Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE BENOÎT XVI
AUX ÉVÊQUES D'AUSTRALIE
EN VISITE « AD LIMINA APOSTOLORUM »

Salle du Consistoire
Jeudi 20 octobre 2011

 

Chers frères dans l’épiscopat,

Je suis heureux de vous souhaiter une cordiale bienvenue à l’occasion de votre visite ad limina Apostolorum. Le pèlerinage sur les tombes des saints Pierre et Paul vous offre une occasion importante de renforcer les liens de communion dans l’unique Eglise du Christ. Ce moment représente donc une occasion privilégiée pour réaffirmer notre unité et l’affection fraternelle qui doit toujours caractériser les relations au sein du Collège épiscopal, avec et sous la direction du Successeur de Pierre. Je désire remercier Mgr Wilson pour les aimables paroles qu’il a prononcées en votre nom. J’adresse mes salutations cordiales aux prêtres, aux religieux et aux religieuses, ainsi qu’aux fidèles laïcs d’Australie, et je vous prie de les assurer de mes prières pour leur paix, leur prospérité et leur bien-être spirituel.

Comme Mgr l’archevêque l’a souligné dans son discours, l’Eglise qui est en Australie a été marquée par deux moments particuliers de grâce au cours des dernières années. Tout d’abord, la Journée mondiale de la jeunesse a été un grand succès et, avec vous, j’ai constaté que l’Esprit Saint a poussé des jeunes venus de toutes les régions du monde à se rassembler dans votre pays. J’ai également appris par vos comptes-rendus que la célébration continue d’avoir un impact important. Non seulement Sydney, mais également tous les diocèses du pays ont accueilli les jeunes catholiques du monde venus approfondir leur foi en Jésus Christ avec leurs frères et sœurs australiens. Votre clergé et les fidèles ont vu et fait l’expérience de la vitalité juvénile de l’Eglise, à laquelle nous appartenons tous, et de l’importance constante de la Bonne Nouvelle qui doit être proclamée à nouveau à chaque génération. Je crois comprendre que l’une des conséquences extraordinaires de cet événement peut encore être constatée chez le nombre de jeunes qui sont en train de découvrir leur vocation au sacerdoce ou à la vie religieuse. L’Esprit Saint ne cesse jamais de susciter dans le cœur des jeunes le désir de sainteté et de zèle apostolique. Vous devriez donc continuer de promouvoir l’attachement radical à la personne de Jésus Christ, dont l’attraction les inspire à consacrer entièrement leur vie à Lui et au service de l’Evangile dans l’Eglise. En les assistant, vous aiderez d’autres jeunes à réfléchir sérieusement sur la possibilité d’une vie dans le sacerdoce ou la vie consacrée. Ce faisant, vous renforcerez un amour semblable et une fidélité résolue parmi les hommes et les femmes qui ont déjà répondu à l’appel du Seigneur.

La canonisation, l’an dernier, de sainte Mary de la Croix MacKillop est un autre grand événement dans la vie de l’Eglise qui est en Australie. En effet, elle représente un exemple de sainteté et de dévouement pour les Australiens et pour l’Eglise partout dans le monde, en particulier pour les religieuses et tous ceux qui s’occupent de l’éducation des jeunes. Dans des conditions souvent très difficiles, sainte Mary est demeurée une mère spirituelle forte et bienveillante pour les femmes et les enfants confiés à ses soins, une enseignante innovatrice pour les jeunes et un modèle dynamique pour toutes les personnes à la recherche de l’excellence dans l’éducation. Elle est considérée à juste titre par ses concitoyens australiens comme un exemple de bonté personnelle digne d’être imité. Sainte Mary est à présent proposée comme exemple au sein de l’Eglise pour son ouverture aux suggestions de l’Esprit Saint et pour son zèle en faveur du bien des âmes, qui a attiré de nombreuses autres personnes à marcher sur ses traces. Sa foi vigoureuse, qui se traduisait par une action dévouée et patiente, fut son don pour l’Australie; sa vie de sainteté est un don merveilleux de votre pays à l’Eglise et au monde. Puisse son exemple et ses prières inspirer l’action des parents, des religieux, des enseignants et d’autres personnes préoccupées par le bien des enfants, par le souci de les protéger du mal et de leur inculquer une éducation solide en vue d’un avenir heureux et prospère.

La réponse courageuse de sainte Mary MacKillop aux difficultés auxquelles elle dut faire face tout au long de sa vie peut également inspirer les catholiques d’aujourd’hui qui doivent affronter la nouvelle évangélisation et les sérieux défis de la diffusion de l’Evangile dans toute la société. Tous les membres de l’Eglise doivent être formés dans leur foi, à partir d’une solide catéchèse pour les enfants et de l’éducation religieuse transmise dans vos écoles catholiques, jusqu’aux programmes catéchétiques si nécessaires pour les adultes. Le clergé et les religieux doivent aussi être aidés et encouragés à travers une formation permanente propre, accompagnée par une vie spirituelle plus profonde, dans le monde qui les entoure marqué par une sécularisation rapide. Il est urgent d’assurer que tous ceux qui sont confiés à vos soins comprennent, embrassent et proposent leur foi catholique aux autres de façon intelligible et disponible. De cette façon, votre clergé et votre peuple rendront compte de leur foi par la parole et par l’exemple de façon convaincante et attrayante. Face à votre témoignage, les personnes de bonne volonté répondront tout naturellement à la vérité, à la bonté et à l’espérance que vous incarnez.

Il est vrai que votre fardeau pastoral a été alourdi par les péchés et les erreurs du passé commis par d’autres personnes, y compris malheureusement des membres du clergé et des religieux: mais la tâche qui vous incombe à présent est de continuer à réparer les erreurs du passé par l’honnêteté et l’ouverture, afin d’édifier, de façon humble et résolue, un meilleur avenir pour toutes les personnes concernées. Je vous encourage donc à continuer d’être des pasteurs d’âme qui, avec votre clergé, sont toujours prêts à accomplir un pas supplémentaire dans l’amour et la vérité pour le bien des consciences du troupeau qui vous a été confié (cf. Mt 5, 41), en vous efforçant de le préserver dans la sainteté, de l’instruire dans l’humilité, et de le conduire de façon irréprochable sur les chemins de l’Eglise catholique.

Enfin, en tant qu’évêques, vous êtes conscients de votre devoir particulier de prendre soin de la célébration de la liturgie. La nouvelle traduction du Missel romain, qui est le fruit d’une coopération remarquable entre le Saint-Siège, des évêques et des experts venus du monde entier, vise à enrichir et à renforcer le sacrifice de louange offert à Dieu par son peuple. Aidez votre clergé à accueillir et à apprécier ce qui a été fait, afin qu’à leur tour, ils puissent aider les fidèles à s’adapter à la nouvelle traduction. Comme nous le savons, la liturgie sacrée et ses formes sont inscrites profondément au cœur de chaque catholique. Accomplissez tous les efforts afin d’aider les catéchistes et les animateurs dans leur préparation respective, afin de faire de la célébration du rite romain dans vos diocèses un moment de plus grande grâce et beauté, digne du Seigneur et spirituellement enrichissant pour tous. De cette façon, comme pour tous vos efforts pastoraux, vous conduirez l’Eglise qui est en Australie vers sa demeure céleste sous le signe de la Croix du Sud.

Avec ces réflexions, chers frères dans l’épiscopat, je vous renouvelle mes sentiments d’affection et d’estime et je vous confie tous à l’intercession de sainte Mary Mac- Killop. En vous assurant de mes prières pour vous et pour toutes les personnes confiées à vos soins, je vous donne avec joie ma Bénédiction apostolique en signe de grâce et de paix dans le Seigneur. Merci.

 

© Copyright 2011 - Libreria Editrice Vaticana



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana