Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

MESSAGE-VIDÉO DU PAPE FRANÇOIS
POUR LA VEILLÉE DE PRIÈRE À SAINTE-MARIE-MAJEURE
À L'OCCASION DE L'OUVERTURE DE L'ANNÉE DE LA VIE CONSACRÉE

Samedi 29 novembre 2014

[Multimédia]


 

Chers frères et sœurs,

Même si je suis loin physiquement en raison de mon service à l’Église universelle, je me sens profondément uni à tous les hommes et les femmes consacrées au début de cette année que j’ai voulu dédier à la vie consacrée.

Je salue avec affection tous les membres de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, ainsi que tous ceux qui sont présents dans la basilique Sainte-Marie-Majeure, sous le regard tendre de la Bienheureuse Vierge Salus Populi Romani, pour cette veillée de prière. Avec vous, je salue également tous les hommes et les femmes consacrés qui vivent et œuvrent dans le monde.

En cette occasion, mes premières paroles expriment ma gratitude au Seigneur pour le don précieux de la vie consacrée à l’Église et au monde. Que cette année de la vie consacrée soit une occasion afin que tous les membres du peuple de Dieu rendent grâce au Seigneur, dont provient tout bien, pour le don de la vie consacrée, en la valorisant de façon appropriée. À vous, chers frères et sœurs consacrés, va également ma gratitude pour ce que vous êtes et ce que vous faites dans l’Église et dans le monde: que cela soit un « temps fort » pour célébrer avec toute l’Église le don de votre vocation et pour raviver votre mission prophétique.

Je vous répète aujourd’hui également ce que je vous ai dit d’autres fois : « Réveillez le monde ! Réveillez le monde ! ». Comment ?

Placez le Christ au centre de votre existence. Une norme fondamentale de votre vie étant de « suivre le Christ selon l’enseignement de l’Évangile » (Perfectae caritatis, n. 2), la vie consacrée consiste essentiellement dans l’adhésion personnelle à Lui. Chères personnes consacrées, cherchez constamment le Christ, cherchez son Visage, qu’Il occupe le centre de votre vie afin d’être transformés en « mémoire vivante du mode d’existence et d’action de Jésus comme Verbe incarné par rapport à son Père et à ses frères » (Vita consecrata, n. 22). Comme l’apôtre Paul, laissez-vous conquérir par Lui, ayez ses sentiments et sa forme de vie (cf. ibid., n. 18) ; laissez-vous toucher par sa main, conduire par sa voix, soutenir par sa grâce (cf. ibid., n. 40).

Ce n’est pas facile, laissez-vous toucher par sa main, conduire par sa voix, soutenir par sa grâce.

Et avec le Christ, partez toujours de l’Évangile ! Assumez-le comme forme de vie et traduisez-le en gestes quotidiens marqués par la simplicité et la cohérence, en surmontant ainsi la tentation de le transformer en une idéologie. L’Évangile maintiendra « jeune » votre vie et votre mission, et les rendra actuelles et attrayantes. Que l’Évangile soit le terrain solide sur lequel avancer avec courage. Pour vous qui êtes appelés à être des « exégèses vivantes » de l’Évangile, que celui-ci soit, chères personnes consacrées, le fondement et la référence ultime de votre vie et mission.

Sortez de votre nid pour aller vers les périphéries de l’homme et de la femme d’aujourd’hui ! Pour cela, laissez le Christ aller à votre rencontre. La rencontre avec Lui vous poussera à la rencontre avec les autres et vous conduira vers les plus nécessiteux, les plus pauvres. Arrivez aux périphéries qui attendent la lumière de l’Évangile (cf. Evangelii gaudium, n. 20). Habitez les frontières. Cela exigera de vous une vigilance pour découvrir les nouveautés de l’Esprit ; une lucidité pour reconnaître la complexité des nouvelles frontières; un discernement pour identifier les limites et la manière adéquate de procéder; une immersion dans la réalité, en « touchant la chair souffrante du Christ dans le peuple » (ibid., n. 24).

Chers frères et sœurs : face à vous se présentent de nombreux défis, mais ceux-ci sont faits pour être relevés. « Soyons réalistes, mais sans perdre la joie, l’audace et le dévouement plein d’espérance ! Ne nous laissons pas voler la force missionnaire ! » (ibid., n. 109).

Que Marie, femme en contemplation du mystère de Dieu dans le monde et dans l’histoire, femme prête à se hâter pour aider les autres (cf. Lc 1, 39), et pour cela modèle de tout disciple et missionnaire, nous accompagne en cette année de la vie consacrée que nous déposons sous son regard maternel.

À vous tous, participants à la Veillée de prière à Sainte-Marie-Majeure et à tous les hommes et les femmes consacrés, je donne de tout cœur ma Bénédiction, et je vous demande s’il vous plaît de prier pour moi.

Que le Seigneur vous bénisse et que la Vierge vous protège.

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana