Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT  - PL  - PT ]

VOYAGE APOSTOLIQUE DU PAPE FRANÇOIS
EN BULGARIE ET EN MACÉDOINE DU NORD

[5-7 MAI 2019]

RENCONTRE POUR LA PAIX PRÉSIDÉE PAR LE SAINT-PÈRE
AVEC LES REPRÉSENTANTS DES AUTRES CONFESSIONS RELIGIEUSES EN BULGARIE

PRIÈRE DU SAINT-PÈRE

Place Nezavisimost (Sofia)
Lundi 6 mai 2019

[Multimédia]


 

PAROLES DU SAINT-PÈRE APRÈS LA PRIÈRE POUR LA PAIX

Chers frères et sœurs,

Nous avons prié pour la paix avec des paroles inspirées de saint François d’Assise, grand amoureux du Dieu Créateur et Père de tous. Amour dont il a témoigné avec la même passion et un sincère respect envers la création et chaque personne qu’il rencontrait sur son chemin. Amour qui a transformé son regard en lui faisant prendre conscience qu’il existe en chacun « un rayon de lumière qui naît de la certitude personnelle d’être infiniment aimé, au-delà de tout » (Exhort. apost. Evangelii gaudium, n. 6). Amour qui l’a conduit à être un authentique constructeur de paix. Sur ses traces, chacun de nous aussi est appelé à devenir un constructeur, un “artisan” de paix. Paix que nous devons implorer et pour laquelle nous devons travailler, don et mission, cadeau et effort constant et quotidien pour construire une culture dans laquelle aussi la paix soit un droit fondamental. Paix active et “fortifiée” contre toutes les formes d’égoïsme et d’indifférence qui nous font préférer les intérêts mesquins de certains à la dignité inviolable de chaque personne. La paix exige et demande que nous fassions du dialogue un chemin, de la collaboration commune notre conduite, de la connaissance réciproque la méthode et le critère (cf. Document sur la fraternité humaine, Abu Dhabi, 4 février 2019) pour nous rencontrer dans ce qui nous unit, nous respectant dans ce qui nous sépare et nous encourageant à regarder l’avenir comme un espace d’opportunité et de dignité, spécialement pour les générations qui viendront.

Nous sommes ici ce soir priant devant ces flambeaux portés par nos enfants. Ils symbolisent le feu de l’amour qui est allumé en nous et qui doit devenir un phare de miséricorde, d’amour et de paix dans les milieux où nous vivons. Un phare que nous voudrions voir illuminer le monde entier. Avec le feu de l’amour, nous voulons faire fondre le gel des guerres. Nous vivons cet événement pour la paix sur les ruines de l’antique Serdika, à Sofia, cœur de la Bulgarie. Nous pouvons voir d’ici les lieux de culte de diverses Églises et Confessions religieuses : Sainte Nedelia de nos frères orthodoxes, saint Joseph pour nous catholiques, la synagogue de nos frères aînés les juifs, la mosquée de nos frères musulmans et, tout proche, l’église des arméniens.

En ce lieu, pendant des siècles, convergeaient les Bulgares de Sofia, appartenant à divers groupes culturels et religieux, pour se rencontrer et discuter. Puisse ce lieu symbolique représenter un témoignage de paix. En ce moment, nos voix se fondent et à l’unisson elles expriment l’ardent désir de la paix : que la paix se répande sur toute la terre ! dans nos familles, en chacun de nous, et spécialement en ces lieux où la guerre a fait taire tant de voix, étouffées par l’indifférence et ignorées par la complicité accablante de groupes d’intérêts. Que tous coopèrent aux réalisations de cette aspiration : les responsables des religions, de la politique, de la culture. Chacun là où il se trouve, accomplissant la tâche qui lui incombe peut dire : « Seigneur, fais de moi un instrument de ta paix ». C’est le souhait que se réalise le rêve du Pape saint Jean XXIII, d’une terre où la paix soit chez elle. Suivons son désir et avec la vie disons : Pacem in terris ! Paix sur la terre à tous les hommes aimés du Seigneur.   

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana