Index   Back Top Print

[ ES  - FR  - IT  - PT ]

MESSAGE DE JEAN-PAUL II
AUX HANDICAPÉS DE "FOI ET LUMIÈRE"

 

Aux chers handicapés de “ Foi et Lumière ” réunis à Lourdes,
à leurs parents et amis.

Par la pensée et la prière, je rejoins votre grand rassemblement de pèlerins, auprès de la grotte de Lourdes, en ces jours qui sont saints pour toute l’Eglise et qui vous apportent à vous, sur votre chemin de croix, une paix et une lumière nouvelles.

Jésus, ayant aimé les siens, les aima jusqu’au bout. Cet amour, il est pour vous aussi, pour vous d’abord, qui faites partie des “ pauvres ”, de ceux qui souffrent de limites dans leur esprit et dans leur corps, mais qui comprenez souvent mieux que d’autres le besoin de rapports simples et vrais, d’une amitié fidèle, d’un service gratuit, d’une confiance à toute épreuve. Entrez donc avec Jésus dans cette charité reçue et donnée.

Avec Lui, vous traversez des moments plus sombres, qui vous rapprochent du soir de l’agonie et du Vendredi Saint: solitude, difficulté de communiquer, peur de ne pas recevoir des autres la compréhension et l’amour auquel vous aspirez, contraintes de toutes sortes qui vous sont imposées par l’infirmité et les conditions de vie. Jésus vous invite à garder toute votre confiance dans le Père du Ciel, à lui offrir avec amour ce qui vous blesse, à pardonner aux autres s’il le faut, à attendre patiemment la lumière qui ne saurait manquer de venir. Vous vous tenez au pied de la Croix avec Marie, Mère de Jésus. Vous vous en approchez avec sainte Bernadette, si simple, si humble, si pauvre et si sereine.

Enfin, vous participerez à la grande joie de Pâques. Dieu a ressuscité Jésus, son Fils bien aimé; il en a fait le Seigneur et le Sauveur de tous, parce qu’il est le Fils unique de Dieu, et l’a fait asseoir à sa droite, pour toujours, dans la lumière. Et à vous, il donne déjà d’être ses enfants; le baptême, le pardon, la communion sont autant de signes qui manifestent son amour et mettent en vous la vie du Christ glorieux en vous reliant à son Corps. Il renouvelle vos cœurs par son Esprit Saint. Il vous promet de transfigurer tout votre être, corps, intelligence et esprit, dans une rencontre face à face.

Déjà vous prenez place au cœur de l’Eglise, pour vivre cette Pâque, ce passage du Seigneur, avec tous vos frères et sœurs chrétiens. Avec eux, chantez les merveilles de Dieu! Donnez gratuitement la joie que vous recevez gratuitement! Ceux qui vous entourent vous apportent beaucoup d’aide et d’affection; pensez à la part originale que vous aussi pouvez leur apporter! Et le Pape, le Successeur de Pierre, qui a voulu vous redire l’amour privilégié de Dieu, compte aussi sur votre prière.

Je m’adresse également aux parents, aux éducateurs, aux accompagnateurs bénévoles, aux amis, si nombreux à Lourdes. J’aurais beaucoup de choses à vous dire. Mais déjà le long document que le Saint-Siège a publié le 4 mars dernier, pour “ tous ceux qui se dévouent au service des personnes handicapées ” en cette année qui leur est consacrée dans le monde entier, vous a exprimé la “ sollicitude vivante et vigilante ” de l’Eglise. Sa lecture fortifiera les convictions qui vous animent déjà, sur la dignité et la valeur unique de chaque vie humaine, sur le climat de respect et d’amour dont doivent être entourées les personnes handicapées, sur les efforts d’intégration, de normalisation, de personnalisation dont elles doivent bénéficier.

Aujourd’hui, à vous surtout qui les accompagnez de si près dans toute leur vie, je voudrais exprimer la compréhension, la sympathie et les encouragements de l’Eglise. L’accueil et la prise en charge de votre enfant ou ami blessé dans son intelligence ou son psychisme vous ont engagés sur un chemin difficile et exigeant, qui comporte chaque jour ses “ ombres ” et ses “ lumières ”. Vous avez compris toute l’importance de l’entourage familial pour cet handicapé, ou du moins, lorsque cela n’est pas possible, d’une institution ou d’une petite communauté qui se rapproche du modèle familial, où les rapports personnalisés et la chaleur humaine lui permettent de satisfaire comme il convient son profond besoin d’amitié et de sécurité, en développant ses qualités humaines, morales et spirituelles dans la mesure du possible.

Il faut souhaiter que beaucoup d’“ éducateurs volontaires ” vous viennent en aide, que les voisins intègrent de plus en plus ces handi capés dans des relations normales au lieu de les marginaliser, que la société tout entière se montre de plus en plus solidaire de votre dévouement en contribuant à fournir les moyens adéquats.

Mais j’espère aussi que la foi chrétienne vous aide à porter votre épreuve avec courage, sérénité et amour, car vous êtes auprès de ces enfants les témoins et les coopérateurs de la tendresse de Dieu. La blessure que vous portez vous-mêmes est une participation à la Passion du Christ qui a pris sur lui la souffrance innocente; elle est aussi une invitation continuelle à l’amour gratuit, une ouverture au don de Dieu, un appel à l’espérance. Vous prendrez soin de les initier vous-mêmes à ces réalités, dont ils sont d’ailleurs mystérieusement proches, et l’Eglise vous secondera par une catéchèse adaptée. Vous les aiderez aussi à devenir ceux qui donnent et qui collaborent, à leur mesure, à un monde plus humain.

Que les communautés “ Foi et Lumière ” et les autres initiatives en faveur des handicapés mentaux vous permettent, au-delà de ce grand rassemblement joyeux et réconfortant à Lourdes, de trouver encore et d’apporter à d’autres parents le soutien nécessaire dans la vie quotidiene! Que l’Esprit Saint vous donne sa force et sa paix! Que Marie, Notre-Dame de Lourdes, maintienne vos cœurs tournés vers le Sauveur, dans l’espérance!

Comme mon prédécesseur Paul VI, j’implore sur vous tous, chers fils et filles handicapés, parents et amis, la Bénédiction du Christ mort et ressuscité pour nous.

Du Vatican, le 6 avril 1981.

JEAN-PAUL II



© Copyright - Libreria Editrice Vaticana