Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS
AUX FIDÈLES DE BERGAME À L'OCCASION DE LA
CANONISATION DU BIENHEUREUX JEAN XXIII

 

Chers amis bergamasques,

À l’approche du jour de la canonisation du bienheureux Jean XXIII, j’ai senti le désir d’adresser ce salut à votre évêque Francesco, aux prêtres, aux religieux et aux religieuses, aux fidèles laïcs du diocèse de Bergame, mais aussi à ceux qui n’appartiennent pas à l’Église et à toute la communauté civile bergamasque.

Je connais la grande affection que vous nourrissez pour le Pape Jean, et combien il en éprouvait pour sa terre. Depuis le jour de son élection au pontificat, le nom de Bergame et de Sotto il Monte sont devenus familiers au monde entier et encore aujourd’hui, à plus de cinquante ans de distance, ils sont associés à son visage souriant et à sa tendresse de père.

Je vous invite à remercier le Seigneur pour le grand don que sa sainteté a été pour l’Église universelle, et je vous encourage à protéger la mémoire de la terre dans laquelle elle a germé : une terre faite de foi profonde vécue au quotidien, de familles pauvres, mais unies par l’amour du Seigneur, de communautés capables de partage dans la simplicité.

Bien sûr, depuis lors, le monde a changé, et ce sont aussi de nouveaux défis qui se présentent à la mission de la communauté chrétienne. Toutefois, cet héritage peut inspirer encore aujourd’hui une Église appelée à vivre la joie douce et réconfortante d’évangéliser, à être compagne du chemin de tout homme, « fontaine du village » à laquelle tous peuvent puiser l’eau fraîche de l’Évangile. Le renouveau voulu par le Concile œcuménique Vatican II a ouvert la voie et c’est une joie particulière que la canonisation du Pape Roncalli advienne en même temps que celle du bienheureux Jean-Paul II, qui a porté de l’avant ce renouveau au cours de son long pontificat.

Je suis certain que la société civile elle aussi pourra toujours trouver son inspiration dans la vie du Pape bergamasque et dans le milieu qui l’a engendré, en recherchant des modalités nouvelles et adaptées aux temps pour édifier une coexistence fondée sur les valeurs éternelles de la fraternité et de la solidarité.

Chers frères et sœurs, je confie mon message à l’« Eco di Bergamo », dont le jeune prêtre don Angelo Roncalli fut un collaborateur apprécié. Quand le ministère l’éloigna ensuite, il reçut toujours des pages de l’« Eco » la voix et le rappel de sa terre. Je vous demande de prier pour moi, tout en vous assurant tous de mon souvenir et de ma prière, en particulier pour ceux qui souffrent, pour les malades — en rappelant l’hôpital de la ville que vous avez voulu dédier au Pape Jean — et pour le séminaire diocésain, si cher à son cœur. Je vous envoie à tous, dans l’imminence des fêtes de Pâques, la Bénédiction apostolique.

 

FRANCISCUS

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana