Index   Back Top Print


DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
À UNE DÉLÉGATION DU CENTRE SIMON WIESENTHAL

Salle Clémentine
Jeudi 24 octobre 2013

 

Chers amis,

Je souhaite la bienvenue à la délégation du Simon Wiesenthal Center, organisation internationale juive pour la défense des droits humains. Je sais que ce rendez-vous avait déjà été fixé depuis longtemps, par mon bien-aimé prédécesseur Benoît XVI, à qui vous aviez demandé de pouvoir rendre visite et à qui va toujours notre pensée affectueuse et notre prière.

Ces rencontres sont de votre part un signe de respect et d’estime pour les Évêques de Rome, dont je suis reconnaissant et auquel correspond la considération du Pape pour l’œuvre à laquelle vous vous consacrez : combattre toute forme de racisme, d’intolérance et d’antisémitisme, en préservant la mémoire de la Shoah et en promouvant la compréhension réciproque à travers la formation et l’engagement social.

J’ai eu l’occasion de répéter à plusieurs reprises, ces dernières semaines, que l’Église condamne toute forme d’antisémitisme. Aujourd’hui, je voudrais souligner combien le problème de l’intolérance doit être affronté dans son ensemble : là où une minorité est persécutée et marginalisée en raison de ses convictions religieuses ou ethniques, le bien de toute une société est en danger et nous devons tous nous sentir interpellés. Je pense avec une douleur particulière aux souffrances, à la marginalisation et aux authentiques persécutions que de nombreux chrétiens subissent dans différents pays du monde. Unissons nos forces pour favoriser une culture de la rencontre, du respect, de la compréhension et du pardon réciproques.

Pour la construction d’une telle culture, je voudrais souligner en particulier l’importance de la formation : une formation qui ne soit pas seulement une transmission de connaissances, mais le passage d’un témoignage vécu, qui suppose l’établissement d’une communion de vie, d’une « alliance » avec les jeunes générations, toujours ouverte à la vérité. Nous devons en effet savoir transmettre à celles-ci non seulement des connaissances sur l’histoire du dialogue judéo-catholique, sur les difficultés traversées et sur les progrès accomplis dans les dernières décennies : nous devons surtout être en mesure de transmettre la passion pour la rencontre et la connaissance de l’autre, en promouvant une participation active et responsable de nos jeunes. En cela, l’engagement partagé au service de la société et des plus faibles revêt une grande importance. Je vous encourage à continuer de transmettre aux jeunes la valeur de l’effort commun pour rejeter les murs et construire des ponts entre nos cultures et traditions de foi. Allons de l’avant avec confiance, courage et espérance. Shalom !

 




© Copyright - Libreria Editrice Vaticana