Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES D'ARGENTINE
EN VISITE "AD LIMINA APSOTOLORUM"


Salle du Consistoire
Samedi 14 mars 2009

 

Monsieur le cardinal,
bien-aimés frères dans l'épiscopat,

1. C'est pour moi un motif de joie profonde de vous souhaiter la bienvenue à l'occasion de cette rencontre avec le Successeur de Pierre et chef du collège épiscopal.

Je remercie le cardinal Jorge Mario Bergoglio, archevêque de Buenos Aires et président de la Conférence épiscopale d'Argentine, pour les paroles cordiales avec lesquelles il s'est fait l'interprète des sentiments de tous. A travers vous, je désire saluer également le clergé, les communautés religieuses et les laïcs de vos diocèses, en leur exprimant mon estime et ma proximité, ainsi que mon encouragement constant pour le devoir passionnant d'évangélisation qu'ils accomplissent avec un grand dévouement et une grande générosité.

2. Vous êtes venus ici pour vénérer les tombes des saints apôtres Pierre et Paul et partager avec l'Evêque de Rome les joies et les espérances, les expériences et les difficultés de votre ministère épiscopal. La visite ad limina est un moment significatif dans la vie de tous ceux auxquels a été confié le soin pastoral d'une partie du Peuple de Dieu, car à travers celle-ci, ils manifestent et renforcent leur communion avec le Souverain Pontife.

Le Seigneur a fondé l'Eglise afin qu'elle soit "en quelque sorte le sacrement, c'est-à-dire à la fois le signe et le moyen de l'union intime avec Dieu et de l'unité de tout le genre humain" (Lumen gentium, n. 1). L'Eglise est en soi un mystère de communion, un "peuple qui tire son unité de l'unité du Père, du Fils et de l'Esprit Saint" (ibid., n. 4). En effet, Dieu a voulu apporter à tous les peuples la plénitude du salut en les faisant participer aux dons de la rédemption du Christ et en leur permettant d'entrer ainsi en communion de vie avec la Trinité.

3. Le ministère épiscopal est au service de l'unité et de la communion de tout le Corps mystique du Christ. L'évêque, qui est le principe et le fondement visible de l'unité dans son Eglise particulière, est appelé à promouvoir et à défendre l'intégrité de la foi et la discipline commune à toute l'Eglise, en enseignant en outre aux fidèles à aimer tous leurs frères (cf. ibid., n. 23).

Je désire vous exprimer ma reconnaissance pour votre ferme volonté de maintenir et de renforcer l'unité au sein de votre conférence épiscopale et de vos communautés diocésaines. Les paroles de notre Seigneur - "que tous soient un" (Jn 17, 21) -, doivent être une source constante d'inspiration dans votre activité pastorale, qui se traduira sans aucun doute par une plus grande efficacité apostolique. Cette unité, que vous devez promouvoir intensément et de façon visible, sera en outre une source de réconfort dans la difficile fonction qui vous a été confiée. Grâce à cette collégialité affective et effective, aucun évêque n'est seul, car il est toujours étroitement uni au Christ, Bon Pasteur, et également, en vertu de son ordination épiscopale et de la communion hiérarchique, à ses frères dans l'épiscopat et à celui que le Seigneur a choisi comme Successeur de Pierre (cf. Jean-Paul II, Pastores gregis, n. 8). Je désire vous dire à présent, de façon particulière, que vous pouvez compter sur mon soutien, sur ma prière quotidienne et sur ma proximité spirituelle dans votre effort et dans votre engagement en vue de faire de l'Eglise "une maison et une école de communion" (Jean-Paul II, Novo millennio ineunte, n. 43).

4. Cet esprit de communion trouve un terrain privilégié d'application dans les relations de l'évêque avec ses prêtres. Je connais bien votre volonté de prêter une plus grande attention aux prêtres et, avec le Concile Vatican ii, je vous encourage à vous soucier avec un amour de père et de frère "de l'état spirituel, intellectuel et matériel de [vos] prêtres pour qu'ils aient les moyens de mener une vie sainte et pieuse et d'accomplir fidèlement et avec fruit leur ministère" (Christus Dominus, n. 16). Dans le même temps, je vous exhorte à faire preuve de charité et de prudence lorsque vous devez corriger des enseignements, des attitudes ou des comportements qui ne sont pas conformes à la condition sacerdotale de vos plus proches collaborateurs et qui, en outre, peuvent porter atteinte et semer la confusion dans la foi et la vie chrétienne des fidèles.

Le rôle fondamental que les prêtres exercent doit vous conduire à réaliser un grand effort pour promouvoir les vocations au sacerdoce. A cet égard, il serait opportun de programmer une pastorale matrimoniale et familiale plus incisive, qui tienne compte de la dimension vocationnelle du chrétien et également une pastorale des jeunes plus audacieuse, qui aide les jeunes à répondre avec générosité à l'appel que Dieu leur adresse. Il est également nécessaire d'intensifier la formation des séminaristes dans toutes ses dimensions, humaine, spirituelle, intellectuelle, affective et pastorale, en accomplissant, en outre, un travail exigeant de discernement des candidats aux ordres sacrés.

5. Dans cette optique d'approfondissement de la communion au sein de l'Eglise, il est d'une grande importance de reconnaître, de valoriser et d'encourager la participation des religieux à l'activité évangélisatrice diocésaine, qu'ils enrichissent à travers la contribution de leurs charismes respectifs.

En vertu de leur baptême, les fidèles sont également appelés à coopérer à l'édification du Corps du Christ. A cette fin, il faut les conduire à faire une expérience plus vivante de Jésus Christ et du mystère de son amour. Le contact constant avec le Seigneur à travers une intense vie de prière et une formation spirituelle et doctrinale adéquate, renforcera chez tous les chrétiens le plaisir de croire et de célébrer sa foi et la joie d'appartenir à l'Eglise, les poussant ainsi à participer activement à la mission de proclamer la Bonne Nouvelle à tous les hommes.

6. Chers frères, je vous assure une fois de plus de ma proximité et de ma prière quotidienne, ainsi que de ma ferme espérance dans le progrès et le renouveau spirituel de vos communautés. Que le Seigneur vous accorde la joie de le servir, guidant en son nom le troupeau qui vous a été confié! Que la Vierge Marie, Nuestra Señora de Luján, vous accompagne toujours et vous protège tous, ainsi que vos fidèles diocésains! Avec une grande affection, je vous donne une Bénédiction apostolique particulière.

 

© Copyright 2009 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana