Index   Back Top Print

[ DE  - ES  - FR  - IT  - PT  - RU ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES DE RUSSIE
EN VISITE "AD LIMINA APOSTOLORUM"

Jeudi 29 janvier 2009

   

Chers et vénérés frères!

Dans le contexte de l'Année paulinienne, que nous sommes en train de célébrer, je suis particulièrement heureux de vous accueillir et je vous salue avec joie en reprenant les paroles de l'apôtre:  "Que la grâce et la paix soient avec vous, de la part de Dieu notre Père et de Jésus Christ le Seigneur" (1 Co 1, 3). Vous êtes venus à Rome pour vénérer les lieux sacrés où saint Pierre et saint Paul ont scellé leur existence au service de l'Evangile par le martyre, et telle est précisément la première signification de la visite ad limina Apostolorum. Successeurs des apôtres, vous rencontrez le Successeur de Pierre, en mettant en lumière la communion qui vous lie à lui. La communion avec l'Evêque de Rome, garant de l'unité ecclésiale, permet aux communautés confiées à vos soins pastoraux, bien que minoritaires, de se sentir cum Petro et sub Petro, une partie vivante du Corps du Christ étendu sur toute la terre. L'unité, qui est un don du Christ, croît et se développe en effet dans les situations concrètes des différentes Eglises locales. A cet égard, le Concile Vatican II rappelle que "les évêques sont, chacun pour sa part, le principe et le fondement de l'unité dans leurs Eglises particulières:  celles-ci sont formées à l'image de l'Eglise universelle, c'est en elles et à partir d'elles qu'existe l'Eglise catholique une et unique" (Const. Lumen gentium, n. 23). A vous, pasteurs de l'Eglise qui vit en Russie, le Successeur de Pierre renouvelle l'expression de sa sollicitude et de sa proximité spirituelle, avec l'encouragement à poursuivre unis votre activité pastorale, en bénéficiant également de l'expérience de l'Eglise universelle.

J'ai écouté avec un grand intérêt ce que vous m'avez rapporté à propos de vos communautés, qui vivent un processus de maturation et qui approfondissent ensemble leur "visage" d'Eglise catholique locale. C'est également à cela, du reste, que tend votre effort d'inculturation de la foi. J'exprime volontiers ma satisfaction pour l'engagement avec lequel vous promouvez la participation à la liturgie sacramentelle, à la catéchèse, à la formation sacerdotale et à la préparation d'un laïcat mûr et responsable, qui soit un ferment évangélique dans les familles et dans la société civile. Malheureusement, en Russie aussi, comme dans d'autres parties du monde, on note la crise de la famille et la baisse démographique qui s'ensuit, ainsi que les autres problématiques qui touchent la société contemporaine. Comme on le sait, ces problématiques préoccupent également les autorités civiles, avec lesquelles il est donc opportun de poursuivre une collaboration pour le bien de tous. Dans ce contexte, votre attention se tourne à juste titre en particulier vers les jeunes, auxquels la communauté catholique russe, fidèle à la "mémoire" de ses propres témoins et martyrs et en utilisant des instruments et des langages adaptés, est appelée à transmettre de manière authentique le patrimoine de sainteté et de fidélité au Christ, et les valeurs humaines et spirituelles qui sont à la base d'une promotion humaine et évangélique efficace.

Chers frères dans l'épiscopat, les préoccupations que vous affrontez quotidiennement étant nombreuses, je vous exhorte à ne pas vous décourager si les réalités ecclésiales vous semblent parfois modestes, et les résultats pastoraux que vous obtenez ne semblent pas à la hauteur des efforts déployés. Nourrissez plutôt en vous et chez vos collaborateurs un authentique esprit de foi, dans la conscience évangélique que Jésus Christ, avec la grâce de son Esprit, ne manquera pas de rendre votre ministère fécond pour la gloire du Père, selon les temps et les modalités que Lui seul connaît. Continuez à promouvoir et à soigner, avec un engagement et une attention constantes, vos vocations sacerdotales et religieuses:  la pastorale des vocations est particulièrement nécessaire à notre époque. Ayez soin de former des prêtres avec la même sollicitude que saint Paul envers son disciple Timothée, pour qu'ils soient d'authentiques "hommes de Dieu" (cf. 1 Tm 6, 11). Soyez des pères et des modèles pour eux dans le service à vos frères; encouragez leur fraternité, leur amitié et leur collaboration; soutenez-les dans la formation permanente doctrinale et spirituelle. Priez pour les prêtres et avec eux, en sachant que seul celui qui vit du Christ et en Christ peut en être le fidèle ministre et témoin. Ayez également à cœur la formation des personnes consacrées et la croissance spirituelle des fidèles laïcs, afin qu'ils sentent leur vie comme une réponse à l'appel universel à la sainteté, qui doit s'exprimer dans un témoignage évangélique cohérent en chaque circonstance quotidienne.

Vous vivez dans un contexte ecclésial particulier, c'est-à-dire dans un pays dont la majorité de la population est marquée par une tradition orthodoxe millénaire, avec un riche patrimoine religieux et culturel. Il est essentiel de tenir compte de la nécessité d'un engagement renouvelé dans le dialogue avec nos frères et sœurs orthodoxes; nous savons que ce dialogue, malgré les progrès accomplis, connaît encore quelques difficultés. Au cours de ces journées, je me sens spirituellement proche de nos chers frères et sœurs de l'Eglise orthodoxe russe, qui se réjouissent de l'élection du métropolite Cyrille comme nouveau patriarche de Moscou et de toutes les Russies:  je lui présente mes vœux les plus cordiaux pour la délicate tâche ecclésiale qui lui a été confiée. Je demande au Seigneur de nous confirmer tous dans l'engagement de marcher ensemble sur la voie de la réconciliation et de l'amour fraternel.

Que votre présence en Russie constitue un rappel et une invitation au dialogue, même personnel. Si au cours des diverses rencontres, l'on ne réussit pas toujours à affronter des questions de fond, ces contacts contribuent toutefois à une meilleure connaissance réciproque, grâce à laquelle il est possible de collaborer ensemble dans des domaines d'intérêt commun pour l'éducation des nouvelles générations. Il est important que les chrétiens affrontent unis les grands défis culturels et éthiques du moment présent, concernant la dignité de la personne humaine et ses droits inaliénables, la défense de la vie à chacune de ses phases, la protection de la famille et d'autres questions économiques et sociales urgentes.

Chers frères, je loue le Seigneur et je vous suis profondément reconnaissant pour le bien que vous accomplissez, en exerçant votre ministère épiscopal en pleine fidélité au magistère. Je vous assure de mon souvenir quotidien dans la prière. A travers vous, que mes remerciements parviennent aux prêtres, aux religieux, aux religieuses et aux laïcs, qui collaborent avec vous au service du Christ et de son Evangile. J'invoque l'intercession maternelle de la bienheureuse Vierge Marie et des Apôtres Pierre et Paul sur vous et sur vos programmes pastoraux, et je donne de tout cœur une Bénédiction apostolique à chacun de vous, en l'étendant avec affection aux prêtres, aux religieux et aux religieuses, et à la communauté catholique tout entière qui témoigne du Christ parmi les populations de la Fédération russe.

 

© Copyright 2009 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana