'images, d'impressions, d'opinions, de jugements, qui vont de l'excellent au pire. Les hommes de tout âge, de toute condition, sont exposés incessamment à cette invasion, dont ils ne se défendent souvent que très imparfaitement. Que devient alors le sens de la vie surnaturelle, la connaissance des vérités de la foi, la pratique des vertus de renoncement, de fidélité, de générosité, la conscience d'une présence du Christ dans le prochain et l'attitude charitable à son égard ? Comment une mère chrétienne conservera-t-elle à son foyer, éduquera-t-elle en ses enfants ces attitudes évangéliques, qui témoignent, au sens plein du terme, de la vérité du christianisme ? Ne faut-il pas qu'elle possède de solides convictions, des sentiments et des réflexes authentiquement chrétiens ? À chaque instant, elle doit être en mesure de discerner, parmi les influences innombrables qui pénètrent chez elle et intéressent les siens, celles qui respectent les valeurs chrétiennes et les favorisent. Les autres, elle saura les prévenir, les écarter ou les contrebalancer par la ferveur d'une vie intérieure, qui transparaîtra spontanément dans ses paroles, ses gestes et tout son comportement.

Pour en arriver là, et savoir poursuivre à longueur d'années ce travail infiniment délicat, mais dont dépend finalement le niveau spirituel d'un foyer, vous avez dès maintenant à apprendre cet art difficile. Vous apportez sans doute beaucoup d'enthousiasme dans l'accomplissement des tâches apostoliques qui vous sont confiées, mais sachez aussi réfléchir et prier, examiner en groupe ou dans la solitude les principes qui doivent vous inspirer, étudier à la fois les conditions du milieu avec ses déficiences et ses promesses, et la doctrine de l'Église qui guidera vos entreprises. Vous vous efforcerez surtout de vivre toujours plus intensément dans l'Esprit-Saint, sous l'impulsion de la grâce, que vous irez puiser aux sources sacramentelles. Point de danger alors que vous cédiez aux tentations insidieuses d'une civilisation matérialiste, qui voudrait instaurer ici-bas un faux paradis et risque d'endormir les énergies spirituelles les plus pures dans la facilité, le luxe et le confort.

C'est une ferveur renouvelée de vie intérieure et d'apostolat que Nous vous souhaitons ardemment, comme fruit de votre pèlerinage et de votre contact avec cette terre arrosée du sang des grands apôtres Pierre et Paul, témoins illustres du Christ dans la Rome païenne de l'antiquité.

Nous appelons aussi les bénédictions célestes sur les jeunes époux qui vous accompagnent : puisse leur vie familiale heureuse et féconde, rayonner cet amour du Christ qui les a unis dans le sacrement de mariage, et qui sera toujours lumière et force dans leurs joies et dans leurs épreuves.

En gage des faveurs divines que Nous invoquons sur vous-mêmes, sur votre mouvement, sur tous ceux qui vous sont chers, Nous vous accordons paternellement Notre Bénédiction apostolique.


* Discours et messages-radio de S.S. Pie XII, XVII,
 Dix-septième année de Pontificat, 2 mars 1955 - 1er mars 1956, pp. 165-197
 Typographie Polyglotte Vaticane

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana