Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - FR  - IT  - PT ]

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
AUX PARTICIPANTS À LA RENCONTRE ORGANISÉE PAR LES
FAMILLES DU TRÈS PRÉCIEUX SANG

Salle Paul VI
Samedi 30 juin 2018

[Multimédia]


 

Chers frères et sœurs,

A la veille du mois de juillet, où la piété chrétienne s’adresse de façon spéciale au Sang du Christ, je suis heureux de rencontrer les sociétés de vie apostolique et les instituts religieux masculins et féminins, avec leurs groupements laïcs respectifs, qui s’inspirent de la spiritualité du Sang de Jésus. Je vous salue tous avec affection et je remercie le père Terenzio Pastore et sœur Nicla Spezzati pour les paroles avec lesquelles ils ont introduit cette rencontre, promue par l’Union Sanguis Christi.

Depuis le début du christianisme, le mystère d’amour du Sang du Christ a fasciné de nombreuses personnes. Vos saints fondateurs et fondatrices ont eux aussi cultivé cette dévotion, en la plaçant à la base de vos constitutions, parce qu’ils ont compris dans la lumière de la foi que le Sang du Christ est source de sagesse pour le monde. Dieu a choisi le signe du Sang, car aucun autre signe n’est aussi éloquent pour exprimer l’amour suprême de la vie donnée aux autres. Ce don se répète dans chaque célébration eucharistique, dans laquelle se rend présent, avec le Corps du Christ, son précieux Sang, le Sang de l’Alliance nouvelle et éternelle, versé pour tous en rémission des péchés (cf. Mt 26, 27).

La méditation sur le sacrifice du Christ nous conduit à réaliser des œuvres de miséricorde, en donnant sans compter notre vie pour Dieu et pour nos frères. La méditation sur le mystère du Sang du Christ versé sur la croix pour notre rédemption nous pousse, en particulier, vers tous ceux qui pourraient être soignés dans leurs souffrances morales et physiques, et que l’on laisse au contraire dépérir aux marges d’une société de la consommation et de l’indifférence. C’est dans cette perspective que votre service à l’Eglise et à la société ressort dans toute son importance. Pour ma part, je vous suggère trois aspects qui peuvent vous aider dans votre activité et dans votre témoignage: le courage de la vérité; l’attention à tous, spécialement aux plus éloignés; la capacité de fasciner et de communiquer.

Le courage de la vérité. Il est important d’être des personnes courageuses, de construire des communautés courageuses qui n’ont pas peur de prendre position pour affirmer les valeurs de l’Evangile et la vérité sur le monde et sur l’homme. Il s’agit de parler clairement et de ne pas détourner son visage face aux attaques contre la valeur de la vie humaine de sa conception à son déclin naturel, face à la dignité de la personne humaine, face aux maux sociaux, face aux formes variées de pauvreté. Le témoignage des disciples de Jésus est appelé à toucher la vie des paroisses et des quartiers, à ne pas laisser indifférents, mais à avoir des répercussions, en transformant les cœurs et la vie des personnes.

Le deuxième aspect est l’attention à tous, spécialement à ceux qui sont loin. Dans votre mission, vous êtes appelés à arriver à tous, à vous faire comprendre de tous, c’est-à-dire à être «populaires», en utilisant un langage grâce auquel tous peuvent comprendre le message de l’Evangile. Les destinataires de l’amour et de la bonté de Jésus sont toutes les personnes: les proches, mais surtout celles qui sont éloignées. C’est pourquoi il faut identifier les formes les plus adaptées pour parvenir à approcher une multiplicité de personnes dans les maisons, dans les milieux sociaux et dans la rue. Pour ce faire, vous avez l’exemple de Jésus et des disciples qui marchaient dans les rues de la Palestine en annonçant le Royaume de Dieu avec de nombreux signes de guérison qui confirmaient la Parole. Efforcez-vous d’être l’image d’une Eglise qui chemine sur les routes, parmi les gens, en prenant également des risques en personne, en partageant les joies et les difficultés de tous ceux que vous rencontrez.

Le troisième aspect que je suggère pour votre témoignage est la capacité de fasciner et de communiquer. Celle-ci vise en particulier à la prédication, à la catéchèse, aux itinéraires d’approfondissement de la Parole de Dieu. Il s’agit de susciter une participation toujours plus grande pour offrir et faire goûter les contenus de la foi chrétienne, en sollicitant une vie nouvelle dans le Christ. L’Evangile et l’Esprit Saint suscitent des paroles et des gestes qui font brûler les cœurs et les aident à s’ouvrir à Dieu et à son prochain. Pour ce ministère de la Parole, on peut s’inspirer de l’attitude avec laquelle Jésus dialoguait avec le peuple, pour révéler son mystère à tous, pour captiver les gens simples avec des enseignements élevés et exigeants. La force de cette attitude se cache «dans ce regard de Jésus vers le peuple, au-delà de ses faiblesses et de ses chutes: “Sois sans crainte petit troupeau, car votre Père s’est complu à vous donner le Royaume” (Lc 12, 32)» (Exhort. ap. Evangelii gaudium, n. 141). Imiter le style avec lequel Jésus prêchait nous aide à aborder les autres en leur faisant percevoir la tendresse de Dieu. Je crois que nous vivons à une époque où il est nécessaire d’accomplir une révolution de la tendresse.

Voilà trois caractéristiques qui peuvent être utiles pour votre chemin de foi et votre apostolat. Mais n’oublions pas que la véritable force du témoignage chrétien découle de l’Evangile même. Et c’est ici qu’apparaît la centralité du Sang du Christ et de la spiritualité qui en découle. Il s’agit de compter en particulier sur la «surabondance d’amour» exprimée dans le Sang du Seigneur, qu’ont mise en lumière les Pères de l’Eglise et les grands saints et mystiques de l’histoire chrétienne, de saint Bonaventure à sainte Catherine de Sienne, jusqu’à un saint qui vous est particulièrement cher: saint Gaspard del Bufalo. Ce prêtre romain, fondateur des Missionnaires du Très Précieux Sang, s’est efforcé de maintenir vivante l’ardeur de la foi dans le peuple chrétien en parcourant les régions de l’Italie centrale. Par l’exemple de son amour pour Dieu, de son humilité, de sa charité, il sut apporter partout la réconciliation et la paix, en répondant aux besoins spirituels et matériels des personnes plus fragiles, qui vivaient aux marges de la société.

Chers frères et sœurs, c’est en Christ que se trouve le principe sûr de notre existence: c’est Lui notre espérance fondamentale et définitive. Sur le chemin de vos communautés, que la priorité aille à la prière, à l’écoute de la Parole de Dieu, à la contemplation et à l’obéissance docile à la voix de l’Esprit Saint. Que croissent parmi vous la communion et la collaboration, conditions indispensables afin que le mandat apostolique reçu du Seigneur puisse porter des fruits spirituels abondants au bénéfice de tout le peuple de Dieu.

J’accompagne ces vœux de mon souvenir dans la prière pour vous et votre mission et, tandis que je vous demande de prier pour moi, je vous donne de tout cœur ma Bénédiction apostolique.

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana