Index   Back Top Print

[ DE  - EN  - ES  - FR  - IT ]

DISCOURS DU PAPE FRANÇOIS
AUX PARTICIPANTS À LA RENCONTRE PROMUE PAR
LE CATHOLIC CHARISMATIC RENEWAL INTERNATIONAL SERVICE (CHARIS)

Salle Paul VI
Samedi 8 juin 2019

[Multimédia]


 

Cher frères et sœurs, bonjour!

J’aime la façon dont certains peuples se saluent en ce temps de Pâques. Ils ne disent pas: «Bonjour» ou «Bonsoir», ils disent: «Jésus est ressuscité». Saluons-nous ainsi, ensemble: «Jésus…» [l’assemblée répond: «est ressuscité»].

Oui, Jésus est vivant! Merci parce que vous vous souvenez que j’aime ce chant initial que vous avez chanté.

En cette solennité de Pentecôte, commence une nouvelle étape du chemin entamé par le Renouveau charismatique il y a 52 ans. Le Renouveau charismatique, qui s’est développé dans l’Eglise par la volonté de Dieu et qui, en paraphrasant saint Paul VI, «est une opportunité pour l’Eglise» (cf. Discours aux participants au IIIe Congrès international du renouveau charismatique catholique, 19 mai 1975, Pentecôte).

Je remercie aujourd’hui, au nom de l’Eglise, l’ICCRS et la Fraternité catholique, pour la mission réalisée au cours de ces trente ans. Vous avez tracé la voie et vous avez permis à CHARIS, avec votre fidélité, d’être aujourd’hui une réalité. Merci!

Merci aussi à l’équipe de quatre personnes que j’ai chargée de la concrétisation de ce nouveau service unique; et au Dicastère pour les laïcs, la famille et la vie, en la personne du cardinal Farrell, qui vous a accompagnés.

Aujourd’hui quelque chose se termine et une autre chose commence: une nouvelle étape de ce chemin commence. Une étape marquée par la communion entre tous les membres de la famille charismatique, dans laquelle se manifeste la présence puissante de l’Esprit Saint pour le bien de toute l’Eglise; où cette présence rend tout le monde égaux, parce que chacun et tous sont nés du même Esprit; grands et petits, riches en années et nouveau-nés, engagés au niveau universel ou plutôt local, forment le tout, qui est toujours supérieur à la partie.

Service de communion nouveau et unique

Allons vers l’unité: c’est le chemin de l’Esprit.

Nouveau. Comme je vous le disais au Cirque Maxime, la nouveauté peut déstabiliser. Il y a au début un sentiment d’insécurité quant aux changements que la nouveauté peut apporter: parfois certains préfèrent rester dans ce qui leur est propre et ils se séparent de l’unité. Et c’est une tentation du diable: chaque fois que quelqu’un entend: «Non, ce qui est à moi est plus que le reste», et «je préfère l’ancien au nouveau», il y a là le diable, parce qu’il me détache de l’unité. Il est humain d’éprouver une certaine crainte de la nouveauté — oui, c’est vrai — mais pas chez les personnes spirituelles: «Je fais toutes choses nouvelles», dit le Seigneur dans le livre de l’Apocalypse (21, 5). Notre Dieu est le Dieu des nouveautés. Les nouveautés de Dieu sont toujours des bénédictions, parce qu’elles procèdent de son cœur aimant. Il existe toujours la tentation de dire: «Nous sommes bien comme nous sommes, les choses vont bien, pourquoi changer? Laissons-les comme elles sont, on sait comment faire». Cette pensée ne vient pas de l’Esprit, du moins pas de l’Esprit Saint, peut-être de l’esprit du monde… Ne tombez pas dans cette erreur. «Je fais toutes choses nouvelles», dit le Seigneur.

Nouveau et Unique. Un service pour toutes les réalités charismatiques que l’Esprit a suscitées dans le monde. Il n’y a pas un organisme qui sert certaines réalités et un autre organisme qui sert d’autres réalités, et un troisième…, etc. Non: unique.

Service. Pas gouvernement. Il arrive parfois que dans les associations humaines, aussi bien laïques que religieuses, il y ait la tentation de toujours rechercher les profits personnels. Et l’ambition de se montrer, de diriger, de l’argent… C’est toujours comme cela. La corruption apparaît comme cela. Non: service, toujours service. Service ne veut pas dire «empocher» — le diable entre par les poches —; service veut dire donner: donner, se donner.

Communion. Tous avec un seul cœur tourné vers le Père pour témoigner de l’unité dans la diversité. Diversité des charismes que l’Esprit a suscités durant ces 52 années. «Elargis l’espace de ta tente», comme le dit Isaïe 54 (cf. v. 2), pour que tous les membres d’une même famille puissent s’y tenir. Une famille où il y a un seul Dieu Père, un seul Seigneur Jésus Christ et un seul Esprit vivifiant. Une famille où aucun membre n’est plus important qu’un autre, en raison de son âge, de son intelligence ou de ses capacités, parce que tous sont les enfants aimés du même Père. L’exemple du corps, que nous donne saint Paul, est très éloquent en ce sens (cf. 1 Co 12, 12-26). Le corps a besoin, un membre a besoin des autres. Tous ensemble.

J’ai vu qu’il y a un représentant des jeunes dans le Service international de communion. Est-il présent ici? Tous mes compliments! Je m’en réjouis! Les jeunes sont l’avenir de l’Eglise, c’est vrai, mais ils sont le présent: ils sont le présent et l’avenir dans l’Eglise. Je suis content que vous leur ayez donné la visibilité et l’exercice de la responsabilité qui leur revient, de voir le présent avec d’autres yeux et de regarder l’avenir avec vous.

J’ai également su que CHARIS possède aujourd’hui les droits de publication des Documents de Malines. Le président m’a offert la version espagnole, merci! C’est une bonne chose. Faites-les connaître! Je vous ai dit en différentes occasions qu’ils sont «le document d’accompagnement», la boussole du courant de grâce.

Vous m’avez demandé de vous dire ce qu’attendent le Pape et l’Eglise de ce nouveau service, de CHARIS et de tout le Renouveau charismatique. Je vous dis — en plaisantant — ce qu’attend le Pape des «spiritistes». [rires] Ce que le Pape attend de vous:

— Que ce mouvement partage le baptême dans l’Esprit avec tout le monde dans l’Eglise. C’est la grâce que vous avez reçue. Partagez-la! Ne la gardez pas pour vous!

— Qu’il serve à l’unité du corps du Christ qu’est l’Eglise, communauté des croyants en Jésus Christ. C’est très important parce que l’Esprit Saint est Celui qui fait l’unité dans l’Eglise, mais il est aussi celui qui fait la diversité. La personnalité de l’Esprit Saint est intéressante: Il crée une plus grande diversité avec les charismes, mais ensuite, il réunit ces charismes dans l’harmonie, dans l’unité. Car, comme le dit saint Basile, «l’Esprit Saint est l’harmonie», il donne l’harmonie, dans la Trinité, et aussi entre nous.

— Et qu’il serve les pauvres, ceux qui ont le plus de besoins, physiques et spirituels. Cela ne veut pas dire que, comme d’aucuns peuvent le penser, le Renouveau est à présent devenu communiste. Non, il s’est fait évangélique, cela est dans l’Evangile.

Ces trois choses: baptême dans l’Esprit Saint, unité du Corps du Christ et service des pauvres, sont le témoignage nécessaire pour l’évangélisation du monde, à laquelle nous sommes tous appelés par notre baptême. Evangélisation qui n’est pas prosélytisme mais principalement témoignage. Témoignage d’amour: «Regardez comme ils s’aiment», c’est ce qui attirait l’attention de ceux qui rencontraient les premiers chrétiens. «Regardez comme ils s’aiment». Parfois, dans de nombreuses communautés, on peut dire: «Regardez comme ils disent du mal les uns des autres!» et cela ne vient pas de l’Esprit Saint. «Regardez comme ils s’aiment». Evangéliser, c’est aimer. Partager l’amour de Dieu pour tout être humain. On peut créer des organismes pour évangéliser, on peut faire des programmes pensés et étudiés avec soin, mais s’il n’y a pas d’amour, si n’y a pas la communauté, cela ne sert à rien! «Regardez comme ils s’aiment». C’est la communauté: dans la deuxième lettre de Jean, il y a une mise en garde, un avertissement, au verset 9. Il dit: «Faites attention parce que ceux qui dépassent la communauté ne sont pas du bon esprit». Peut-être quelqu’un aura-t-il cette tentation: «Non, faisons une organisation comme cela…; faisons un immeuble comme ceci, ou encore cette autre chose…». D’abord l’amour. Seulement avec l’idéologie, avec la méthodologie, cela revient à dépasser, à aller au-delà des communautés, et Jean a dit: «C’est l’esprit du monde, ce n’est pas l’esprit de Dieu». «Regardez comme ils s’aiment».

Renouveau charismatique, courant de grâce de l’Esprit Saint, soyez témoins de cet amour! Et, s’il vous plaît, priez pour moi.

A présent, je voudrais anticiper de 25 minutes — ensuite, si vous le voulez, vous le ferez vous-mêmes — mais je voudrais le faire avec vous: anticiper de 25 minutes le geste accompli aujourd’hui dans toute l’Eglise, une minute de silence pour la paix. Pourquoi? Parce qu’aujourd’hui, c’est l’anniversaire, le cinquième anniversaire de la rencontre, ici au Vatican, des présidents de l’Etat de Palestine et de l’Etat d’Israël. Nous avons prié ensemble pour la paix, et une minute de silence sera faite aujourd’hui dans le monde entier. Nous le faisons maintenant, avant la Bénédiction, tous ensemble, debout.

Merci, et qu’une communauté du Renouveau reste en silence, c’est presque héroïque! [rires] Merci!

A présent je vous donne ma Bénédiction. [Bénédiction] Le Christ est ressuscité!

 


© Copyright - Libreria Editrice Vaticana