Index   Back Top Print

[ FR ]

PAPE FRANÇOIS

MÉDITATION MATINALE EN LA CHAPELLE DE LA
MAISON SAINTE-MARTHE

Ames maquillées

Vendredi 20 octobre 2017

(L'Osservatore Romano, Édition hebdomadaire n° 045 du 9 novembre 2017)

Les hypocrites vivent d’«apparence». Et comme des «bulles de savon», ils cachent la vérité à Dieu, aux autres et à eux-mêmes, en montrant un «visage d’image pieuse» pour «prendre l’apparence de la sainteté». C’est contre ce risque qu’a mis en garde le Pape François, en invitant à démasquer «la justification de l’apparence» — dire une chose et en faire une autre — et en demandant de laisser toujours la place à la «cohérence de vie» et à la «vérité». «Dans la première lecture (Romains 4, 1-8), l’apôtre Paul nous enseigne quel est le véritable pardon de Dieu, celui qui est gratuit, celui qui vient de sa grâce, de sa volonté et non ce que nous pensons avoir pour nos œuvres». «C’est le Seigneur qui nous a pardonné le péché originel et qui nous pardonne chaque fois que nous allons vers lui». «Nous ne pouvons pas nous pardonner nos péchés avec nos œuvres: lui seul nous pardonne». Pour notre part, «nous pouvons répondre avec nos œuvres à ce pardon». Mais «Jésus, dans l’Evangile, nous fait comprendre une autre manière, une autre façon de chercher la justification»: il nous «fait voir ceux qui se croient juste en raison de leur apparence: ils apparaissent justes et ils aiment faire cela et savent précisément montrer un “visage d’image pieuse”, précisément comme s’ils étaient saints». Mais «ils sont hypocrites». « A l’intérieur, lui-même a dit que tout est sale, mais à l’extérieur, ils se font voir comme justes, comme bons: ils aiment se promener et se faire voir très élégants, faire voir quand ils prient et quand ils jeûnent, quand ils font l’aumône». Toutefois, «tout est apparence, apparaître, mais dans leur cœur, il n’y a rien, il n’y a pas de substance dans cette vie, c’est une vie hypocrite: c’est-à-dire, comme le dit le mot, dessous il y a la vérité et la vérité est nulle». Voilà pourquoi, a affirmé le Pape, «le conseil de Jésus devant ces gens est sage: faites ce qu’ils disent parce qu’ils disent la vérité, mais pas ce qu’ils font parce qu’ils font le contraire». En effet, « ceux-là maquillent l’âme, vivent de maquillage: la sainteté est un maquillage pour eux». En revanche, «Jésus nous demande toujours d’être véridiques, mais véridiques dans le cœur: et si quelque chose apparaît, que cette vérité apparaisse, ce qui est dans le cœur». C’est précisément pour cette raison que Jésus donne «ce conseil: quand tu pries, vas le faire en cachette; quand tu jeûnes, là oui, maquille-toi un peu, afin que personne ne voit sur ton visage la faiblesse du jeûne; et quand tu fais l’aumône, que ta main gauche ne sache pas ce que fait la droite, fais-le en cachette». En somme, Jésus conseille exactement «le contraire de ce que font ces gens: apparaître». En eux, il y a «la justification de l’apparence: ce sont des bulles de savon qui sont là aujourd’hui et demain ne seront plus là». En revanche, «Jésus nous demande la cohérence de vie, la cohérence entre ce que nous faisons et ce que nous vivons». «Le mensonge fait beaucoup de mal, l’hypocrisie fait beaucoup de mal: c’est une façon de vivre ». «Toujours la vérité devant Dieu, toujours». «Et cette vérité devant Dieu est celle qui laisse de la place afin que Dieu nous pardonne».

 


 

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana