Index   Back Top Print


JEAN-PAUL II

ANGÉLUS  

Dimanche 23 juin 2002

 

Très chers frères et sœurs !

1. Le mois de juin est marqué de façon particulière par la dévotion au Sacré-Cœur de Jésus. Célébrer le Cœur du Christ signifie se tourner vers le centre intime de la Personne du Sauveur, ce centre que la Bible identifie précisément dans son Cœur, siège de l'amour qui a racheté le monde.

Si le cœur humain représente déjà un mystère insondable que Dieu seul connaît, le Cœur de Jésus, où bat la vie même du Verbe, est encore plus sublime ! En celui-ci, comme le suggèrent les belles litanies du Sacré-Cœur, faisant écho aux Écritures, se trouvent tous les trésors de la sagesse et de la science, et toute la plénitude de la divinité.

Pour sauver l'homme, victime de sa propre désobéissance, Dieu a voulu lui donner un "cœur nouveau", fidèle à sa volonté d'amour (cf. Jr 31, 33 ; Ez 36, 26 ; Ps 50, 12). Ce cœur est le Cœur du Christ, le chef-d'œuvre de l'Esprit Saint, qui commence à battre dans le sein virginal de Marie et qui fut transpercé par la lance sur la Croix, devenant de cette façon et pour tous une source intarissable de vie éternelle. Ce cœur est à présent un gage d'espérance pour chaque homme.

2. Comme le message qui naît de la contemplation du Cœur du Christ est nécessaire pour l'humanité contemporaine ! Où, en effet, si ce n'est à cette source, pourra-t-elle puiser les réserves de douceur et de pardon nécessaires pour guérir les âpres conflits qui l'ensanglantent ?

Je voudrais aujourd'hui confier de façon particulière au Cœur miséricordieux de Jésus ceux qui vivent en Terre Sainte : les juifs, les chrétiens et les musulmans. Ce Cœur qui, rempli d'opprobre, n'a jamais nourri de sentiments de haine et de vengeance, mais qui demanda pardon pour ses bourreaux, ce Cœur indique l'unique voie pour sortir de la spirale de la violence, la voie de la pacification des âmes, de la compréhension réciproque et de la réconciliation.

3. À côté du Cœur miséricordieux du Christ nous vénérons le Cœur Immaculé de la Très Sainte Vierge Marie, médiatrice de grâce et de salut.

Nous nous adressons à présent à Elle avec confiance pour implorer la miséricorde et la paix pour l'Église et pour le monde entier.


À l'issue de l'Angélus : 

De la région de Qazvin, située au nord-ouest de l'Iran, parviennent des nouvelles d'un violent tremblement de terre, qui a provoqué de nombreux morts et blessés, ainsi que des dommages importants. J'élève au Seigneur de ferventes prières pour les victimes, pour leurs familles et pour ceux qui souffrent en raison des conséquences dramatiques de cet événement tellurique. J'encourage l'œuvre des secouristes et je souhaite une réponse rapide et généreuse de la solidarité internationale face à cette grave situation.

 

© Copyright 2002 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana