Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
À SON EXCELLENCE M. FRANCIS K. BUTAGIRA,
NOUVEL AMBASSADEUR DE LA RÉPUBLIQUE D'OUGANDA
PRÈS LE
SAINT-SIÈGE*

Salle Clémentine
Jeudi 17 décembre 2009

 

Votre Excellence,

Je suis heureux de vous accueillir au Vatican tandis que vous présentez les Lettres qui vous accréditent comme ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République d'Ouganda près le Saint-Siège. Je vous remercie des salutations courtoises et des vœux que vous m'avez exprimés au nom du président, S.E. M. Yoweri Katuga Museveni. J'y réponds bien volontiers et je vous prie de bien vouloir transmettre à Son Excellence et au peuple d'Ouganda l'assurance de mes prières pour leur bien-être.

Les relations diplomatiques entre le Saint-Siège et la République d'Ouganda continuent d'offrir de nombreuses opportunités d'assistance et de coopérations réciproques pour le bien spirituel et le bien-être des habitants de votre nation. De même, le climat de liberté et de respect dans votre nation à l'égard de l'Eglise catholique lui a permis d'être fidèle à sa mission. Les fruits de la coopération entre l'Eglise et l'Etat, en particulier dans les domaines liés au développement, à l'éducation et à la santé, sont largement reconnus. En effet, un fondement aussi solide devrait promouvoir l'intégrité personnelle, la justice et l'équité dans les communautés locales et susciter l'espérance pour toute la nation, aussi bien chez ceux qui gouvernent que parmi la population, et devrait être un facteur important de stabilité et de croissance.

Monsieur l'ambassadeur, dans votre discours, vous avez mentionné la croissance économique stable de votre nation. Les progrès accomplis dans le combat contre les causes du sous-développement sont assurément encourageants. Les initiatives pour promouvoir des formes d'agriculture plus productives, l'usage adapté des ressources de votre pays et la mise en place de politiques concrètes de coopération régionale sont également les bienvenues. Ces efforts et d'autres dans des domaines différents, tels que l'accès à l'eau potable pour tous, la protection de l'environnement, la promotion d'une éducation solide et universelle et la lutte contre la corruption sous ses différentes formes, sont une partie de l'ambitieux programme qui exigera un bon gouvernement.

La campagne de violence dans le nord du pays a dévasté de larges zones. La tragédie vécue par les populations locales est sous les yeux de tous. Certains ont vu leur enfance anéantie et ont été forcés de commettre des crimes déplorables; de nombreuses propriétés ont été détruites; les veuves et les orphelins vivent dans une pauvreté extrême; et de nombreuses personnes déplacées n'ont toujours pas la possibilité ou ont peur de retourner dans leurs villages et leurs campagnes. Il est à noter que cette situation s'est en partie améliorée et j'espère que l'insécurité fera enfin place à une paix stable et à la prospérité pour les habitants durement éprouvés de la région. Tandis que le monde attend des résultats concrets de la rencontre qui s'est tenue récemment en Ouganda sur la situation critique des personnes déplacées, des réfugiés et des rapatriés, je prie pour que la Déclaration de Kampala puisse conduire les personnes qui exercent des responsabilités dans votre nation et au-delà, à apporter le soutien et l'assistance nécessaires à tous ceux qui ont été forcés de fuir leurs maisons bien qu'ils n'aient commis aucune faute.

Dans ce contexte, je voudrais rappeler que la réconciliation et la paix étaient les thèmes principaux de la récente assemblée spéciale pour l'Afrique du synode des évêques qui s'est tenue ici au Vatican, il y a tout juste quelques mois. L'expérience de l'Eglise sur votre continent a démontré que la paix ne consiste pas en la simple absence de conflit. C'est uniquement à travers l'établissement de la justice, de la réconciliation et de la solidarité qu'une paix et une stabilité véritables et durables peuvent être obtenues. J'assure Votre Excellence que les catholiques ougandais, en vivant les valeurs de l'Evangile, souhaitent servir leur concitoyens et concitoyennes dans la promotion d'une réconciliation et d'une paix profondément enracinées. L'Eglise continuera également d'œuvrer en vue de la justice pour tous, accompagnée par la prière fervente qu'un don aussi précieux puisse devenir réalité pour tous les citoyens, quelles que soient leur origine ethnique, géographique ou leur croyance.

Votre Excellence, je suis certain que votre mandat comme ambassadeur aidera à renforcer les relations cordiales qui existent déjà entre le Saint-Siège et l'Ouganda. Tandis que je vous assure de mes prières, soyez certain que les divers bureaux de la Curie romaine vous assisteront au cours de votre mission. J'invoque d'abondantes Bénédictions de Dieu tout-puissant sur vous, votre famille, et sur tout le peuple de l'Ouganda.


*L'Osservatore Romano. Edition hebdomadaire en langue française 2010 n°5 p.7, 12.

 

© Copyright 2009 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana