Index   Back Top Print


PAPE FRANÇOIS

AUDIENCE GÉNÉRALE

Place Saint-Pierre
Mercredi 29 janvier 2014

Vidéo

 

Chers frères est sœurs, bonjour,

Dans cette troisième catéchèse sur les sacrements, nous nous arrêtons sur la confirmation, qui doit être entendue en continuité avec le baptême, auquel elle est liée de manière inséparable. Ces deux sacrements, avec l’Eucharistie, forment un unique événement salvifique, qui s’appelle l’« initiation chrétienne », dans lequel nous sommes insérés en Jésus Christ mort et ressuscité et nous devenons de nouvelles créatures et membres de l’Église. Voilà pourquoi, à l’origine, ces trois sacrements étaient célébrés en un unique moment, au terme du chemin catéchuménal, normalement pendant la veillée pascale. C’est ainsi qu’était scellé le parcours de formation et d’insertion graduelle dans la communauté chrétienne, qui pouvait parfois durer quelques années. On avançait pas à pas pour arriver au baptême, puis à la confirmation et à l’Eucharistie.

On parle communément du sacrement de la « confirmation », un mot qui signifie « onction ». Et en effet, à travers l’huile appelée « saint chrême » nous sommes configurés, dans la puissance de l’Esprit, à Jésus Christ, qui est l’unique vrai « oint », le « Messie », le Saint de Dieu. Le terme « confirmation » nous rappelle ensuite que ce sacrement apporte une croissance de la grâce baptismale : il nous unit plus solidement au Christ ; il mène à son accomplissement notre lien avec l’Église ; il nous accorde une force particulière du Saint-Esprit pour diffuser et défendre la foi, pour confesser le nom du Christ et pour ne jamais avoir honte de sa croix (cf. Catéchisme de l’Église catholique, n. 1303).

C’est pourquoi il est important que nos enfants, nos jeunes, reçoivent ce sacrement. Nous avons tous soin qu’ils soient baptisés, et cela est bien, mais peut-être n’avons-nous pas autant soin qu’ils reçoivent la Confirmation. De cette manière, ils resteront à mi-chemin et ils ne recevront pas l’Esprit Saint, qui est si important dans la vie chrétienne, car il nous donne la force pour aller de l’avant. Pensons-y, chacun de nous : avons-nous vraiment le souci que nos enfants, nos jeunes reçoivent la Confirmation ? Cela est important, c’est important ! Et si vous, chez vous, vous avez des enfants, des jeunes, qui ne l’ont pas encore reçue et qui ont l’âge pour la recevoir, faite tout votre possible pour qu’ils mènent à bien l’initiation chrétienne et reçoivent la force du Saint-Esprit. C’est important !

Naturellement il est important d’offrir aux confirmands une bonne préparation, qui doit viser à les conduire vers une adhésion personnelle à la foi dans le Christ et à réveiller en eux le sens d’appartenance à l’Église.

La confirmation, comme chaque sacrement, n’est pas l’œuvre des hommes, mais de Dieu, qui prend soin de notre vie de manière à nous façonner à l’image de son Fils, pour nous rendre capables d’aimer comme Lui. Il le fait en infusant en nous son Saint-Esprit, dont l’action envahit toute la personne et toute la vie, comme cela transparaît des sept dons que la Tradition, à la lumière de l’Écriture Sainte, a toujours soulignés. Ces sept dons : je ne veux pas vous demander si vous vous rappelez les sept dons. Peut-être les savez-vous tous... Mais je les dis à votre place. Quels sont ces dons ? La sagesse, l’intellect, le conseil, la force, la science, la piété, et la crainte de Dieu. Et ces dons nous sont précisément donnés avec le Saint-Esprit dans le sacrement de la confirmation. C’est à ces dons que j’entends ensuite consacrer les catéchèses qui suivront celles sur les sacrements.

Quand nous accueillons le Saint-Esprit dans notre cœur et nous le laissons agir, le Christ lui-même se rend présent en nous et prend forme dans notre vie ; à travers nous, ce sera Lui, le Christ lui-même, qui priera, qui pardonnera, qui donnera l’espérance et la consolation, qui servira nos frères, qui se fera proche des nécessiteux et des derniers, qui créera la communion, qui sèmera la paix. Pensez à combien cela est important : au moyen du Saint-Esprit, le Christ lui-même vient faire tout cela parmi nous et pour nous. C’est pourquoi il est important que les enfants et les jeunes reçoivent le sacrement de la confirmation.

Chers frères et sœurs, rappelons-nous que nous avons reçu la confirmation ! Nous tous ! Rappelons-le tout d’abord pour rendre grâces au Seigneur de ce don, et ensuite pour lui demander de nous aider à vivre en vrais chrétiens, à marcher toujours avec joie selon le Saint-Esprit qui nous a été donné.


Je salue cordialement les pèlerins francophones, et les jeunes venus de Belgique et de France, particulièrement les latinistes du Collège Sainte Thérèse d’Avila, de Lille. Je vous invite à invoquer souvent l’Esprit Saint, pour que son action transforme toute votre vie. Bon pèlerinage et bon séjour à tous !

 




© Copyright - Libreria Editrice Vaticana