Index   Back Top Print

[ AR  - DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

SOLENNITÉ DES SAINTS APÔTRES PIERRE ET PAUL

PAPE FRANÇOIS

ANGÉLUS

Place Saint-Pierre
Jeudi 29 juin 2017

[Multimédia]


 

Chers frères et sœurs, bonjour!

Les Pères de l’Eglise aimaient comparer les saints apôtres Pierre et Paul à deux colonnes, sur lesquelles repose la construction visible de l’Eglise. Tous deux ont scellé par leur sang le témoignage rendu au Christ à travers la prédication et le service rendu à la communauté chrétienne naissante. Ce témoignage est mis en lumière par les lectures bibliques de la liturgie du jour, des lectures qui indiquent le motif pour lequel leur foi, confessée et annoncée, a été ensuite couronnée par l’épreuve suprême du martyre.

Le Livre des Actes des apôtres (cf. 12, 1-11) raconte l’événement de l’emprisonnement de Pierre et sa libération. Il a fait l’expérience de l’aversion de l’Evangile déjà à Jérusalem, où il avait été emprisonné par le roi Hérode, qui «voulait le faire comparaître devant le peuple» (v. 4). Mais il fut sauvé miraculeusement et put ainsi mener à bien sa mission d’évangélisation, d’abord en Terre Sainte, puis à Rome, mettant toute son énergie au service de la communauté chrétienne.

Paul a lui aussi fait l’expérience d’hostilités, dont il a été libéré par le Seigneur. Envoyé par le Ressuscité dans de nombreuses villes auprès des populations païennes, il rencontra de fortes résistances de la part de ses coreligionnaires comme de celle des autorités civiles. Ecrivant au disciple Timothée, il réfléchit sur sa vie et sur son parcours missionnaires, ainsi que sur les persécutions subies à cause de l’Evangile.

Ces deux «libérations» de Pierre et de Paul révèlent le chemin commun des deux apôtres, qui furent envoyés par Jésus annoncer l’Evangile dans des milieux difficiles et dans certains cas hostiles. Tous deux, à travers leurs aventures personnelles et ecclésiales, démontrent et nous disent, aujourd’hui, que le Seigneur est présent à nos côtés, qu’il marche avec nous et ne nous abandonne jamais. En particulier au moment de l’épreuve, Dieu nous tend la main, il vient à notre aide et nous libère des menaces de nos ennemis. Mais souvenons-nous que notre véritable ennemi est le péché, et le malin qui nous y pousse. Quand nous nous réconcilions avec Dieu, en particulier dans le sacrement de la pénitence, en recevant la grâce du pardon, nous sommes libérés des liens du mal et allégés du poids de nos erreurs. Ainsi, nous pouvons continuer notre parcours de joyeux annonciateurs et témoins de l’Evangile, démontrant que nous les premiers avons reçu la miséricorde.

Adressons notre prière à la Vierge Marie, Reine des apôtres, qui aujourd’hui est surtout pour l’Eglise qui vit à Rome et pour cette ville dont Pierre et Paul sont les patrons. Qu’ils obtiennent pour elle le bien-être spirituel et matériel. Que la bonté et la grâce du Seigneur soutiennent tout le peuple romain, pour qu’il vive dans la fraternité et la concorde, en faisant resplendir la foi chrétienne, dont les saints apôtres Pierre et Paul ont témoigné avec une ardeur intrépide.


A l’issue de l’Angélus :

Chers frères et sœurs, ce matin, ici sur la place, j’ai célébré l’Eucharistie avec les cinq cardinaux que j’ai créés lors du consistoire d’hier et j’ai béni les palliums des archevêques métropolitains nommés au cours de l’année écoulée, provenant de divers pays. Je leur renouvelle mes salutations et mes vœux, ainsi qu’à ceux qui les ont accompagnés dans ce pèlerinage. Je les encourage à poursuivre avec joie leur mission au service de l’Evangile, en communion avec toute l’Eglise. Au cours de cette même célébration, j’ai accueilli avec affection les membres de la délégation venue à Rome au nom du patriarche œcuménique, mon très cher frère Bartholomée. Cette présence est aussi le signe des liens fraternels existant entre nos Eglises.

Je vous adresse à tous des salutations cordiales, familles, groupes paroissiaux, associations et fidèles provenant de l’Italie et de nombreuses parties du monde, en particulier d’Allemagne, d’Angleterre, de Bolivie, d’Indonésie et du Qatar. Je salue les étudiants des écoles catholiques de Salbris (France), d’Osijek (Croatie) et de Londres.

Mes salutations d’aujourd’hui vont surtout à vous, fidèles de Rome, en la fête des saints patrons de la ville! Un grand applaudissement pour tous les fidèles de Rome! Pour cette fête, l’association «Pro Loco» de Rome a organisé la traditionnelle décoration florale, réalisée par différents artistes et par les bénévoles du service civil. Merci pour cette initiative et pour les belles représentations florales! Et je désire rappeler aussi le spectacle de feux d’artifice qui aura lieu ce soir Piazza del Popolo.

Je vous souhaite à tous une bonne fête. Et s’il vous plaît, n’oubliez pas de prier pour moi. Bon déjeuner et au revoir!

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana