Index   Back Top Print

[ EN  - ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
AUX MEMBRES DU XIII CONSEIL ORDINAIRE
DE LA SECRÉTAIRERIE GÉNÉRALE DU SYNODE DES ÉVÊQUES

Salle du Consistoire
Jeudi 13 juin 2013

 

Chers confrères dans l’épiscopat,

Je vous salue très cordialement, en remerciant en particulier Mgr Nikola Eterovi?, secrétaire général, pour les paroles qu’ils m’a adressées. À travers vous, mon salut s’étend aux Églises particulières qui sont confiées à vos soins pastoraux. Je vous suis reconnaissant pour l’aide offerte à l’Évêque de Rome, dans sa charge de président du synode des évêques, pour l’élaboration et l’application de ce qui est apparu au cours de la treizième assemblée générale ordinaire. Il s’agit d’un service précieux à l’Église universelle qui exige disponibilité, engagement et sacrifice, notamment pour affronter de longs voyages. Un remerciement sincère à chacun de vous !

Je voudrais souligner l’importance du thème de cette Assemblée : La nouvelle évangélisation pour la transmission de la foi. Il existe un lien étroit entre ces deux éléments : la transmission de la foi chrétienne est l’objectif de la nouvelle évangélisation et de toute l’œuvre évangélisatrice de l’Église qui existe précisément pour cela. De plus, l’expression « nouvelle évangélisation » souligne la conscience de plus en plus claire que dans les pays d’antique tradition chrétienne également, une annonce renouvelée de l’Évangile est nécessaire, pour conduire à nouveau à une rencontre avec le Christ qui transforme véritablement la vie et qui ne soit pas superficielle, marquée par la routine. Et cela a des conséquences sur l’action pastorale. Comme l’observait le serviteur de Dieu Paul VI, « les conditions de la société nous obligent à revoir les méthodes, à chercher par tous les moyens d’étudier la façon dont apporter à l’homme moderne le message chrétien, le seul dans lequel il puisse trouver la réponse à ses interrogations et la force pour son engagement de solidarité humaine » (Discours au Sacré Collège des cardinaux, 22 juin 1973). Le même Pape, dans Evangelii nuntiandi, un texte très riche qui n’a rien perdu de son actualité, nous rappelait que l’engagement d’annoncer l’Évangile « est sans nul doute un service rendu à la communauté des chrétiens, mais aussi à toute l’humanité » (n. 1). Je voudrais encourager la communauté ecclésiale tout entière à être évangélisatrice, à ne pas avoir peur de « sortir » d’elle-même pour annoncer, en ayant confiance en particulier dans la présence miséricordieuse de Dieu qui nous guide. Les techniques sont certainement importantes, mais pas même les plus perfectionnées ne sauraient remplacer l’action discrète mais efficace de Celui qui est le principal agent de l’évangélisation : l’Esprit Saint (cf. ibid., n. 75). Il faut se laisser conduire par Lui, même s’il nous porte sur des voies nouvelles ; il faut se laisser transformer par Lui afin que notre annonce ait lieu à travers la Parole toujours accompagnée par une simplicité de vie, d’esprit de prière, de charité envers tous, en particulier les petits et les pauvres, par l’humilité et le détachement de soi, par la sainteté de vie (cf. ibid., n. 76). Ce n’est qu’ainsi qu’elle sera véritablement féconde !

Une pensée également sur le synode des évêques. Il a sans aucun doute été l’un des fruits du Concile Vatican II. Grâce à Dieu, en ces près de cinquante ans, ont pu être constatés les bénéfices de cette institution qui, de façon permanente, est placée au service de la mission et de la communion de l’Église, comme expression de la collégialité. Je peux en témoigner également sur la base de mon expérience personnelle, ayant participé à diverses assemblées synodales. Ouverts à la grâce de l’Esprit Saint, âme de l’Église, nous sommes certains que le synode des évêques connaîtra des développements supplémentaires pour favoriser encore plus le dialogue et la collaboration entre les évêques et entre eux et l’Évêque de Rome. Chers confrères, votre rencontre ces jours-ci à Rome a pour but de m’aider dans le choix du thème de la prochaine assemblée générale ordinaire. Je remercie pour les propositions envoyées par les institutions avec lesquelles le secrétariat général du synode des évêques est en relation : les synodes des Églises orientales catholiques sui iuris, les conférences épiscopales, les dicastères de la Curie romaine, la présidence de l’Union des supérieurs généraux. Je suis certain qu’avec un discernement accompagné par la prière, ce travail apportera d’abondants fruits à toute l’Église qui, fidèle au Seigneur, désire annoncer avec un courage renouvelé Jésus Christ aux hommes et aux femmes de notre temps. Il est « le chemin, la vérité, la vie » (Jn 14, 6) pour tous et pour chacun.

En confiant votre service ecclésial à l’intercession maternelle de la bienheureuse Vierge Marie, Étoile de la nouvelle évangélisation, je vous donne de tout cœur, ainsi qu’à vos collaborateurs et à vos Églises particulières, la Bénédiction apostolique.

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana