Index   Back Top Print

[ AR  - DE  - EN  - ES  - FR  - HR  - IT  - PT ]

SOLENNITÉ DE SAINTE MARIE, MÈRE DE DIEU
XLIXe JOURNÉE MONDIALE DE LA PAIX

PAPE FRANÇOIS

ANGÉLUS

Place Saint-Pierre
Vendredi 1er janvier 2016

[Multimédia]


 

Chers frères et sœurs,
bonjour et bonne année!

Il est beau d’échanger nos vœux en ce début d’année. Nous renouvelons ainsi, les uns pour les autres, le désir que ce qui nous attend soit un peu meilleur. Et, au fond, c’est un signe de l’espérance qui nous anime, et nous invite à croire dans la vie. Mais nous savons que tout ne changera pas avec l’année nouvelle et que tant de problèmes d’hier resteront aussi demain. Alors je voudrais vous adresser un vœu soutenu par une espérance réelle, que je tire de la liturgie d’aujourd’hui.

Ce sont les paroles par lesquelles le Seigneur lui-même a demandé de bénir son peuple: «Que Yahvé fasse pour toi rayonner son visage et te fasse grâce! (…). Que Yahvé te découvre sa face et t’apporte la paix!» (Nb 6,25-26). Je vous souhaite cela moi aussi: que le Seigneur pose son regard sur vous et que vous puissiez vous réjouir, en sachant que chaque jour son visage miséricordieux, plus radieux que le soleil, resplendit sur vous et ne décline jamais! Découvrir le visage de Dieu rend la vie nouvelle. Parce que c’est un Père amoureux de l’homme, qui ne se lasse jamais de tout recommencer avec nous pour nous renouveler. Mais le Seigneur a de la patience avec nous! Il ne se lasse pas de tout recommencer chaque fois que nous tombons. Le Seigneur ne promet toutefois pas de changements magiques, il n’utilise pas de baguette magique. Il aime changer la réalité de l’intérieur, avec patience et amour; il demande à entrer dans notre vie avec délicatesse, comme la pluie dans la terre, pour porter du fruit. Et il nous attend toujours et nous regarde avec tendresse. Chaque matin, au réveil, nous pouvons dire: «Aujourd’hui, le Seigneur fait briller sur moi son visage». C’est une belle prière, qui est une réalité.

La bénédiction biblique continue ainsi: «Que [Yahvé] t’apporte la paix!» (v. 26). Aujourd’hui, nous célébrons la Journée mondiale de la paix, dont le thème est: «Vaincre l’indifférence et remporter la paix». Nous devons cultiver la paix que Dieu le Père désire semer dans le monde. Mais plus encore, elle doit être aussi «conquise». Cela comporte une véritable lutte, un combat spirituel qui a lieu dans notre cœur. Parce que l’ennemie de la paix n’est pas seulement la guerre, mais aussi l’indifférence, qui ne fait penser qu’à soi-même, et crée des barrières, des soupçons, des peurs et des fermetures. Et ces choses sont des ennemies de la paix. Nous avons, grâce à Dieu, tant d’informations; mais nous sommes parfois tellement submergés de nouvelles que la réalité nous distrait du frère et de la sœur qui ont besoin de nous. Commençons cette année à ouvrir notre cœur, en réveillant notre attention envers notre prochain, à celui qui est le plus proche de nous. Telle est la voie pour conquérir la paix.

Que la Reine de la paix, la Mère de Dieu, dont nous célébrons aujourd’hui la solennité, nous aide en cela. L’Evangile d’aujourd’hui dit qu’«elle conservait avec soin toutes ces choses, les méditant en son cœur» (Lc 2,19). Les espérances et les préoccupations, la gratitude et les problèmes: tout ce qui se passait dans la vie devenait prière, dans le cœur de Marie, dialogue avec Dieu. Et elle fait de même pour nous aussi: elle conserve les joies et elle défait les nœuds de notre vie, en les apportant au Seigneur.

Confions à la Mère cette nouvelle année, afin que grandissent la paix et la miséricorde.


A l’issue de l’Angélus :

Chers frères et sœurs,

Je désire remercier le président de la République italienne pour les vœux qu’il m’a adressés hier soir dans son message de fin d’année, et que je lui adresse à mon tour de tout cœur.

J’exprime ma reconnaissance pour les multiples initiatives de prière et d’actions pour la paix organisées dans le monde entier à l’occasion de cette Journée mondiale de la paix. Je pense en particulier à la Marche nationale qui s’est déroulée hier à Molfetta, promue par la CEI, Caritas, Pax Christi et l’Action catholique; il est beau de savoir que tant de personnes, surtout des jeunes, ont choisi cette façon de vivre le réveillon du nouvel an. Je salue avec affection les participants à la manifestation «Paix sur toutes les terres», promue à Rome et dans de nombreux pays par la communauté de Sant’Egidio. Chers amis, je vous encourage à poursuivre votre engagement en faveur de la réconciliation et de la concorde. Et je salue les familles du mouvement de l’Amour familial, qui ont veillé cette nuit sur la place Saint-Pierre, en priant pour la paix et pour l’unité dans les familles du monde entier. Merci à tous de ces belles initiatives et pour vos prières.

Je vous adresse à tous mes salutations cordiales, chers pèlerins ici présents. Une pensée spéciale va aux «Chanteurs de l’Etoile» — Sternsinger —, les enfants et les jeunes qui, en Allemagne et en Autriche, apportent dans les maisons la bénédiction de Jésus et récoltent des offrandes pour les pauvres de leur âge. Je salue les amis et les bénévoles de la Fraterna Domus, le patronage de Stezzano et les fidèles de Tarante.

Je vous souhaite à tous une année de paix dans la grâce du Seigneur, riche en miséricorde, et avec la protection maternelle de Marie, la Sainte Mère de Dieu. Et n’oubliez, pas, le matin, quand vous vous réveillez, de vous souvenir de cette partie de la bénédiction de Dieu: «Aujourd’hui, le Seigneur fait rayonner sur moi son visage». Tous ensemble! «Aujourd’hui, le Seigneur fait rayonner sur moi son visage». Encore une fois! «Aujourd’hui, le Seigneur fait rayonner sur moi son visage».

Bonne année, bon déjeuner, et n’oubliez pas de prier pour moi. Au revoir!

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana