Index   Back Top Print

[ ES  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
AUX MEMBRES DE L'ASSOCIATION ITALIENNE ANESV
POUR LES SPECTACLES ITINÉRANTS

Salle Clémentine
Vendredi 15 septembre 2017

[Multimédia]


 

Chers frères et sœurs,

Je vous souhaite une cordiale bienvenue, à vous qui appartenez au monde du spectacle itinérant, représentés ici par votre association nationale (ANESV) et je remercie le président pour ses aimables paroles. J’étends mes salutations à vos proches et à vos collègues qui n’ont pas pu être présents, avec une pensée particulière pour les enfants, les personnes âgées et les malades.

Je sais bien que la vie du travail itinérant n’est pas une vie facile. Je connais les difficultés que vous rencontrez avec vos familles, en vous déplaçant constamment d’un endroit à l’autre. Il s’agit des difficultés à récupérer les lieux de stationnement des attractions, à trouver des espaces adaptés pour vos caravanes, devant rester parfois dans des lieux à l’extérieur de la ville, et à vous arrêter dans des communautés qui n’apprécient pas toujours la valeur sociale de ce type de spectacle. Ne vous découragez pas, mais continuez votre chemin pour que nos villes et nos villages ne perdent pas le goût de cette beauté particulière à travers votre présence, votre art et votre joie.

Votre chemin est, grâce à Dieu, illuminé par la foi, une foi que vous vivez surtout en famille et c’est très important: la famille en chemin avec Dieu, animée par la confiance dans la Providence. Une foi qui trouve aussi dans les différentes paroisses que vous traversez des lieux de référence pour la halte spirituelle: pour la participation à l’Eucharistie, la préparation et la célébration des sacrements, pour un conseil et une aide fraternelle de la communauté. C’est pourquoi, je souhaite que parmi vos communautés itinérantes et les communautés paroissiales, il y ait toujours l’ouverture, la rencontre, le désir de se connaître et de partager des moments de vie et de prière.

Lors de ma rencontre avec tout le monde du spectacle itinérant, au moins de juin de l’année dernière, j’ai souligné que vous êtes des «artisans de la fête, de l’émerveillement, des artisans de la beauté, [...] avec l’ambition de nourrir des sentiments d’espérance et de confiance». C’est vrai: votre beauté est une beauté «artisanale», différente de celle produite par les grandes puissances du divertissement, qui est un peu «aseptisée», je dirais peu humaine. Je vous confesse que je préfère la vôtre, qui a davantage un parfum d’émerveillement, d’enchantement, et qui est toutefois le fruit d’heures et d’heures de dur travail. Un manège ne finit pas d’émerveiller, il engendre une joie douce chez les petits comme chez les grands. Les grands aussi y retrouvent la joie de l’enfance; ils deviennent un peu enfants et grandissent en revenant à la racine de la mémoire de l’enfance.

En effet, la vocation de votre vie et de votre travail est la joie. Je pense que, si nous remontons à l’origine de chacun de vos spectacles, de vos «caravanes», nous trouvons toujours quelqu’un — un grand-père, une grand-mère, un arrière grand-père... — qui s’est passionné pour ce type de spectacle, qui a ressenti une vocation joyeuse et qui, pour cela, a été disposé à faire aussi de grands sacrifices. C’est une vocation qui devient immédiatement mission: la mission d’offrir aux gens, aux enfants mais aussi aux adultes et aux personnes âgées, des occasions de divertissement sain, propre. C’est un divertissement sain, propre, sans la nécessité de «s’abaisser» pour chercher du matériel pour divertir les gens. Un divertissement sain et propre. Et dans cette vocation et cette mission, comment ne peut-il pas y avoir la main de Dieu? Dieu nous aime et veut que nous soyons heureux. Partout où il y a une joie simple, propre, il y a son empreinte. C’est pourquoi, si vous savez conserver ces valeurs, cette authenticité et cette simplicité, vous êtes des messagers de la joie qui plaît à Dieu et qui vient de lui.

Chers frères et sœurs, je vous confie tous à la protection maternelle de Marie notre Mère, qu’elle vous accompagne toujours sur votre route et dans vos haltes. Je vous bénis tous de tout cœur, ainsi que vos proches et votre travail. Et je vous demande, s’il vous plaît, de ne pas oublier de prier pour moi. Merci.

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana