Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

SOLENNITÉ DE L'IMMACULÉE CONCEPTION DE LA BIENHEUREUSE VIERGE MARIE

ACTE  DE VÉNÉRATION À L'IMMACULÉE

PRIÈRE DU PAPE FRANÇOIS

Place d'Espagne
Vendredi 8 décembre 2017

[Multimédia]


 

Mère Immaculée,
pour la cinquième fois, je viens à tes pieds comme Evêque de Rome,
pour te rendre hommage au nom de tous les habitants de cette ville.
Nous voulons te remercier pour le soin constant
avec lequel tu accompagnes notre chemin,
le chemin des familles, des paroisses, des communautés religieuses;
le chemin de ceux qui, chaque jour, parfois avec difficulté,
traversent Rome pour aller au travail;
des malades, des personnes âgées, de tous les pauvres,
de tant de personnes immigrées ici de terres de guerre et de faim.
Merci parce que, dès que nous t’adressons une pensée
ou un regard ou un «Je vous salue Marie» fugace,
nous sentons toujours ta présence maternelle, tendre et forte.

O Mère, aide cette ville à développer les «anticorps»
contre certains virus de notre époque:
l’indifférence, qui dit: «cela ne me regarde pas»;
l’incivilité qui méprise le bien commun;
la peur de celui qui est différent et de l’étranger;
le conformisme déguisé en transgression;
l’hypocrisie d’accuser les autres, alors que l’on fait la même chose;
la résignation face à la dégradation environnementale et éthique;
l’exploitation de tant d’hommes et de femmes.
Aide-nous à rejeter ces virus et tant d’autres
avec les anticorps qui viennent de l’Evangile.
Fais que nous prenions la bonne habitude
de lire chaque jour un passage de l’Evangile
et, sur ton exemple, de préserver dans notre cœur la Parole,
afin que, comme une bonne semence, elle porte du fruit dans notre vie.

Vierge Immaculée,
Il y a 175 ans, non loin d’ici,
dans l’église Sant’Andrea delle Fratte,
tu as touché le cœur d’Alfonso Ratisbonne, qui à cet instant,
d’athée et ennemi de l’Eglise, devint chrétien.
Tu te révélas à lui comme Mère de grâce et de miséricorde.
Accorde-nous à nous aussi, en particulier dans l’épreuve et dans la tentation,
de fixer le regard sur tes mains ouvertes,
qui laissent descendre sur la terre les grâces du Seigneur,
et de nous dépouiller de tout orgueil et arrogance,
pour nous reconnaître tels que nous sommes vraiment:
petits et pauvres pécheurs, mais toujours tes fils.
Et ainsi, de mettre notre main dans la tienne
pour nous laisser reconduire à Jésus, notre frère et sauveur,
et au Père céleste, qui ne se lasse jamais de nous attendre
et de nous pardonner quand nous revenons à Lui.

Merci, ô Mère, parce que tu nous écoutes toujours!
Bénis l’Eglise qui est à Rome,
bénis cette Ville et le monde entier.
Amen.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana