Index   Back Top Print

[ AR  - DE  - EN  - ES  - FR  - HR  - IT  - PT ]

PAPE FRANÇOIS

REGINA CŒLI

Place Saint-Pierre
Lundi de l'Ange, 6 avril 2015

[Multimédia]


Chers frères et sœurs, bonjour et encore bonnes Pâques !

En ce lundi de Pâques, l’Évangile (cf. Mt 28, 8-15) nous présente le récit des femmes qui, se rendant au sépulcre de Jésus, le trouvent vide et voient un ange qui leur annonce qu’il est ressuscité. Et tandis que celles-ci courent pour apporter la nouvelle aux disciples, elles rencontrent Jésus lui-même qui leur dit : « Allez annoncer à mes frères qu’ils doivent aller en Galilée : là ils me trouveront » (v. 10). La Galilée est la « périphérie » d’où Jésus avait commencé sa prédication, et c’est de là que repartira l’Évangile de la Résurrection, afin qu’il soit annoncé à tous, et que chacun puisse le rencontrer, Lui, le Ressuscité, présent et œuvrant dans l’histoire. Aujourd’hui aussi, Il est avec nous, ici sur la place.

C’est donc l’annonce que l’Église répète depuis le premier jour : « Le Christ est ressuscité ! ». Et en lui, par le baptême, nous sommes également ressuscités, nous sommes passés de la mort à la vie, de l’esclavage du péché à la liberté de l’amour. Voilà la bonne nouvelle que nous sommes appelés à apporter aux autres et dans chaque milieu, animés par l’Esprit Saint. La foi dans la résurrection de Jésus et l’espérance qu’il nous a apportée est le don le plus beau que le chrétien puisse et doive offrir à ses frères. À tous et à chacun, donc, ne nous lassons pas de répéter : le Christ est ressuscité ! Répétons-le tous ensemble, aujourd’hui sur cette place : le Christ est ressuscité ! Répétons-le par les mots, mais surtout par le témoignage de notre vie. L’heureuse nouvelle de la Résurrection devrait transparaître sur notre visage, dans nos sentiments et comportements, dans notre façon de traiter les autres.

Nous annonçons la résurrection du Christ lorsque sa lumière éclaire les moments les plus sombres de notre existence et nous pouvons la partager avec les autres ; lorsque nous savons sourire avec celui qui sourit et pleurer avec celui qui pleure ; lorsque nous marchons à côté de celui qui est triste et qui risque de perdre espoir ; lorsque nous racontons notre expérience de foi à celui qui est en quête de sens et de bonheur. Par notre comportement, par notre témoignage, par notre vie, nous disons : Jésus est ressuscité ! Nous le disons avec toute notre âme.

Nous sommes dans les jours de l’Octave de Pâques, durant lesquels le climat joyeux de la Résurrection nous accompagne. C’est curieux : la liturgie considère l’Octave entier comme un jour unique, pour nous aider à entrer dans le mystère, afin que sa grâce s’insinue dans notre cœur et dans notre vie. Pâques est l’événement qui a apporté la nouveauté radicale pour chaque être humain, pour l’histoire et pour le monde : c’est le triomphe de la vie sur la mort ; c’est la fête du réveil et de la régénération. Faisons en sorte que notre existence soit conquise et transformée par la Résurrection !

Demandons à la Vierge Mère, témoin silencieuse de la mort et de la résurrection de son Fils, de faire grandir en nous la joie pascale. Nous le ferons à présent en récitant le Regina cæli, qui pendant le temps pascal, remplace la prière de l’Angélus. Dans cette prière, rythmée par l’Alléluia, nous nous adressons à Marie en l’invitant à se réjouir, car Celui qu’elle a porté en son sein est ressuscité comme il l’avait promis, et nous nous confions à son intercession. En réalité, notre joie est un reflet de la joie de Marie, parce que c’est elle qui a protégé et qui protège avec foi les événements de Jésus. Récitons donc cette prière avec l’émotion des enfants qui sont heureux parce que leur Mère est heureuse.


À l'issue du Regina Cœli :

Dans ce beau climat pascal, je vous salue tous cordialement, chers pèlerins venus d’Italie et de diverses parties du monde pour participer à ce temps de prière. Je suis en particulier heureux d’accueillir la délégation du Mouvement Shalom, qui est arrivée à la dernière étape du relais solidaire pour sensibiliser l’opinion publique sur les persécutions des chrétiens dans le monde. Votre itinéraire sur les routes est terminé, mais tous doivent poursuivre le chemin spirituel de prière intense, de participation et d’aide concrète en défense et en protection de nos frères et de nos sœurs, persécutés, exilés, tués, décapités pour le seul fait d’être chrétiens. Ils sont nos martyrs d’aujourd’hui et ils sont nombreux, nous pouvons dire qu’ils sont plus nombreux qu’aux premiers siècles. Je souhaite que la communauté internationale ne demeure pas muette et inerte face à un tel crime inacceptable, qui constitue une préoccupante dérive des droits humains les plus élémentaires. Je souhaite vraiment que la communauté internationale ne détourne pas son regard.

À chacun de vous, je souhaite de parcourir dans la joie et dans la sérénité cette Semaine dans laquelle se prolonge la joie de la Résurrection du Christ. Pour vivre plus intensément cette période — et j’en viens toujours au même sujet — il nous fera du bien de lire chaque jour un extrait de l’Évangile dans lequel on parle de l’événement de la Résurrection. Chaque jour un petit passage.

Bonnes et saintes Pâques à tous ! S’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon déjeuner et au revoir !

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana