Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

MESSE DE LA CÈNE DU SEIGNEUR

HOMÉLIE DU PAPE FRANÇOIS

Prison de Velletri (Rome)
Jeudi Saint, 18 avril 2019

[Multimédia]


 

Je vous salue tous et je vous remercie pour votre accueil.

J’ai reçu une belle lettre, il y a quelques jours, de certains d’entre vous qui ne seront pas là aujourd’hui, mais qui ont dit des choses très belles et je les remercie pour ce qu’ils ont écrit.

Dans cette prière, je suis profondément uni à tous: à ceux qui sont ici et à ceux qui sont absents.

Nous avons entendu ce qu’a fait Jésus. C’est intéressant. L’Evangile dit: «Jésus sachant que le Père avait remis tout entre ses mains», c’est-à-dire que Jésus avait tout le pouvoir, tout. Puis, il commence à faire ce geste de laver les pieds. C’est un geste que faisaient les esclaves à cette époque, parce qu’il n’y avait pas de goudron sur les routes et quand les gens arrivaient, ils avaient de la poussière sur les pieds: quand ils arrivaient dans une maison pour une visite ou un repas, il y avait les esclaves qui lavaient les pieds. Et Jésus fait ce geste: il lave les pieds. Il accomplit un geste d’esclave: Lui, qui avait tout le pouvoir. Lui, qui était le Seigneur, il fait ce geste d’esclave. Puis, il conseille à tous: «Faites ce geste également parmi vous». C’est-à-dire servez-vous les uns les autres, soyez frères dans le service, pas dans l’ambition, comme ceux qui dominent les autres, non, soyez frères dans le service. Tu as besoin de quelque chose, d’un service? Je te le rends. Voilà la fraternité. La fraternité est humble, toujours: elle est au service. Et moi j’accomplirai ce geste — l’Eglise veut que l’évêque l’accomplisse tous les ans, une fois par an, au moins le Jeudi Saint — pour imiter le geste de Jésus et aussi pour faire du bien à travers l’exemple également à soi-même, parce que l’évêque n’est pas le plus important, mais il doit être le plus serviteur. Et chacun de nous doit être le serviteur des autres.

Telle est la règle de Jésus et la règle de l’Evangile: la règle du service, pas de la domination, de faire du mal, d’humilier les autres. Service! Un jour, alors que les apôtres se disputaient entre eux pour savoir «qui est le plus important parmi nous», Jésus prit un enfant et dit: «L’enfant. Si votre cœur n’est pas un cœur d’enfant, vous ne serez pas mes disciples». Cœur d’enfant, simple, humble, mais serviteur. Et là, il ajoute une chose intéressant que nous pouvons relier à ce geste d’aujourd’hui. Il dit: «Soyez attentifs: les chefs des nations dominent, mais entre vous, il ne doit pas en être ainsi. Le plus grand doit servir le plus petit. Qui se sent le plus grand doit être serviteur». Nous tous également, nous devons être serviteurs. Il est vrai que dans la vie, il y a des problèmes: nous nous disputons entre nous... Mais cela doit être quelque chose qui passe, quelque chose de passager, parce que dans notre cœur, il doit y avoir toujours cet amour de servir l’autre, d’être au service de l’autre.

Et que ce geste que je ferai aujourd’hui soit pour nous tous un geste qui nous aide à être davantage serviteurs les uns des autres, davantage amis, davantage frères dans le service. Avec ces sentiments, continuons la célébration du lavement des pieds.

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana