Index   Back Top Print


 JEAN-PAUL II

ANGÉLUS

Castel Gandolfo
Dimanche 21 septembre 2003

 

Très chers frères et sœurs !

1. En poursuivant mon pèlerinage en esprit vers le Sanctuaire de Pompéi, où, si Dieu le veut, je compte me rendre le 7 octobre prochain, je voudrais aujourd'hui m'arrêter pour méditer sur les mystères du Rosaire, appelés "mystères lumineux". Ils complètent les moments traditionnels de l'enfance, de la passion et de la gloire du Christ par ceux, tout aussi importants, de sa "vie publique" (cf. Lettre apostolique Rosarium Virginis Mariae, n. 19).

C'est le temps où Jésus, par la puissance de la parole et des œuvres, révèle de façon accomplie le "visage" du Père céleste, en inaugurant son Royaume d'amour, de justice et de paix. Le Baptême dans le Jourdain, les noces de Cana, l'annonce du Royaume, la Transfiguration sur le Mont Thabor et l'institution de l'Eucharistie : ce sont tous des moments de révélation ; des mystères, précisément, "lumineux", qui laissent transparaître la splendeur de la nature divine de Dieu en Jésus Christ.

2. La présence de Marie, dans ces mystères, est surtout perceptible en arrière-plan. À l'exception de l'un d'eux:  les noces de Cana, où le rôle de la "Mère de Jésus" est déterminant. C'est Elle, en effet, qui fait remarquer à son Fils que le vin est venu à manquer; et lorsqu'il répond que "son heure" n'est pas encore arrivée, elle le pousse maternellement de façon pressante, en disant aux serviteurs : "Tout ce qu'il vous dira, faites-le" (Jn 2, 5). De cette façon, elle démontre plus que tout autre personne qu'elle a l'intuition des intentions profondes de Jésus. Elle le connaît "de cœur à cœur", car depuis le début elle conserve et médite chacun de ses gestes, chacune de ses paroles (cf. Lc 2, 19.51). C'est pourquoi la Vierge est la première et principale maîtresse de la prière chrétienne : à son école on apprend à contempler le visage du Seigneur, à en assimiler les sentiments, à en accepter les valeurs avec une cohérence généreuse.

3. Très chers frères et sœurs, suivons le Christ sur l'itinéraire de ses mystères de salut avec l'amour ardent de la Vierge Marie. Au cours de ces dernières semaines de l'Année du Rosaire, nous nous sentons plus que jamais unis dans la récitation du saint Chapelet, en particulier pour les familles et la paix dans le monde.


Après l'Angélus :

Chers pèlerins de langue française, je vous salue cordialement. Puissiez-vous être témoins de l'Évangile à la suite du Christ et de Marie, sa Mère !

 

© Copyright 2003 - Libreria Editrice Vaticana

 



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana