Index   Back Top Print

[ AR  - DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

PAPE FRANÇOIS

REGINA CÆLI

Place Saint-Pierre
Dimanche 26 mai 2019

[Multimédia]


 

Chers frères et sœurs, bonjour!

L’Evangile de ce VIe dimanche de Pâques nous présente un passage du discours que Jésus a adressé aux apôtres lors de la Dernière cène (cf. Jn 14, 23-29). Il parle de l’œuvre de l’Esprit Saint et fait une promesse: «Le Paraclet, l’Esprit Saint, que le Père enverra en mon nom, lui, vous enseignera tout et vous rappellera tout ce que je vous ai dit» (v. 26). Tandis que s’approche le moment de la croix, Jésus rassure les apôtres en leur disant qu’ils ne resteront pas seuls: avec eux, il y aura toujours l’Esprit Saint, le Paraclet, qui les soutiendra dans la mission d’apporter l’Evangile dans le monde entier. Dans la langue originale grecque, le terme «Paraclet» signifie celui qui se met à côté, pour soutenir et consoler. Jésus retourne au Père, mais il continue à instruire et animer ses disciples à travers l’action de l’Esprit Saint.

En quoi consiste la mission du Saint-Esprit que Jésus promet en don? Il le dit lui-même: «Lui vous enseignera tout, et il vous fera souvenir de tout ce que je vous ai dit». Au cours de sa vie terrestre, Jésus a déjà transmis tout ce qu’il voulait confier aux apôtres: il a accompli la Révélation divine, c’est-à-dire tout ce que le Père voulait dire à l’humanité à travers l’incarnation du Fils. La mission du Saint-Esprit est de rappeler, c’est-à-dire de faire comprendre en plénitude et de pousser à mettre concrètement en œuvre les enseignements de Jésus. Et c’est aussi précisément la mission de l’Eglise, qui la réalise à travers un style de vie précis, caractérisé par plusieurs exigences: la foi dans le Seigneur et l’observance de sa Parole; la docilité à l’action de Esprit, qui rend le Christ Ressuscité sans cesse vivant et présent; l’accueil de sa paix et le témoignage qui lui est rendu comme une attitude d’ouverture et de rencontre avec l’autre.

Pour réaliser tout cela, l’Eglise ne peut pas rester statique, mais, à travers la participation active de chaque baptisé, elle est appelée à agir comme une communauté en chemin, animée et soutenue par la lumière et par la force de l’Esprit Saint qui rend toute chose nouvelle. Il s’agit de se libérer des liens mondains représentés par nos idées, par nos stratégies, par nos objectifs, qui souvent alourdissent le chemin de foi, et de nous mettre à l’écoute docile de la Parole du Seigneur. Ainsi, c’est l’Esprit de Dieu qui nous guide et qui guide l’Eglise, afin que resplendisse son visage authentique, beau et lumineux, voulu par le Christ.

Le Seigneur nous invite aujourd’hui à ouvrir notre cœur au don de l’Esprit Saint, afin qu’il nous guide sur les sentiers de l’histoire. Jour après jour, celui-ci nous éduque à la logique de l’Evangile, la logique de l’amour accueillant, «en nous enseignant toute chose» et «en nous rappelant tout ce que le Seigneur nous a dit». Que Marie, que nous vénérons et prions avec une dévotion particulière comme notre mère céleste en ce mois de mai, protège toujours l’Eglise et toute l’humanité. Qu’Elle, qui avec une foi humble et courageuse, a coopéré pleinement avec l’Esprit Saint pour l’Incarnation du Fils de Dieu, nous aide nous aussi à nous laisser instruire et conduire par le Paraclet, pour que nous puissions accueillir la Parole de Dieu et en témoigner à travers notre vie.


A l’issue du Regina cæli

Chers frères et sœurs! Je vous salue tous, romains et pèlerins: les familles, les groupes paroissiaux, les associations.

Je souhaite à tous un bon dimanche. S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon déjeuner et au revoir!

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana