Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

MESSAGE DU PAPE FRANÇOIS
À L'OCCASION DE LA 20
e CONFÉRENCE DES ÉTATS PARTIES
À LA CONVENTION CADRE DES NATIONS UNIES SUR LES CHANGEMENTS CLIMATIQUES

[LIMA, 1er-12 DÉCEMBRE 2014]

[Multimédia]


A S.E. M. Manuel Pulga Vidal
Ministre de l’environnement de la République du Pérou
et président de la vingtième Conférence des parties à la Convention cadre
des Nations unies sur les changements climatiques à Lima

Excellence!

Au cours des douze premiers jours de décembre, la ville de Lima et le peuple du Pérou auront l’honneur d’accueillir la vingtième Conférence des parties à la Convention cadre des Nations unies sur les changements climatiques, dont le programme se propose de vérifier le progrès de l’application de cet instrument juridique, dont le contenu est crucial pour le moment historique actuel.

Avec mon salut à vous, Monsieur le président, et à tous les organisateurs et participants à cette Conférence, je désire faire parvenir l’expression de ma proximité et de mon encouragement, afin que les travaux de ces prochains jours aient lieu dans un esprit ouvert et généreux. Ce dont vous discuterez aura un impact sur toute l’humanité, en particulier sur les plus pauvres et les générations futures. Plus encore, il s’agit d’une grave responsabilité éthique et morale.

Il est significatif que la Conférence ait lieu sur les côtes bordées par le courant maritime de Humboldt, qui unit de façon symbolique les peuples d’Amérique, d’Océanie et d’Asie et qui joue un rôle déterminant dans le climat de toute la planète. Les conséquences des changements climatiques, qui se ressentent déjà de façon dramatique dans de nombreux Etats, surtout les Etats insulaires du Pacifique, nous rappellent la gravité de la négligence et de l’inaction. Le temps pour trouver des solutions mondiales touche à sa fin. Nous ne pourrons trouver des solutions adaptées que si nous agissons ensemble et de façon concertée. Il existe donc un impératif à agir clair, définitif et inéluctable.

La lutte efficace contre le réchauffement climatique ne sera possible qu’à travers une réponse collective responsable, qui dépasse les intérêts et les comportements particuliers et qui se développe libre de pressions politiques et économiques. Une réponse collective qui soit également capable de surmonter la méfiance et de promouvoir la culture de la solidarité, de la rencontre et du dialogue; capable de montrer la responsabilité de protéger la planète et la famille humaine.

Je souhaite de tout cœur qu’au cours de la Conférence de Lima, ainsi que dans les rencontres successives, qui seront décisives pour les négociations sur le climat, soit instauré un dialogue empreint par cette culture et par les valeurs qui l’alimentent: justice, respect et équité.

Avec ce message, Monsieur le président et messieurs les participants à la Conférence, je forme mes meilleurs vœux afin que vos réflexions et initiatives portent des fruits et soient au service de tous les hommes. Tandis que je prie pour vos décisions, afin qu’elles soient bénies de fruits abondants, j’invoque sur vous et sur tous les participants à cette rencontre significative la Bénédiction du Tout-puissant que je vous demande d’apporter à tous les citoyens des pays que vous représentez.

Monsieur le président, je vous transmets mes salutations les plus sincères et cordiales.

Du Vatican, le 27 novembre 2014

François

 

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana