Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

MESSAGE-VIDÉO DU PAPE FRANÇOIS
POUR LA FÊTE DE SAINT GAÉTAN (SAN CAYETANO) EN ARGENTINE

Mercredi 7 août 2013

 

Bonsoir,

Comme tous les ans, après avoir suivi la procession, je parle avec vous. Cette année, j’ai suivi la procession avec mon cœur. Je suis un peu loin et je ne peux pas partager avec vous ce si beau moment. En cet instant, vous marchez vers l’image de saint Gaétan. Dans quel but ? Pour le rencontrer, pour rencontrer Jésus. Mais aujourd’hui, le thème de ce pèlerinage — thème choisi par vous, sélectionné parmi de nombreuses possibilités — aujourd’hui, le thème parle d’une autre rencontre et dit : « Avec Jésus et saint Gaétan, allons à la rencontre des plus démunis ! ». Il parle de la rencontre des personnes qui sont vraiment dans le besoin, de celles qui ont besoin que nous les aidions, que nous les regardions avec amour, que nous partagions leur douleur et leurs préoccupations, leurs problèmes. Mais ce qui est important, c’est de ne pas les regarder de loin ou de les aider de loin. Non, non ! C’est d’aller à leur rencontre. Voilà ce qui est chrétien ! Voilà ce qu’enseigne Jésus : aller à la rencontre des plus démunis. Comme Jésus, qui allait toujours rencontrer les gens. Il allait à leur rencontre. Aller à la rencontre des plus démunis.

Parfois, je demande : « Faites vous l’aumône ? ». On me répond : « Oui, mon père ». « Et quand vous faites l’aumône, regardez-vous dans les yeux les personnes auxquelles vous faites l’aumône » ? « Ah, je ne sais pas, je ne m’en rends pas compte ». « Alors vous ne les avez pas rencontrées. Vous avez jeté votre aumône et vous êtes partis. Quand vous faites l’aumône, touchez-vous la main ou bien jetez-vous la pièce ? ». « Non, je jette la pièce ». « Et alors, vous ne l’avez pas touchée. Et si vous ne l’avez pas touchée, vous ne l’avez pas rencontrée ».

Ce que Jésus nous enseigne, avant tout, c’est à nous rencontrer et, en nous rencontrant, à aider. Nous devons savoir nous rencontrer. Nous devons édifier, créer, construire une culture de la rencontre. Que de divergences, de problèmes en famille, toujours ! Des problèmes dans le quartier, des problèmes sur le lieu de travail, des problèmes partout. Et les divergences n’aident pas. La culture de la rencontre. Sortir pour se rencontrer. Et le thème dit : « Aller à la rencontre des plus démunis », c’est-à-dire de ceux qui ont davantage besoin que moi. De ceux qui traversent un mauvais moment, pire que celui que je vis moi. Il y a toujours quelqu’un qui va plus mal que nous, non ? Toujours ! Il y a toujours quelqu’un. Alors, moi je pense : « Je traverse un mauvais moment, je fais la queue pour rencontrer saint Gaétan et Jésus et après, je sors rencontrer les autres, parce qu’il y a toujours quelqu’un qui va plus mal que moi ». Ce sont ces personnes, ces personnes que nous devons rencontrer.

Merci de m’écouter, merci de venir ici aujourd’hui, merci pour tout ce que vous portez dans le cœur. Jésus vous aime beaucoup ! Je vous demande une seule chose : que vous vous rencontriez ! Que vous alliez chercher et rencontrer les plus démunis ! Mais pas seuls, non. Avec Jésus et saint Gaétan ! Tu vas convaincre un autre de devenir catholique ? Non, non, non ! Tu vas à sa rencontre, c’est ton frère ! Et cela suffit. Et tu vas l’aider, le reste, c’est Jésus qui le fait, c’est l’Esprit Saint qui le fait. Souviens-toi bien de cela : avec saint Gaétan, nous démunis allons à la rencontre des plus démunis. Avec Jésus, nous démunis, qui avons davantage besoin, allons à la rencontre de ceux qui ont encore davantage besoin. Et peut-être que Jésus t’indiquera le chemin pour rencontrer celui qui en a le plus besoin.

Lorsque tu rencontreras ceux qui en ont davantage besoin, ton cœur commencera à s’élargir, à s’élargir, à s’élargir ! Car la rencontre multiplie la capacité d’aimer. La rencontre avec l’autre élargit le cœur. Courage ! « Seul, je ne sais pas comment faire ». Non, non, non ! Avec Jésus et avec saint Gaétan !

Que Dieu te bénisse et puisses-tu bien terminer le jour de saint Gaétan. Et s’il te plaît, n’oublie pas de prier pour moi. Merci.

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana